TROIS CHANSONS DECHIREES DONT UNE A LA CHOUETTE

1.
Quand nos dents se planteront dans l'invisible, rien invisiblement rien ne pourra nous en détacher

2.
Quand nos dents seront jouées aux dés par des trafiquants cruels et belliqueux

3.
Quand nos dents claqueront leur dernier blues, leur dernier rag-time, leur dernière saccade, leur ultime cadence

4.
Quand nos dents claqueront leur grand solo de batterie au fond d'un cimetière dans une gravure gothique

5.
Quand nos dents siffleront entre elles l'air des Yeux ou la ritournelle de "La Ruelle Des Morts"

6.
Quand nos dents seront retournées à la mère poussière et à son grouillement de mâchoires microscopiques

7.
Quand nos dents auront ravalé tout not' passé, qu'on saura plus ni qui ni quoi ni qu'est-ce

8.
Sinon la Désireuse, la muette, loin déjà de la morgue des terres

9.
Elle a dents de loup et j'en nourris ma faim

10.
Ce dont ma faim se nourrit, c'est de la neige des ventres et du présage des rousseurs

11.
Le présage des rousseurs abat d'ailleurs ses cartes marquées de pluie sur ma table aux mains tranchées

12.
Mains tranchées attrapent tout de même des mouches; c'est une vérité aussi vraie qu'entre de la viande dans ta bouche

13.
Ce qui sort de ta bouche, c'est ta langue que je tire tire tire dans l'espoir d'une langue nouvelle; ton visage se tord.

14.
"J'observe, je suis bon prophète;
Je vois tout de mon petit mur,
Même tituber la chouette."
(René Char, "Complainte du lézard amoureux")

15.
Je suis l'oeil du petit roi lézard
Et je regarde tituber la chouette

16.
Je regarde tituber la chouette
Et dans ses ailes le tournoi affolé des éperviers

17.
Je regarde tituber la chouette
Et filer les trains sans gare ni voie

18.
Je regarde tituber la chouette
J'attends chaque déchirure de son cri

19.
Je regarde tituber la chouette
Les arbres balancent entre les serres de la foudre leurs vieilles sagesses.

20.
Je regarde tituber la chouette
Et dans ses yeux ronds tournoyer des empires.

21.
Je regarde tituber la chouette
Et s'ouvrir de très anciens yeux dans une nuit aux fenêtres ouvertes sur la mer.

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 15 novembre 2014.