UNE OMBRE AU ROYAUME DU BORGNE

1.
Le temps vole, c'est-à-dire qu'il me vole.

2.
Et quand, à force d'être tournés et retournés dans la farine des phrases, les mots nous manqueraient, nous jouerions des syllabes comme d'une guitare.

3.
Alice, bien sûr, a élu sa hantise dans les pianos de Satie, de Ravel, de Debussy.

4.
Il n'y a pas l'être rien, puis l'être vif, puis l'être mort; il y a l'être vif et l'être mort. Nous sommes les chats de la boîte, tant que, bien sûr, les mots "chat" et "boîte" peuvent être prononcés.

5.
Nos jeux sont pleins de figures mortes dont la valeur croît à chaque bataille.

6.
Franchement, j'ai le don de m'exaspérer de tout... Vous n'espérez quand même pas faire exception ?

7.
J'aurai mis trente ans à forger cette foudre, qui s'effacera en un éclair.

8.
Tiré de René Char : "Dure, afin de pouvoir"; "ce que tes mains d'autrefois" (cf "Le bouge de l'historien").

9.
Chaque matin évalue ma durée, puis me laisse passer la porte des heures; chaque seconde me dit de durer, durer, durer, afin de pouvoir.

10.
Ce que tes mains d'autrefois croyaient si fermement tenir hop ! est à la trappe ! Et toi-même, tu...

11.
Lavant cette tasse, ma main échappa le chat bleu, brisé au sol.

12.
J'écoute baroquer Gentle Giant tandis que l'infini pérore au dehors.

13.
"- Tous ces types qui me saluent de la main en passant, tous des faux-culs !" me dit en souriant le patron du bistrot.

14.
Pourquoi les écrivains que nous admirons s'imaginent-ils qu'ils nous sont sympathiques ? Quelle illusion ! Quelle naïveté !

15.
Dans les bars, des filles avec de l'attrape-couillon plein la tronche.

16.
La sphinge, c'est entendu, loge dans un palais bruissant de feuillages. Tiens, je m'y invite... Pour le goût des langues et des roses noires.

17.
Je me demande si la sphinge, celle-là qui loge au palais bruissant et qui a des yeux si réels, me passera commande du dictionnaire de sa langue ?

18.
Mon prix sera un peu de la puissance de sa foudre.

19.
Je pense qu'Alain Soral est fou. Ce n'est pas un jugement de valeur, c'est un examen de conscience.

20.
Je pense qu'Alain Soral est fou et que, contrairement à moi, il n'a aucun talent.

21.
Robert Faurisson est ridiculement vieux; ce qui l'achève dans le ridicule de sa médiocre intelligence.

22.
Si vous voulez vous marrer, lisez donc ce que Robert Faurisson a écrit (et bien mal d'ailleurs) sur Rimbaud. Comment a-t-on pu laisser ce zozo donner des cours de littérature ?

23.
Dieudonné n'existe pas. Ce n'est qu'une ombre au royaume du borgne.

24.
L'extrême-droite, à mon avis, est pleine de zozos qui bandent pour Superman.

25.
Et dire qu'à Hénin-Beaumont, où j'ai vécu jadis, aux municipales de 2014, y a des gens qui vont voter pour un je ne sais quoi. Vous me direz que cela ne me regarde plus. Vous avez raison, mais tant pis.

26.
Ma pomme, c'est sûr, aux prochaines élections, je vote Bibi Fricotin, ou Adèle Blanc-Sec. Qu'ils aillent tous se faire voir...

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 24 février 2014