OASIS PAROLES TROUS ET ARABESQUES

Dans Oasis Paroles, de Nadège Moyart, il y a des pages trouées, il y a des pages percées. Les trous, ça fait comme une constellation de trous dans la blancheur cassée du papier. Les pages percées présentent des arabesques élégantes. Ces élégances qui traversent le papier portent des noms d'oueds : "Oued el Beïda", "Oued Amerbouh", "Oued Tourhach", "Oued Ferkla", d'autres encore. Un oued, c'est une rivière, une courbe dans un paysage, une ligne de vie.

Nadège Moyart est une jeune artiste lilloise. Elle compose des livres d'artistes. D'un séjour au Maroc, elle a rapporté un reportage graphique et assez de rêverie pour nourrir l'ogre d'un livre. Je dis que les livres sont des ogres car ils avalent nos syllabes. Nadège Moyart a troué l'ogre, percé l'ogre, donné un autre sens à l'ogre. Le livre n'est plus un pensum, un assène-vérités, une collection d'exemples, mais un objet, un bel objet, un signifiant superbe.

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 11 juillet 2013