30 novembre 2014

EN ME PASSANT PAR LA TÊTE

EN ME PASSANT PAR LA TÊTE   1.Dans la nuit du Louvre, La Joconde pousse de longs soupirs. Personne ne l'entend. Tout dort, sauf Belphégor.   2.Y a des fois on a du mal à l'avaler, sa couleuvre du jour. Faut bien pourtant; c'est la couleuvre qui fait le bifteck.   3.Et puis il vit son univers basculer, cheval et cavalier agrippés par des mains invisibles.   4.Je l'ai cousu dans mon chat. Depuis, il ne me parle plus. Il s'empoussière dans le longtemps.   5.Il se mettait à rire comme on se met à... [Lire la suite]

29 novembre 2014

DANS LES PLUIES QUI RUMINENT

DANS LES PLUIES QUI RUMINENT   1.Salade, suite d'oreilles fatiguées.   2.Ciel, rideau bleu derrière lequel les dieux spéculatifs discutent de l'existence des humains.   3.Frite, être délicieusement peuple qui hante la pièce de bœuf.   4.Ciel, rideau bleu derrière lequel les dieux ne cessent d'arranger de compliquées affaires de famille.   5.Gant, porte-mains, porte-gifles, porte-épée, porte si l'on veut dans quelque ésotérisme derrière lequel s'agitent des mains blanches, des mains noires.   ... [Lire la suite]
29 novembre 2014

JE JOUE AVEC LA LUNE ET AUTRES MIETTES

JE JOUE AVEC LA LUNE ET AUTRES MIETTES 1.Comme le trottoir se soulevaitIl eut l'idée de regarder dessousIl crut devenir fouEn voyant la ville de l'autre côté. 2.Mademoiselle Toxeen Champignon a mauvaise réputation; on dit qu'elle a une langue de vipère. 3.On ne fait pas d'omelette sans en faire un plat. 4.Quand on prend un oeuf pour son oeil, on passe son temps à courir au cul des poules. 5.Le capitaine est rentré précipitamment au port. Son navire est envahi d'oeufs à la coque. S'ils éclatent, les serpents, c'est sûr, monteront... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 18:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 novembre 2014

AUTRES PETITES GOTHIQUES FANTAISIES

  AUTRES PETITES GOTHIQUES FANTAISIES 1.Comme il avait plus d'une voix dans la gorge, il fonda une chorale, et acheta beaucoup de masques. 2.Mille témoins ne sauraient venir à bout du portrait-robot de l'assassin aux mille visages. 3.Orgueil se place souvent si mal qu'on se donne un mal de chien à le dénicher des petits mois où il pavoise. 4.Il a un destin humide, le gars Fardeau; il est d'abord plein d'eau, puis s'évapore lentement au soleil, jusqu'à ne plus faire qu'une flaque, une flaque à casquette et baguette de pain. ... [Lire la suite]
22 novembre 2014

PETITES GOTHIQUES FEERIES

  PETITES GOTHIQUES FEERIES 1.Face-de-brouillardOn le confondait avec un cauchemarVoulait-on le dissiperIl persistaitCoups de balaiOn lui flanquait. 2.Miss s'ennuie; elle n'a plus de fruits empoisonnés à distribuer aux petits vieux du quartier. Et puis, à vrai dire, des petits vieux, il n'en reste plus beaucoup. 3.Jeune-Neige aime le sangC'est intéressant Toutes ces gouttesQui tombent sur la routeOù je suis tombéeEt puis ça fait de jolis refletsAu clair de sabre. 4.Fille fenêtreReste à haïr les passantsElle voudrait de tout... [Lire la suite]
16 novembre 2014

POUR ME FAIRE DES AMIS

  POUR ME FAIRE DES AMIS 1.Il est que vacille le taureauPleurent le loup le renard et la beletteEt s'ensanglante la blanche hermine. 2.C'est la plurivocité de l'être qui fait son univocité; l'infini ne peut être qu'une somme infinie d'infinis. 3.Dans la désormais célèbre anaphore hollandienne ("Moi, président, je...) on n'a pas prêté assez attention, je pense, au sens réel de ce "Moi, je". 4.J'aime bien l'expression "la mort dans l'âme": petit cimetière de nos pommes, fluide et mélancolique comme un air de violon. 5.Le... [Lire la suite]

16 novembre 2014

CAMPAGNE PASSEE, RESTE L'HERBE DES SYLLABES

  CAMPAGNE PASSEE, RESTE L'HERBE DES SYLLABES. 1.René Char, campagne passée, reste l'herbe des syllabes.Reste l'herbe des syllabes et la chanson éparse. 2.René Char, le "vol déviant" du "corbeau rameur sombre" au-dessus de la casquette du preneur de magies au mot. 3.René Char, les "surfaces errantes" perdant leurs yeux dans les masques. 4.René Char, "ce qui n'est plus présent en eux" et qui brûle çà et là au seuil des grands froids. 5.René Char, faut-il encore se "plaire aux cendres" pour le plaisir d'avoir brûlé au coq... [Lire la suite]
15 novembre 2014

TROIS CHANSONS DECHIREES DONT UNE A LA CHOUETTE

TROIS CHANSONS DECHIREES DONT UNE A LA CHOUETTE 1.Quand nos dents se planteront dans l'invisible, rien invisiblement rien ne pourra nous en détacher 2.Quand nos dents seront jouées aux dés par des trafiquants cruels et belliqueux 3.Quand nos dents claqueront leur dernier blues, leur dernier rag-time, leur dernière saccade, leur ultime cadence 4.Quand nos dents claqueront leur grand solo de batterie au fond d'un cimetière dans une gravure gothique 5.Quand nos dents siffleront entre elles l'air des Yeux ou la ritournelle de "La... [Lire la suite]
12 novembre 2014

MORDRE SUR LE REEL

  MORDRE SUR LE REEL 1.Couver, monter, souffler, tourner, voilà la machinerie des quatre éléments. 2.Il constate l'absence des yeux Les yeux les yeux les yeux ont fui la bataille des visages le combat des pensées des lèvres. 3.Un rat parmi les herbes filant au ras du truc à happer le regard à attraper le regard à le mettre en piano faux guitare sans cordes ni doigts. 4.Elle habitait une petite maison à l'angle des lunes, quand il y a des lunes, car ces temps-ci, c'est que cailloux qui poussent dans l'espace. 5.N'accordez... [Lire la suite]
12 novembre 2014

LAISSEZ PASSER LA GIRAFE ENFLAMMEE VERSION JUSTIFIEE

LAISSEZ PASSER LA GIRAFE ENFLAMMEEVersion justifiée Laissez passer la girafe la grandeGirafe à tête d'effe à couronne deFlammes aux yeux rouge brûlot ElleA mangé tous les symboles tous lesDrapeaux laissez-la passer laissez Laissez passer la girafe enflamméeA mangé tous les symboles tous lesDrapeaux puis vous les r'crache enPleine face laissez passer laissezLaissez passer la girafe enflamméeLe long long long des remparts desTours de verre et d'acier gigotentLes ombres s'agitent les êtres lesBras levés les bouches ouvertes le Long... [Lire la suite]