30 avril 2007

FEUILLES DE SOIE

FEUILLES DE SOIE "L'intensité est silencieuse." (René Char, Rougeur des matinaux, VII) Dans la pièce où nous sommes seuls, il se peut que le silence fasse alors, - pourvu que nous n'ayons rien qui puisse nous distraire, nous occuper, nous encombrer -, surgir une qualité d'être que nous nommons aussi "intensité".La contemplation des huiles et des encres, des figures de la peinture, soulignent, suscitent parfois cette intensité.Nous aimons alors à parcourir les livres d'art, dans cet entre-temps de... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 07:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

29 avril 2007

QUATRAIN SANS SE DEMONTER

QUATRAIN SANS SE DEMONTER Comme je remontais des montres impossibles,Je ne me sentis plus hanté par mes fantômes ;De toute façon, le remonter, - pas possible !Je me rabattis donc sur le boudin aux pommes. VAR : Comme je remontais des montres impossibles,Je ne me sentis plus hanté par mes squelettes ;De toute façon, le remonter, - pas possible !Je m'en fus donc griller saucisses et côtelettes... (1) Note : (1) Synérèse, of course, on dit communément "côt'lettes". Patrice HouzeauHondeghem, le 30 avril 2007
Posté par patricehouzeau à 12:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 avril 2007

"EYELIDS"

"WITHOUT EYELIDS" I can stay awake all night, if need be -Cold as an eel, without eyelids.    (Sylvia Plath, Zoo Keeper's Wife, vers 1-2) Je peux rester éveillée toute la nuit, si besoin est -Aussi froide qu'une anguille, sans paupières.    (trad : Valérie Rouzeau) On peut se demander ce que peut vouloir dire "without eyelids" ("sans paupières") ; "sans paupières", cela veut donc dire les yeux ouverts, irrémédiablement ouverts sur la réalité de la nuit, cette réalité... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 15:54 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
27 avril 2007

NICOLAS SARKOZY EST-IL FREQUENTABLE ?

NICOLAS SARKOZY EST-IL FREQUENTABLE ? On finit par se poser la question lorsque, à force de l'entendre, on en vient à se dire : "Mais qu'est-ce qu'il raconte ?"En effet, on sait que Ségolène Royal (Parti socialiste) et François Bayrou (UDF) se sont mis d'accord sur la tenue d'un débat public qui, normalement, aurait d'abord dû prendre la forme d'une conférence devant tout le gratin de la Presse Régionale (la seule presse qui marche encore un peu ; les quotidiens nationaux étant en train de s'asphyxier lentement, faute de... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 21:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 avril 2007

SOLEIL APRES SOLEIL

SOLEIL APRES SOLEIL Le Soleil et la Lune ont rendez-vous, - c'est vrai ! -,Rendez-vous capital avec la fin de ce monde. Soleil, ô science des aveugles !Après tout, tu n'es qu'un dieu,Soleil qui dissipe tout. Lune, ô chanson des perdus,Après tout, tu n'es qu'éclat,Lune, vieux ventre gonflé. Soleil, tu blanchiras mes osAprès avoir brûlé ma peau ;Soleil, je te pisse à la raie ! Lune, ô zombie, fantôme, ancienne,Après avoir vidé ma tête,Lune, suceras-tu mon sang ? Patrice HouzeauHondeghem, le 25 avril 2007
Posté par patricehouzeau à 15:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 avril 2007

IRONIE POLITIQUE

IRONIE POLITIQUE Au moment où j'écris ces lignes, personne ne peut dire si la France va rester à droite, et s'orienter dans une voie (celle de Nicolas Sarkozy) plus libérale encore, atlantiste (c'est-à-dire que l'on va laisser faire aux Américains ce qu'ils font déjà : ce qu'ils veulent), avec un côté bonapartiste dû à la personnalité quelque peu autoritaire parfois, semble-t-il, de l'actuel champion de la majorité présidentielle ; ou si, au contraire, les Français vont choisir le calme trompeur des mots qui endorment, des formules... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 00:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

24 avril 2007

CHANT DU BOUC

CHANT DU BOUC 1. C'est un roi qui parlepuisque la tragédie estaux puissants comme aux ombresQui parlepuisque la tragédie est une brûlurecommune aux prétendants du soleilQui parled'une royauté immense que souligne le souffleQui parle dans cette nuit qui appartient aux dieuxQui demande qu'on reconnaissesa voix de l'ordre aux ordres soumiseQui parle dans sa nuit. 2. C'est le roi on le reconnaît dans la pénombreoù brûlent les torches des veillesLeurs yeux seuls sont ouverts dans la nuit de l'AulideC'est le roi on s'inquiète... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 19:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
23 avril 2007

N'IMPORTE QUOI A LA PÊCHE AU THON

N'IMPORTE QUOI A LA PÊCHE AU THON Soleil silence glisse glisse le serpentQuant à moi j'me couleuvre en buvant du vin blancLa lune a l'air d'avoir été découpée dansDu papier Une main jette un bras dans l'étangAprès il faut bien qu'on le nettoie tout ce sangÊtre un affranchi ah Seigneur qu'c'est éreintant !         Et si tu me donnes un violon       Je te chanterai une chansonUn serpent un serpent sur une balançoireComme il a pas de fesses i  peut pas s'asseoir Ne lâchant pas la... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 14:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 avril 2007

CRAZY HORSE

CRAZY HORSE         J'écoute le cheval sans nombreL'espèce d'acousmie la fantôme guitare        L'espace en ailleurs d'un vieux bluesEspèce de cheval fou c'est que tu me hantes        Espace épatant du passéQu'ils me hantent ton vieil hennissement urbain        Et tes jongleries percutées        J'écoute l'horloge sans heuresL'espèce d'acousmie d'une pluie dans la nuit        L'espace... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 23:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 avril 2007

QUATRAIN EN FORME DE Z

QUATRAIN EN FORME DE Z Zut ! je sais pas quoi écrire et suis-je donc très                                                                      Zéro                                  ... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 17:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]