DE MAUVAISE FOI, - COMME D'HAB' -, ET BIEN FUMANTE !

Chers lecteurs,

on vous en rabache les oreilles depuis 48 heures (comme si l'assassinat d'une journaliste russe par les nains des services secrets poutiniens n'était pas plus préoccupant !) (1) : bientôt, il sera ab-so-lu-ment interdit de fumer dans tous les lieux publics, et même, - si j'ai bien compris -, à l'horizon 2008, dans les bars-tabac, les discothèques, les brasseries, partout qu'on vous dit, partout, voilà le règne de l'homme sain !

Il s'est converti à l'Islam, Chirac, ou quoi ?

A quand l'interdiction de boire de la bière, d'aller aux putes (euh ! ça c'est déjà interdit, par Saint Nicolas de Hongrie...), à quand l'interdiction d'écouter les Rolling Stones, de regarder des films X, de chasser, de pêcher, de jouer à des jeux de hasard, de perdre son temps, de roter, de dire à un con que c'est un con (il ne faut pas les traumatiser, les cons peuvent être fragiles et, partant, dangereux !), de dire à un con que c'est un con donc et à un buveur d'eau que c'est un buveur d'eau...

C'est les buralistes et les gérants de bars de nuit qui vont être contents !
Bah ! De toute façon, on sait bien que cela fait un bail que certains, genre Claude Got et consorts, veulent la fin des cafés de quartier enfumés et de cette mauvaise habitude qu'ont les gens du peuple de boire un coup en fumant des gauloises !
C'est vrai quoi ! Ils n'ont qu'à aller en vacances en Thaïlande, comme tous les enc..., comme tous les gens qui savent ce que gérer un compte veut dire !
Ou alors vendre des armes en Afrique, c'est quand même plus rentable que les gauluches et ça ne fait du tort qu'aux Africains.

Moi, mes cons, je ne suis jamais parti en vacances, et les sports d'hiver, je réserve ça à ceux qui n'ont rien d'autre à faire ; moi, je m'en bats l'oeil, de la santé publique, - on n'a qu'à commencer par couper la tête à quelques rats genre Dutroux et autres ; après tout, je vois pas pourquoi les Belges paieraient des impôts pour que cette mauvaise bête-là attende tranquillement la mort entre les quatre murs d'une prison du Roi ; cela ne changerait rien au problème du tabac, mais moi, voyez-vous, ça me soulagerait, qu'on le coupe en deux, - eh oui, mon cher Badinter -, le Dutroux ! - ; moi, mon petit plaisir, c'est justement de fumer ma clope entre deux cours, d'aller boire une bière et d'écouter du rock n' roll, et c'est cela qu'à terme on veut m'interdire...

Ma mère m'a souvent dit : la seule distraction de l'ouvrier qui en bave en usine c'est son demi de bière et son paquet de goldos (5 francs pour le tout en 1977, l'année de "Aux Armes et caetera" de Serge Gainsbourg, c'est tout dire !).
Vous me direz, on s'en fiche, Houzeau, il n'y a plus d'ouvriers...
Eh oui, je sais, ils ont été tués par les robots nippons.

Et le petit vieux qui sait qu'il va crever de toute façon  et qui, dans sa maison de retraite où il bouffe de la merde remboursée par des subventions et des pots de vin divers et avariés, n'a parfois pour seule évasion que sa petite clope en regardant Drucker cirer des pompes à la télé, eh bien, il crévera non fumeur, le petit vieux, par ordre de la faculté et du ministère...Verboten, le clopeau ! Fallait y penser avant, et se faire écolo, végétarien ou titulaire de l'éducation nationale !
Ceci dit, si on considère que dans une maison de retraite la chambre d'un petit vieux est un espace privé, qui pourra lui interdire de fumer chez lui, au petit vieux, à moins que les très allumés anti-tabac prévoient à terme l'interdiction de fumer dans les habitats à usage collectif, genre H.L.M., résidences universitaires, immeubles and co.
Ils se préparent des soirs de fête, les comiques troupiers de la politique, et des recours devant les tribunaux administratifs pour non respect de la liberté individuelle et de la vie privée...

Du reste, électoralement, à moins d'un an des élections présidentielles, ce n'est peut-être pas très heureux, cette mesure anti-libérale (surtout pour des gens qui auraient voulu en remontrer aux autres en matière de libéralisme). On voudrait faire cadeau de quelques milliers de voix à l'extrême-droite et aux partis de la tradition que l'on ne s'y prendrait pas autrement.

Plus d'ouvriers, plus de cafés de quartier, plus de bar-tabac au coin de la rue, plus de petit vieux à la cigarette, ah tiens, quel drôle de pays ! On se demande bien si ça vaut la peine de s'en préoccuper, de cette réserve de morts-vivants bien hygiéniques et propres sur eux, on se demande même si ça vaut le coup d'y vivre, d'y travailler, d'y voter...

Décidément, entre cette cruche de Ségolène et ces oies blanches de la droite, le choix risque d'être gratiné, aux élections présidentielles de 2007 !

Note : (1) Poutine (Vladimir) a déclaré aujourd'hui (mardi 10 octobre 2006) en Allemagne (visite oficielle) que l'assassinat de la journaliste Anna Politkovskaïa causait plus de tort au pouvoir russe (et donc à sa froide personne) que ses articles. C'est certainement très vrai et l'on peut se demander si Poutine est réellement au courant de tout ce qui se trame dans son propre pays. Des vizirs des services secrets qui rêvent d'être calife à la place du calife, ça s'est déjà vu.

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 9 octobre 2006