28 février 2007

MÊME PAS MORTES !

  MÊMES PAS MORTES ! Amateurs d'Art Lyrique, réservez votre samedi 17 mars 2007 et/ou votre dimanche 18 mars (le lendemain) car l'événement aura lieu à l'Espace Culturel de L'AREA d'AIRE SUR LA LYS (Pas-de-Calais).En effet, n'écoutant que leur courage, 8 femmes, - et un pianiste ! -, se font fort de prouver définitivement l'innocence du dénommé BARBE-BLEUE que l'on a tant décrié et dont on a fait un triste sire tenant plus du croque-mort obséquieux et fourbe sans rire que du mari aimant. En partenariat avec le Lions Club... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 15:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

28 février 2007

NO FUTURE PAS MORT

NO FUTURE PAS MORT Je veux mourir dans une chanson de JacksonJoe Oh mourir dans une chanson de DuryIan qu'il dit le gamin c'est clair tout est pourriQu'il dit le gars sans job qui n'aime plus personne. Patrice HouzeauHondeghem, le 28 février 2007
Posté par patricehouzeau à 15:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 février 2007

ARCHET

ARCHET(Sur une page de Usamaru Furuya) Une goutte d'eau tombe au mileu de l'eau griseL'archet sur l'instrument - une bouche, deux yeux -L'archet sur l'instrument près de l'eau grise glisse Patrice HouzeauHondeghem, le 28 février 2007
Posté par patricehouzeau à 15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 février 2007

VERS CANINS

VERS CANINS J'ai promené, savez-vous, dans l'air pas si douxMes deux fiers toutous : toutou one et toutou two ;Et ne pensant à rien, j'ai pensé à Bayrou ;A Royal itou : tous deux nous bourrent le mou. Patrice HouzeauHondeghem, le 28 février 2007
Posté par patricehouzeau à 13:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 février 2007

LE DERNIER JOUR DES PASCAL

LE DERNIER JOUR DES PASCAL C'est, dit-on, aujourd'hui le dernier jour qui verra les nobles guichetiers de la Banque de France consentir à changer les derniers exemplaires du légendaire Pascal, ce billet de 500 francs, que, jadis, Serge Gainsbourg brûla à 60% en place télévisée pour montrer jusqu'où allait le racket fiscal (déjà) dont nous sommes presque tous victimes.De ces fameux Pascal, il en resterait, d'après la presse, près de deux millions en goguette.Mazette ! Deux millions ! quel vertige !Euh ! Entre nous, ça donne une idée... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 12:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 février 2007

DU PLAISIR

DU PLAISIR Le plaisir est, je pense, ce dialogue entre la conscience et le corps qui tire son sujet de l'extérieur (l'origine du plaisir, sa source) dans le même temps qu'il s'accomplit dans le contentement.Ainsi, l'on est à fois dans ce contentement (l'on est content de quelque chose) et cette contention (on se contente de) qui légitime ce que nous appelons nos "petits plaisirs" : on se contente d'un plat simple s'il est savoureux.Les "imbéciles heureux" sont ces personnes qui trouvent leur bonheur dans le... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 11:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 février 2007

COMME BRISEE PAR UN ECLAIR

COMME BRISEE PAR UN ECLAIR « comme une bouteille brisée par un éclair. » (Pablo Neruda, Anti-dossier in Résidence sur la terre, traduction de Guy Suarès, Poésie/Gallimard, p.89) Le verre fracassé de ce vers arrête l’œil dans sa course le long du poème. Impression visuelle qui induit une brève apparition de l’éclat. Cependant que la vue d'une bouteille brisée, - ce qui n'est pas rare en soi -, peut effectivement induire la pensée de l'éclair, - l'impression fugitive de l'éclair -, le poème a... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 08:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 février 2007

TROIS ANS DE PERDUS

TROIS ANS DE PERDUS Avec l'école, ce qui a de bien, c'est que l'on trouve facilement dans la société civile de quoi illustrer ses défauts, à la grande machine à raconter des sottises aux jeunes gens.Aujourd'hui, je me suis enfin décidé à me faire rafraîchir les cheveux.Dans les salons de coiffure, maintenant, c'est mixte, - fini le coiffeur viril qui vous tranchait la chevelure, gauloise au bec, tout en commentant le Tour de France ou les divers championnats de football -, de nos jours, c'est le règne gracieux de l'apprentie, de la... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 17:55 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
26 février 2007

NOTES SUR MONSIEUR OUINE 1

L'ETRANGE ETRANGETE DU ROMAN : "MONSIEUR OUINE" DE GEORGES BERNANOS(Pages 39-40-41, édition Presses Pocket, 1985)Dans les premières lignes de Monsieur Ouine de Bernanos, il est question d'un regard de l'un dans les yeux de l'autre, et il est question aussi de l'effacement du regard : Comme ses yeux sont pâles ! On dirait qu'ils s'effacent peu à peu, se retirent... les voilà maintenant plus pâles encore, d'un gris bleuté, à peine vivants, avec une paillette d'or qui danse. (Presses Pocket p.39) L'exclamative "comme... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 06:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
25 février 2007

CERCLES

CERCLES(En parcourant le premier volume de La musique de Marie de Usamaru Furuya (Casterman, 2004). Après l'offrande de l'oeuf, la jeune fille qui aspire à se marier a placé ses mains devant sa bouche.La jeune fille au marché se plaît aux couleurs, aux fruits de l'île "qui viennent tout juste d'arriver"."Autrefois, les gens de ce monde s'entretuaient."A vrai dire, hors les pages, les gens de ce monde s'entretuent, obéissant d'ailleurs à d'autres pages, des textes que des chefs intempestifs, tempestaires,... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 19:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]