DE LA BIBLIOTHEQUE-REFUGE
Notes sur The British Museum Reading Room de Louis MacNeice in l'anthologie bilingue "Une voix" (Orphée La Différence, 1997, p.56-57).

1) "Ombres hantées et voûtées"

Ce sont les lecteurs de la salle de lecture du British Museum :

Under the hive-like dome the stooping haunted readers
Go up and down the alleys, ...
    (Louis MacNeice, The British Museum Reading Room)

"Sous la ruche du dôme, les lecteurs hantés et voûtés
Vont et viennent dans les allées, ..."
    (Traduction : Clotilde Castagné-Véziès)

On dirait bien les personnages d'un tableau de Paul Delvaux, à jamais dans le bleu crépusculaire d'un univers intangible :

Cranks, hacks, poverty-stricken scholars,
In pince-nez, period hats or romantic beards
        And cherishing their hobby or their doom
    (Louis MacNeice)

"Barbouilleurs besogneux ou excentriques, savants indigents,
Qui arborent pince-nez, chapeau d'époque ou barbe
        romantique,
        Et chérissent leur passe-temps ou leur destin,"
    (Clotilde Castagné-Véziès)

2) Motivations

La plus surprenante de leurs motivations est celle qui est fondée sur l'espoir "que ces murs de livres assourdiront / Le bourdonnement du démon dans leurs oreilles" :

Or because they hope these walls of books will deaden
        The drumming of the demon in their ears.
    (Louis MacNeice)

"Ou parce qu'ils espèrent que ces murs de livres assourdiront
        Le bourdonnement du démon dans leurs oreilles."
    (Clotilde Castagné-Véziès)

3) "Chauve-souris"

Ces lecteurs sont comparés à des "chauve-souris dans un univers aux valeurs inversées" :

Hanging like bats in a world of inverted values (Louis MacNeice)

"Ils pendent comme des chauve-souris dans un univers aux
       
valeurs inversées" (Castagné-Véziès)

"Ce bourdonnement du démon dans leurs oreilles" qu'ils désirent tant assourdir, les "lecteurs hantés et voûtés", signifie peut-être qu'en plongeant dans les signes, ils échappent ainsi au désir du dehors, à cette tentation de la perte durant des heures durant dans la mesquine odyssée des rues de la ville.
L'analogie "lecteurs / chauve-souris" sous-tend la métaphore "salle de lecture / monde parallèle", ce refuge d'un "univers sûr et silencieux" :

Folded up in themselves in a world which is safe and silent :
        This is the British Museum Reading Room.
    (Louis MacNeice)

"Repliés sur eux-mêmes dans un univers sûr et silencieux :
        C'est ici la salle de lecture du British Museum."
    (Castagné-Véziès)

4) Ombre et lumière

La bibliothèque hantée de "lecteurs chauve-souris" semble bien sombre cependant que "dehors sur les marches au soleil, les pigeons se font la cour" :

Out on the steps in the sun the pigeons are courting (MacNeice).

Entre ombre et lumière, cette image finale du texte :

And under the totem poles - the ancient terror -
Between the enormous fluted Ionic columns
There seeps from heavily jowled or hawk-like foreign faces
        The guttural sorrow of the refugees.
    (Louis MacNeice)

"Et sous les mâts totémiques (cette terreur primitive)
Entre les gigantesques colonnes ioniques cannelées,
Suinte des visages étrangers au profil aquilin ou à la
        mâchoire forte
        La douleur gutturale des réfugiés."
    (Clotilde Castagné-Véziès)

L'ombre et la lumière, qui se partagent le monde, faisant apparaître les mêmes colonnes tantôt comme les "mâts totémiques d'une terreur primitive", tantôt comme de "gigantesques colonnes" d'une antique clarté, ont ceci en commun qu'elles constituent aussi des refuges pour les "douloureux étrangers" comme pour les "savants indigents".

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 25 mars 2007