UN OEUF A COUVER
En lisant le poème Etapes, de Henri Michaux, ("La nuit remue", in La nuit remue, édition de poche, La Bibliothèque Gallimard n°90, p.84-85. Les citations sont entre guillemets.)

1.
"avoir son malheur" : comme on a son talent. Du reste, vivre, c'est savoir éviter les malheurs évitables, et savoir vivre avec les inévitables.

2.
"que ce quelque chose" : chaque objet que nous touchons est une preuve ontologique qu'il y a quelque chose que le rien que nous sommes a provisoirement la possibilité de toucher.

3.
"et ainsi de suite successivement" : les générations se succèdent, et ainsi de suite successivement ; les générations se succèdent, et ainsi de suite successivement ; les générations se succèdent, et ainsi de suite successivement... cela je l'écris, et d'autres l'écriront après moi, et ainsi de suite successivement, jusqu'à ce que l'espèce humaine soit devenue assez performante pour passer à travers le temps, et ce ne sera plus ni ainsi, mais autrement ; ni de suite, mais tantôt ; ni successivement, mais à ma convenance.

4.
"quand je songe à la façon dont ça s'est fait, encore maintenant j'en reste bouche bée." : je suppose que certains d'entre nous, à l'heure où ils ne comptent plus en années, mais en mois, restent bouché bée en songeant à la façon dont ça s'est fait, encore maintenant.

5.
"comme si ça ne suffisait pas" : le ça ne suffit jamais, on en redemande, même qu'on dit alors : "c'est toujours ça de pris!"
Je précise pour les étudiants, lycéens, et autres apprenants, que le syntagme "comme si ça ne suffisait pas" apparaît trois fois dans le poème, en tête de paragraphe ; il est donc anaphorique et confirme ainsi ce que je disais tout à l'heure : le ça ne suffit jamais.

6.
"jusqu'aux clous" : impossible alors de crucifier qui que ce soit ! Et c'est comme ça que les Empires disparaissent.
J'ajoute que celui qui a dit que le Christ s'est mis dedans jusqu'aux clous n'est qu'un vilain.

7.
"mon aigle" : avoir toujours un ou deux Napoléons de côté, ça peut être utile.

8.
"tous les débris" : dans la poésie Ah ! Nunuche..., en général, y a d'la palpitance en débris. Sinon, les débris, ça va avec le reste énoncé par le narrateur : "chiffons et bouteilles cassées", ça fait atelier, décor, genre, ça donne un style.

9.
"Et ils prirent encore mes éclairs." : quand on se promène avec ses éclairs, il faut faire attention aux voleurs. Eviter de croiser le regard des gens - surtout s'ils vous fixent avec attention - vous risqueriez bien de rentrer chez vous avec des yeux sans plus aucun éclat.

10.
"un oeuf à couver" : d'où sortira la chimère, même qu'on l'aura sur le dos.

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 5 décembre 2012