30 août 2014

AU FRICHTI D'LA BONNE FORTUNE

AU FRICHTI D'LA BONNE FORTUNE 1.Ce matin, dans la baignoire, une araignée grosse comme un ténor. 2.L'araignée dans la baignoire, j'ai voulu lui jouer l'air du crac boum yapu, mais "comme tout a une âme", je l'ai laisser filer le long d'une serviette de bain; so long, Ariane ! 3.Nous, en Europe, on est trop sensible. C'est pour ça qu'on veut plus les voir, les cadavres des autres, au loin, là-bas, où ça s'massacre. 4.Ecouté hier "The girl from Ipanema", toujours aussi chouette, Stan Getz, Astrud Gilberto, du vrai bon tout ça ! ... [Lire la suite]

29 août 2014

L'OEUF DE L'ECLAIR

L'OEUF DE L'ECLAIR 1.L'art du politique consiste à faire coïncider une demi-vérité avec un demi-mensonge, le tout constituant un oeuf à nous faire gober. 2."Les bourreaux meurent aussi" n'est une consolation que si on peut leur couper la tête. 3.L'autoritarisme vise à ce que ma liberté s'arrête là où ne commence même pas celle des autres. 4."- C'est tous des fantômes !... hi ! hi ! hi ! C'est tous des fantômes !..."(Céline, "Le Pont de Londres" [Un personnage]) 5.C'est qu'ça fantômie active vivace perspicaceTous ces vivants qui... [Lire la suite]
29 août 2014

D'UN OEIL ENNEMI

D'UN OEIL ENNEMI 1.Ecouter le beau "Terre de France" de Roda Gil et Julien Clerc, puis les voir, les politiques, comment ils se pavanent dans la télé.2.La tuile à venir vous tombera dessus au moment où vous vous pencherez pour déterrer un os laissé par le passé. 3.L'ironie cruelle de l'Histoire finit par rendre la démocratie pesante à ceux qui en bénéficient pourtant, cependant que l'autoritarisme arbore le sourire du loup avant l'attaque. 4.La perte d'influence de l'entreprise entraîne une perte d'influence du syndicat. Le loup... [Lire la suite]
29 août 2014

TU ES MA TERRE

TU ES MA TERRE 1.Le réel, il finit par être foutu de vous rendre responsable; c'est d'ailleurs à ça qu'il sert. 2.Puis on finit par faire une bêtise. Des fois, c'est au moins une, mais des fois, c'est une seule, très fatale. 3.Le train de l'orthographe est bondé d'exceptions qui confirment la règle et que de grammaticales bêtes à cornes regardent passer. 4.Acharné dans ses recherches, il finit avec succès par n'y rien comprendre. 5.A force de se remplir d'étonnement, ils en font un de ces boucans, les points d'interrogation qui... [Lire la suite]
29 août 2014

ENCORE UN P'TIT COUP C'EST DU FEROCE !

ENCORE UN P'TIT COUP C'EST DU FEROCE ! 1."Chez les Shadoks, la situation était satisfaisante; les essais de fusée continuaient à très bien rater."(Jacques Rouxel, "Les Shadoks") Phrase d'une actualité politique criante. 2.Mon chien me regarde avec une grande effronterie. Ce n'est parce que je me sens obligé de garder sa maison chaque fois qu'il fugue, qu'il doit me prendre pour une truffe. 3.Il avait les cheveux en bataille comme s'il venait d'écrire Hernani. 4.La rentrée littéraire. France Inter va comme tous les ans faire la... [Lire la suite]
26 août 2014

NOTE SUR LA BULLE SPECULATIVE DES PRETS ETUDIANTS

NOTE SUR LA BULLE SPECULATIVE DES PRETS ETUDIANTS D'après ce que je comprends, les Américains, pour pouvoir faire des études, sont obligés de s'endetter de façon déraisonnable. Il y a donc des sommes énormes qui ne seront jamais remboursées, ou remboursées au moment où les marchés seront tellement saturés qu'il y aura déflation. Bref, les USA ne craignent sans doute pas grand chose mais quelque chose me dit que l'Europe risque bien à terme de payer les pots cassés du calamiteux système éducatif américain. Et dire que Nicolas Sarkozy... [Lire la suite]

26 août 2014

BON DEBARRAS DOIT-IL SE DIRE

BON DEBARRAS DOIT-IL SE DIRE Je suppose que Benoît Hamon, éphémère ministre de l'éducation, doit être soulagé d'être débarrassé de cette patate ultra fumante qu'est la réforme des rythmes scolaires initiée par Vincent Peillon qu'on n'entend plus non plus d'ailleurs. Je me demande si certains ne vont pas l'accuser de déserter avant la bataille. Patrice HouzeauHondeghem, le 26 août 2014
Posté par patricehouzeau à 15:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
26 août 2014

C'EST SANS DOUTE

C'EST SANS DOUTE 1.Chaque jour qui passe, et dans chaque jour qui passe, chaque regard qui le renvoie à son espace si étriqué, si plein de son insuffisance, qu'il va finir par avoir envie de crever des yeux. 2.J'y pensais fréquemment à cette heure si belleOù les poulets tombaient tout rôtis des aisselles De Dieu. 3.C'est en barque qu'il regagna le centre-villePuis poursuivit à pied ses rames indocilesQui, loin, si loin, sans lui, continuaient son chemin. 4.Il n'est pas bon de rester devant moi quand je me suis tant poussé à bout... [Lire la suite]
23 août 2014

PETITS PATAPONS

PETITS PATAPONS 1.En français, quelqu'un de carré ne tourne pas en rond, mais il tourne rond, sauf quand il est rond et qu'il voit double. 2.Ne cherchez jamais à justifier votre sphinx, il vous en voudrait. 3.A la vue du spectre, mon sang se retira au fond du couloir; ce qui m'éloigna. 4.Des fois, quand on prend conscience qu'on a un rival dans sa pomme, on en veut à son miroir. 5.Le max de syllabes qu'il lançait de sa voix forte... Voltige !  L'attraper au vol, la saisir, toute cette foutue rhétorique... Vertige ! 6.Y en a... [Lire la suite]
22 août 2014

SYMPTÔMES

SYMPTÔMES 1.L'accumulation des objets est un symptôme du capitalisme. Les objets tiennent lieu de monnaie, et, comme elle, les objets se dévaluent ou prennent de la valeur. 2.Le capitalisme nous fait vivre dans le mythe de la caverne d'Ali Baba, et la technocratie dans le mythe de la lampe d'Aladin. 2.Le discours politique met à l'épreuve l'efficacité des rhétoriques. C'est le plus habile dans l'babil qui finit par remporter la mise. 3.En démocratie, le discours politique n'a pas pour objet de faire obéir, mais de rappeler à la... [Lire la suite]