CASSE-NOIX

1.
Le sens, une lueur soudaine dans le sommeil de brute des syllabes.

2.
La civilisation est l'art de savoir accommoder les organes.

3.
Ce qui explique la fascination pour les esprits, pour la mélancolie des fantômes, pour la jalousie féroce des spectres, c'est sans doute qu'ils sont dégagés à tout jamais des heurs et malheurs organiques.

4.
L'autre est l'alibi de nos réponses.

5.
Je n'ai jamais pu tomber amoureux sans penser que je cherchais un alibi.

6.
Les horreurs du partout ailleurs ne me donnent aucunement l'envie de voyager. Il n'y a guère de pays où je n'aurais pas l'impression de traverser les cercles de l'Enfer.

7.
Le cynique est celui qui préfère l'efficacité à l'altruisme. Sa lucidité est - hélas ! - salutaire.

8.
L'art du bref est l'art de jongler avec une poignée de syllabes. Il suffit de si peu pour que ça fasse flop.

9.
"... et bientôt tout s'effrite."
(Agatha Christie traduit par Claire Durivaux, La Fête du potiron)

Ecrire, chroniquer l'effritement. Du reste, il est déjà dans le "bientôt".

10.
La poésie est l'art singulier de rendre l'effritement intéressant.

11.
"des anges de flamme et de glace"
(Rimbaud, Matinée d'ivresse)

On ne me fera pas croire qu'ils ne cherchent pas à s'entr'égorger, ces anges-là.

12.
"les ambitions continuellement écrasées"
(Rimbaud, Angoisse)

De telle sorte qu'on n'est souvent qu'une compote d'ambitions.

13.
Je suppose qu'il y a des gens, les chansons rythment leur misère.

14.
Que l'administration me doive de l'argent, quelle aubaine pour mon mépris.

15.
J'ai le mépris souverain, évidemment; eût-il fallu que je l'eusse humble ?

16.
"Cette possibilité de penser en arrière et d'invectiver tout à coup sa pensée." (Artaud, Le Pèse-Nerfs)

C'est qu'on se retourne le sablier de toutes les raisons, et qu'au passage on engueule le temps.

17.
La vérité, un lointain si proche, si proche qu'on l'a sur le bout de la langue.

18.
L'aphoriste, "littéralement et dans tous les sens", est un casseur de noix.

19.
Autre titre possible pour un recueil d'aphorismes : "Casse-noix".

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 17 novembre 2013