COMMENT ÇA RITA MYSTÈRE ?

1.
Zut n'écrira jamais de roman à 400 pages et des brouettes. Elle me l'a promis. Elle sait ce que c'est que d'être obligé de les lire.

2.
Point ne sommes nains montés sur géantes épaules, mais nains escaladés sur moult nains empilés, d'où zigzags et dégringolade finale.

3.
« Pour vous tenir, Seigneur, un langage si doux,
Il faudrait qu'en amour j'en susse autant que vous. »
(Corneille, « Suréna », II, 2 [Eurydice])

Oh !

4.
Mon empire, mon empire pour un bon mot (et j'y gagne au change).

5.
Ah si j'étais riche… je pourrais au moins mourir sans crainte du lendemain.

6.
Je lis dans Chateaubriand que la devise « Potius mori quam fœdari » (« plutôt mourir que de s'avilir ») figure dans les armes de Bretagne. Comme quoi quand même hein, Madame la ministre, le latin...

7.
« Potius mori quam fœdari », voilà le genre de devise fort propre à dépeupler.

8.
« Plutôt mourir que faillir » !
« plutôt mourir que de s'avilir » !
« Potius mori quam » et ta sœur !

9.
Comme je lui demandais si sa sœur faisait toujours du latin, il me conseilla d'aller me faire voir chez les Grecs.

10.
J'entends à la radio que « mitsouko » ce s'rait du nippon signifiant « mystère ». Vrai ou pas, Rita Mystère, dis, c'est beau comme un blaze de roman.

11.
« Non, madame, en mon sang ma main n'a point trempé »
(Racine, « Phèdre », IV,4 [Thésée])

12.
Dans l'ombre qu'est-ce qui s'agite bout bouillonne ? C'est Zut qui divise et multiplie ses phénix.

13.
Zut a coutume de lancer en l'air des flopées d'énigmes. Des fois qu'un sphinx passerait par là, ça pourrait lui servir.

14.
En mon sang ma main et puis mon pied mon œil de bœuf ma tête de veau clochettes et grelots.

15.
Acousmé-je ou c'est-y vrai que la fille de Madame Hanska, parlant de Balzac, sobriquetait icelui de « Bilboquet » ?

16.
Quand nous regardons les autres, nous oublions trop souvent nos points d'interrogation, d'où nos aveuglements.

17.
Zut est pourvue de deux mains, comme vous et moi, et aussi bien pour vous que pour moi, elle dispose aussi d'un tas de doigts d'honneur.

18.
L'autre, c'te énigme qui refuse obstinément de s'énoncer. L'autre, ce pieux mensonge.

19.
En identifiant l'autre à sa fonction, on croit se débarrasser de l'énigme, et pourtant, voyez comme il flotte entre deux airs, le couteau…

20.
Chaque jour, ils dissimulaient un mot. C'était le fin mot de l'énigme. Quand ce fut le tour du mot « dieu », leurs noms s'effacèrent.

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 26 juillet 2015.