29 décembre 2014

D'UNE VOIX SINGULIERE

D'UNE VOIX SINGULIERE   1.Borges, "parfois d'une barque près du rivage", une voix singulière, entre deux morts.   2.Mon trousseau est bien énigmatiqueA quelles portes sont ces clés ?   3.Borges, dans le "que c'est maintenant et maintenant seulement", c'est-à-dire uniquement dans ce passé auquel seul l'oeil du lecteur peut donner crédit.   4.A quelles portes sont ces clésEt quelle est cette fille qui m'appelle son fiancé ?Mademoiselle, je dois vous quitterChez moi je dois rentrer.   5.Borges, les... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 23:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 décembre 2014

AH TIENS UN RENARD A MOBYLETTE

AH TIENS UN RENARD A MOBYLETTE   1.Vous avez dit "identité", "appartenance", "communauté", allez donc écouter ce qu'en 1976 disait Tri Yann dans "La découverte ou l'ignorance", comme quoi on peut être français et refuser d'ignorer d'où vraiment l'on vient.   2.Entendu dire que pour éviter que les Ricains espionnent leurs ordinateurs, certaines administrations allemandes étaient sur le point de remettre en service la bonne vieille machine à écrire. Vont-elles revenir, les mata-haris de la poubelle à papier ?   ... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 09:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
29 décembre 2014

COUDRE DE FEUILLES MORTES

COUDRE DE FEUILLES MORTES1.La claire voix presque enfantine de Pascale Ogier dans "Les Nuits de la pleine lune" d'Eric Rohmer.2.Jolie réplique du personnage interprété par Belmondo dans "Itinéraire d'un enfant gâté" : "Difficile de s'amuser, quand on a de la mémoire".3.Des fois, Lelouch, dans ses films, on dirait qu'il teste ses acteurs, et il me semble qu'ainsi il en arrive à tester ses spectateurs, et même que des fois c'est fatiguant et un rien gnangnan.4.Y a des gens, je les soupçonne de passer leur vie à s'entourer d'autres, à... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 05:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 décembre 2014

DE PLUS LOIN

DE PLUS LOIN "Elle est venue la nuit de plus loin que la nuit"(Claude Roy) 1.Le visage d'homme qu'il a, parfois, le diable croisé dans un roman de Bernanos et l'entre-deux-villes de la route que l'on fait à pied. 2.Le Christ et le Diable ont-ils tous deux pris visage humain ? Si c'est le cas, il semble que le Christ ait abandonné le face-à-face. A moins qu'il l'ait rendu multiple, ce visage, innombrable. 3.On sait que le Christ est adepte de la multiplication; cependant que le Diable s'y entend en division. D'ailleurs, le... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 07:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
27 décembre 2014

ET PIS TANT PIS ET PIS TANT PIS ET PIS TANT PIS

  ET PIS TANT PIS ET PIS TANT PIS ET PIS TANT PIS   1.Des aigles brisés... plein l'Histoire... celle qui hache... dans la cendre laissée par la foudre.   2.Des fois l'aigle lasse, c'est qu'ça vous en donne du mal au cou, les hauts oiseaux des grands parages...   3.L'aigle aveugle; derrière la flamme, la fosse commune.   4.L'aigle... une ombre vive sur les visages... et puis l'aile passée, la chair tombe.   5.Des fois que les éclairs seraient les grands effets de manche de l'avocat du Diable. ... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 19:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
26 décembre 2014

ÊTRE N'ÊTRE PAS ET PUIS QUOI ENCORE

  ÊTRE N'ÊTRE PAS ET PUIS QUOI ENCORE   1.L'humain, à chercher quoi qui qu'est-ce, i file au plus lointain, de l'infiniment plus petit au plus grand qu'en finit pas.   2.Le temps c'est rien qu'du trouve-qui-peut qu'on n'a pas l'temps qu'à force c'est du fatal jamais.   3.Des fois le vent il y va fort qui ramène toutes ses faces de nuit et leurs cheveux giflants.   4.Je ne sais pas si force froide fascine, mais flamme vive dans une paire d'yeux, oui.   5.Parfois quand les ombres sont en flammes,... [Lire la suite]

24 décembre 2014

DE TOUT DE RIEN PUIS DE F'MURRR

DE TOUT DE RIEN PUIS DE F'MURRR   1.Le syndrome de Guillaume Tell : la flèche qui toujours vous retombe sur la pomme.   2.Dieu n'est pas transitif : ce que nous faisons n'est pas son œuvre.   3.Dieu n'a pas créé l'humain; il a créé à l'humain un monde radicalement inhumain.   4.Dieu n'a pas créé l'humain; il a créé à l'humain son image.   5.Dieu n'a pas créé l'humain; il a créé à l'humain son image, laquelle est un miroir opaque.   6.Ce que porte le cheval n'est pas toujours chevalerie. ... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 09:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
24 décembre 2014

LA BLANCHEUR DU LOUP SUR LA NEIGE

LA BLANCHEUR DU LOUP SUR LA NEIGE   1.L'Enfer, ça doit être quelque chose genre s'artrouver voué aeternerlich à ces démons-là qu'on a passé sa vie à combattre.   2.Le tout est de bien choisir son illusion, d'y être le plus efficace possible, afin qu'ça dure tout d'même qu'ça dure, avant que la déception décapitât la rose.   3.L'œil ouvert sur chaque frémissement de l'aiguille, à attendre le moment où l'on pourra aller attendre ailleurs.   4.Plongé dans nos pensées, des fois, on s'en rend pas compte que la... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 09:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
23 décembre 2014

TONNERRE ET SPECTACLE

TONNERRE ET SPECTACLE   1."une sensation qui ne veut pas s'effacer, une sensation ambitieuse"(Cioran, "Ecartèlement") Une sensation la douleur uneSensation qui résiste à la gommeQui prend le temps au corps quiNe veut pas écrit Cioran qui neVeut pas quoi donc qu'il ne voulaitPas Cioran s'effacer car l'être est destiné àS'effacer pour laisser passerUne foule d'autres êtresSensation oui moi aussi j'aime cetteAmbitieuse qui vibre en nous ses gencives.   2.Une sensation, la douleur, une sensation qui résiste à la gomme,... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 18:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
23 décembre 2014

CELUI QUI VEUT FUIR LE TEMPS QUI PASSE

CELUI QUI VEUT FUIR LE TEMPS QUI PASSE   Voilà celui qui veut fuir le temps qui passeVoilà celui qui croit qu'il peut tourner le dosA la mort qui passe partout où l'on passeA la mort à la viande et au couteau.   Voilà celui qui veut fuir le temps qui passeCelui là jamais ne se mariera Car fille est au temps aussi bien que garsDe nous il ne reste plus que carcasses.   Celui-là jamais ne se marieraIl vivra chez les livres, chez les agaceLatin et chez les marchands de charabiasDe nous il ne reste plus que carcasses... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 18:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :