J'ETAIS SEUL CAR IL ETAIT DEJA TARD

"J'étais seul car il était déjà tard"
(Robert Van Gulik traduit par Dechanet, Guerbet, Simons, L'Enigme du clou chinois, 10/18 n°1723, incipit)

J'étais et je suis bien content de pouvoir l'écrire
Seul c'est-à-dire avec moi et je grognais tranquille
Car j'aime à grogner peinard sur le temps qui file
Il fait rien qu'à filer le temps dans la fondue des jours
Etait déjà tard et des visages avaient
Déjà glissé dans la trappe Etait déjà
Tard et je regardais voleter des poèmes chinois.

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 17 août 2013