GHOST-WALK

1.
On n'envoie pas un éléphant sur les roses ; quant à pousser mémé dans les orties, si elle a un tromblon, abstenez-vous.

2.
On peut s'approcher de quelqu'un comme on s'approche d'une fenêtre, avec curiosité. D'ailleurs, on peut tomber des deux, et de haut !

3.
Les pensées, ça se cache, ou ça se met en bouquet ; ça dépend de votre degré de timidité, ou de lucidité.

4.
Je ne sais plus (pour l'heure donc, je ne sais pas) qui a dit que le vampirisme était aussi une métaphore de l'autodestruction capitaliste.

5.
Il me semble que la pluie elle a le hoquet j'entends des portes qui claquent.

6.
Hugo. « Certes, la matière est riche », il y a là tout ce que l'on peut conter et le monde corne abondance d'histoires.

7.
Hugo. Le « mais j'ai cru d'abord que c'était la rivière », mais c'était   houle marée flux rires assaillant le singulier.

8.
Le réel c'est tout petites serrures compliquées et qu'on a d'trop gros doigts pour les en r'tirer, les fantômes dans la machine.

9.
« J'écoutais en silence cette chute de paroles monotones qui assoupissaient ma pensée comme le murmure d'une fontaine »
(Victor Hugo, « Le Dernier Jour d'un condamné » Hachette, Bibliolycée n°62, p.103)

10.
Il n'y a pas d'lézard dans mon saxophone ! Non  mais un peut-être un serpent fit Zut avec un sourire énigmatique de peinture.

11.
Hugo. Je regardais la fenêtre y flottaient « cour carrée assez vaste » et bonhomme  qui « s'était mis à examiner la redingote » et son fantôme.

12.
L'avantage de rester sobre et de pas trop s'fatiguer, c'est que votre fantôme reste alors d'une très grande lucidité.

13.
Donnez-moi du rock et New-York. Réflexion faite, vous pouvez garder New-York.

14.
Hugo. Des fois, piqué par « une impression brusque ne m'eût réveillé à temps » ou la morsure d'une invisible.

15.
Dans chaque rue des adolescents rêveurs de cérémonies aussi secrètes que des chambres perdues dans des châteaux évaporés.

16.
Hugo. Le réel prend toujours mes « précautions d'usage pour s'assurer de moi », des fois que je m'enfuirais par la porte de ma raison.

17.
J'aime cette musique new-yorkaise avec des basses façon ghost-walk dans la cité fantôme.

18.
C'était une de ces villes où le jour aussi on voyait qu'il n'y avait personne, plus personne que son ombre.

19.
Mais où donc que j'me suis mis ? me constatai-je en regardant ma chemise blanche filer dans la campagne en agitant mes bras.

20.
Je zutterai tu zutteras il elle on zuttera nous zutterons vous zutterez ils elles zutteront et les 4 autres itou déclara Zut en comptant sur ses doigts.

21.
Ils vous mettent les sons dans l'espace :
L'élégante #novella
L'aérien #L'AutreHidalgo
L'intense #Bituur_esztreym

22.
« La porte du tombeau ne s'ouvre pas en dedans. »
(Victor Hugo, « Le Dernier Jour d'un condamné »)

Alors, amis fantômes, restez dehors le plus longtemps possible.

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 6 août 2015.