PHRASES ARRACHEES AUX MEMOIRES DU DOCTEUR WATSON (1)

Platane.
Derrière chez nous y avait une cour. Dedans, un platane tout seul. Jadis, pour faire romantique, on aurait écrit "solitaire". L'automne lui effeuillait ses dernières, au camarade platane. Moi, je m'habillai, - à chaque fois que j'écris "je m'habillai", je me vois en train de nouer ma cravate, ce qui est idiot puisque je n'en porte jamais de cravate -; c'est comme ça, y en a toujours qui s'habillent pendant que d'autres se dépouillent.

Bouche méchante.
Le gaillard qui venait d'entrer en scène, pas un poil sur le caillou qu'il avait, pas de barbe non plus (ce n'était donc pas lui la femme à barbe), pas de moustache (ce n'était donc pas lui non plus le voleur à moustache, çui-là que la légende urbaine commençait à appeler le "moustachu volant"), par contre il l'avait rougeaude, la trogne, une grosse pomme rouge tombée d'un arbre pour se ficher sur un corps tout maigrelet, voyez, genre piquet d'clôture. Avec ça, une bouche très cruelle, voyez, le genre à manger du cassoulet le vendredi, et méchante, méchante qu'on aurait dit qu'elle grinçait, méchante à vous casser d'la canne à sucre sur le dos tout en déclamant des pages aux bouquins à Michel Houellebecq. Non, franchement, i m'a fait une drôle d'impression, c't'homme-là, comme qui dirait qu'il était là justement pour bondir et fixer mon compagnon Sherlock Holmes de son oeil doublement mauvais puisqu'il n'était pas borgne.

Poutre.
Y en a qui se figurent que d'avoir été l'historiographe de Sherlock Holmes vous aiguise la comprenette et vous rend plus fûté que la moyenne. Je peux vous dire que c'est faux et que, pour ma part, je suis resté aussi poutre qu'un nez de clown sur un tabouret, ce qui d'ailleurs, ne veut rien dire.

Lady Mayo.
Comme elle s'appelait Lady Mayo, elle prit des frites (ah la la ! on s 'amuse comme on peut). Ce qui ne l'empêchait pas d'être aussi énigmatique qu'une gare hantée, mais en plus féminin tout de même, avec des plantes élégamment élancées dedans, je veux dire dans la gare.

Peur dans la lande.
J'étais tout froid dans le coeur. La peur me les ratatinait, me coinçait le palpitant dans tous les angles de moi-même. Qu'est-ce donc qu'on fichait là, c'te lande murmurant lugubrement, hululante comme hurluberlu, meuglant comme mélancolique ruminant, et se plaignant qu'on savait pas d'où qu'ça venait exactement ? Deux corbeaux se racontaient des blagues de Toto. C'était le seul truc drôle dans ce décor où le surgissement soudain d'un cheval pâle avec ses yeux de cauchemar ne m'eût pas autrement étonné.

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 4 avril 2012