CHORUS

Chorus : "En jazz, improvisation sur la durée du thème." (Le Robert, 1997).

1.
Le coq dresse sa crête de vieille lézarde tandis que la poule a l'air de vouloir pondre par votre bouche.

2.
Le mur rapproche les lèvres de la passante qui, de son index vertical, vous recommande le silence.

3.
L'orage ouvre sa mâchoire d'éclairs.

4.
L'assassin siffle en secret ses menaçantes serinades.

5.
La voyageuse, légère, frisotte.

6.
Les poules du couvent couvent, et soupirent.

7.
La flûte, parfois, rappelle qu'elle est la fille fêlée du vent.

8.
La batterie scande ses soleils, des soleils que ne démentent pas les sourcils du tonnerre.

9.
La tête s'entête à vouloir toute liberté de s'entêter.

10.
Le sphinx, sec qu'il grince et vous claque une énigme.
La sphinge grince moins que le sphinx; elle a sans doute plus que lui besoin de se venger.

11.
Ecrire, exercer sa lente griffe sur la peau du papier.

12.
Le vent, une course de relais, de temps sec à temps d'chien.

13.
La note bleue est nocturne par définition, et secrète comme la beauté qu'un seul voit.

14.
La trompette égrène ses ombres de fête perdue, mais, parfois, la trompette crie sa joie, et vous rit au nez.

15.
Le train lance ses reins d'acier, longe la paix des vaches.

16.
La mélancolie met au lit la jeune fille et ses soupirs.

17.
Le temps, évidemment, referme ses crocs sur vos osses.

18.
La pluie plisse les flaques, brouille les visages, remplit les silences.

19.
La nuit dit à peine oui; elle est plus pudique qu'on le dit.

20.
Le jazz jette sa note étrange dans l'été étale comme un corps.

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 11 novembre 2013.