UN MESSAGE D'HOCINE LOUANCHI

On sait qu'après les accords d'Evian (1962) qui mirent fin à la Guerre d'Algérie, bon nombre de harkis furent tout simplement abandonnés à leur sort. Empêchés de gagner la France, plusieurs dizaines de milliers  d'entre eux furent désarmés et assassinés (source Wikipedia). Ceux qui purent venir en Métropole furent souvent assignés à vivre dans des camps qui les tenaient éloignés d'une France pour laquelle ils avaient pourtant combattu. A propos de ces internements et plus généralement de ce que les harkis et leurs familles ressentent encore aujourd'hui comme une trahison, j'ai reçu ce message qui propose un lien vers une vidéo que je vous incite à regarder :

"HARKIS LES CAMPS DE LA HONTE
Hocine Louanchi
lien vers

http://www.dailymotion.com/video/xl0lyn_hocine-le-combat-d-une-vie_news

En 1975, quatre hommes cagoulés et armés pénètrent dans la mairie de Saint Laurent des arbres, dans le département du Gard. Sous la menace de tout faire sauter à la dynamite, ils obtiennent après 24 heures de négociations la dissolution du camp de harkis proche du village. A l'époque, depuis 13 ans, ce camp de Saint Maurice l'Ardoise, ceinturé de barbelés et de miradors, accueillait 1200 harkis et leurs familles. Une discipline militaire, des conditions hygiéniques minimales, violence et répression, 40 malades mentaux qui errent désoeuvrés et l' isolement total de la société française. Sur les quatre membres du commando anonyme des cagoulés, un seul aujourd'hui se décide à parler.

35 ans après Hocine raconte comment il a risqué sa vie pour faire raser le camp de la honte. Nous sommes retournés avec lui sur les lieux, ce 14 juillet 2011. Anne Gromaire, Jean-Claude Honnorat.

Sur radio-alpes.net - Audio -France-Algérie : Le combat de ma vie (2012-03-26 17:55:13) - Ecoutez: Hocine Louanchi joint au téléphone...émotions et voile de censure levé ! Les Accords d'Evian n'effacent pas le passé, mais l'avenir pourra apaiser les blessures. (H.Louanchi) Interview du 26 mars 2012 sur radio-alpes.net"

Notes :
Par souci d'objectivité, je me permets de citer Jean Lacouture qui dans un article du Monde du 13 novembre 1962 écrivait ceci :

1) "Si l'on tente de citer des chiffres, on croit pouvoir avancer que sur une centaine de milliers de musulmans algériens ayant fait partie entre 1954 et 1962 de l'une ou l'autre des huit cents harkas qui furent levées, cinq mille environ ont gagné la France, accompagnés de leurs familles, ce qui fait un ensemble de trente mille personnes environ; plus de dix mille harkis auraient été entre le 18 mars et le 1er novembre, exécutés ou assassinés ; les autre ont subi des sorts divers, soit qu'ils se soient fondus dans la masse, soit qu'ils aient changé de région, soit qu'ils aient été requis de force pour des travaux pénibles, constituant un corps de " corvéables à merci " mis à dispositions des autorité locales."

2) Cependant un article de Jacqueline Coignard (Libération du 30 août 2001) "estime à 65 000 le nombre des harkis massacrés sur ordre des autorités algériennes après l’indépendance du pays."

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 13 novembre 2012