DE SIGNES DE VIE L'AUTRE

1.
On ne donne pas signe de vie à un fantôme. On ne lui en demande pas non plus. Sauf à savoir quelque chose. Mais ce n'est pas garanti.

2.
"Tout un front de poupées est venu sur un nuage"
(Charlyne Marquillies, Les Camarades)

"Tout un front de poupées est venu sur un nuage"
Avec des dents pointues des lances de langueur.

3.
Charlyne Marquillies, Les Camarades. Il y est question d'un mur longé dont le début on s'en souvient pas qu'on longe infiniment.

4.
D'L'AMER LA PALEUR

"C'étaient les pensées de la serveuse en train d'es
Suyer les verres derrière le bar car nous sommes"
(Charlyne Marquillies, Les Camarades)

A toison d'la moutonne ululure l'encolure
Monde en boucle déroulant ses paupières
Y a d'la molle dans les cervelles obscures
D'l'amer la pâleur et du gros oeil qui fuligine

Y a d'la flamme dans la palpitance; on s'grille
Des clopes en laissant les sirènes d'la souvenance
Se pointer au bout d'la cervelle (le ciel grise;
Pourtant qu'c'est d'la pluie que d'la pluie qui traverse).

Pis point d'carillonne - on a pendu le dernier;
Dans la cendre de l'ecclésiaste jouent les mômes
D'l'amer la pâleur, celle-là qu'a l'oeil lourd veau.

C'est qu'on en sabrerait de ces vieux regards là,
De ces globules gros qui vous fixent lourd là,
De ce pays qui sent l'chat crevé sans yeux là.

5.
AUTOMOMERIE

"D'où vous vient, disiez-vous, cette tristesse étrange"
(Baudelaire, Semper eadem)

D'où qu'ça déboule tout ça qu'est triste qu'ça strange
Et marine la monte et caillasse noir la nuit nue
Qu'on en a l'coeur tout retourné d'vignes aigres
Qu'on va en vomir tout son sphinx sur la porte.

C'est qu'à force les énigmes vous tournent sur
L'estomac qu'on en a l'éclatante toute pâlie
Que la curieuse vous faut vous fauche le goût
Que vous rallongez du nez devant les livres.

Zeûtes aimé une âme forte comme roc battu
Zavez que d'l'excuse à la lippe du regrette
Et dès qu'ça vous gratte vous pensez au ver la crève

Vous cogitez qu'vous allez tout droit la nuit sans yeux
Nourrir les bêtes de la nuit tomber dans l'grand froid
Puis passer dans l'passé des décomposés.

6.
"A soi-même apparaissante magie, converse"
(Laurent Albarracin, Sonnet)

A tous ceux que celles qui et tout le reste
Soi-même qu'on est ragoût d'tout ragoût?
Apparaissante ô mon adorée passée clou
Magie ragoût oui vraiment dans la marmite
Converse avec ton pot-au-feu toi tout seul.

7.
"La je passée trois nuits les grands Zioeux
Ouverres, à cose cochemarts."
(Dédée, Textes, Man Graton)

La nuit j'dors pas pas toujours pas
Je dors pas les moutons me minchent la main
Passée moi j'suis toute ridée autour
Trois narines et du poil et du ridé usé usagé
Nuits trouées m'passent par les trous d'nez
Les pluies défroquent le ciel de
Grands Zioeux tombent de grands
Zioeux tombent avec leurs crucifix fichus cassés
Ouverres les Zieux et les flancs à Jésus aussi
A Jésus aussi les flancs d'la baïonnette dedans
Cose i sont tout morts les gins d'avant cadavérés
Cochemarts la nuit j'dors pas pas j'hurle non plus.

8.
Quand j'ai le rapido tout raplapla je bois
Quand j'ai le rapido tout raplapla je bois
Quand j'ai le rapido tout raplapla je bois
Pis rapido rapido j'me r'trouve bien bas.
(Quatrain d'apéro)

9.
Reich Zum Ro

"Von einem Reich zum andern abondances
inouïes de corbeaux sciant le caprice"
(Lucien Suel, Sombre Ducasse)

Von Machin Herr Doktor d'la mort von
Einem Reich qu'on s'arrache adieu teutons
Reich rentrez dans vos gorges ô ombres Reich
Zum déjà kça tape binaire déjà kça cymbale Reich zum
Andern un autre empire donc celui des
Abondances qu'on va s'en mettre choucroute
Inouïes saucisses et pintes de bière
De bière de bière rince-cochon pis des
Corbeaux des freux plein l'hiver du
Sciant l'paysage du croasse-neige
Le peuple noire gueule ouverte des arbres au
Caprice des longs romantismes hébétés. 

10.
Je tire les citations qui figurent ici (cf 2,3,4,6,7,9) de l'essentielle anthologie "Ivar Ch'Vavar & camarades, Le Jardin ouvrier 1995-2003", Flammarion, 2008.

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 8 décembre 2013