L'HOMME PASSE INFINIMENT L'HOMME

1.
"... apprenez que l'homme passe infiniment l'homme" (Pascal, Pensées, Edition Brunschicg 434)
Apprendre. Employer le verbe pour saisir le réel. Comprendre ce qui ne va pas de soi. "L'homme passe infiniment  l'homme". Infiniment un avenir, l'homme. L'humanité est le but de l'humanité. Elle est sa propre transcendance. La nature n'a pas de but. Pascal, dans cette même page : "taisez-vous, nature imbécile".

2.
L'humain va vers l'outre, toujours. Outre pleine de vin, de Dieu, ou de mélancolie, il se dépasse, l'humain ; il se déquilibre et danse au-dessus du vide avec une virtuosité dont les singes ne le croient pas capable.

3.
"... et si l'homme n'avait jamais été que corrompu, il n'aurait aucune idée ni de la vérité ni de la béatitude." (Pascal, Pensées, Edition Brunschicg 434)
Pas que cette boue l'humain. Pas que le pain et les jeux, ni pure complaisance, ni obéissance aveugle. Le tyran qui a quelque raison le sait bien, qui fait attention à ne jamais laisser l'amour de la vérité l'emporter sur la raison d'Etat. En bonne philosophie du droit, il ne peut y avoir de loi réellement démocratique qui ne puisse être d'une manière ou d'une autre sujette à jurisprudence.

4.
J'admire ces professeurs de philosophie qui enseignent la nécessité du sacrifice de sa vie, non seulement pour autrui  (la belle affaire !) mais aussi pour une idée, et qui, très philosophiquement, baissent la tête devant leur inspecteur d'académie.

5.
Dire que l'humain n'est pas absolument négatif, ça ne fait pas assez philosophique. Il faut dire que l'humain n'est pas une pure négativité, ou encore qu'il n'est pas une négativité absolue, et d'ailleurs qu'il ne peut y avoir de négativité sans positivité, puisque la médiocrité se situe justement au point où s'annulent positif et négatif, de telle sorte que l'on finit par penser que les gens ne sont ni bons, ni mauvais, mais qu'ils sont simplement ignorants et maladroits. Quant à moi, mon ignorance et ma maladresse me pèsent singulièrement, surtout quand on me fait l'honneur de me présenter une belle personne, ce qui, à vrai dire, est de plus en plus rare.

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 24 mars 2012