CES PALAIS SOMBRES DE NOS NEURONES

« - La Lavandière blanche étale
Des trépassés le linge sale,
Au soleil des loups… - Les crapauds, »
(Tristan Corbière, « Paysage mauvais », 1er tercet)

1.
Dans la mythologie celtique, la banshee, c'est la messagère de la mort, celle qui, Dame blanche, cygne chantant, vient prévenir les mortels du tranchant des épées à venir, aussi qu'on la dit lavandière, la banshee, lavant dans les rivières le linge des guerriers que la mort attend, que, mézigue, du coup, je me demande, lisant le premier tercet du « Paysage mauvais » à Tristan Corbière, que si sa « Lavandière » porte la majuscule et qu'elle est nommée « blanche », c'est qu'à mon avis   qu'elle serait plus qu'elle même, la fille, dans l'ici et le là-bas, quelque part dans le légendaire dont se nourrit le langage pour les agiter, nos imaginaires dans les palais sombres de nos neurones ; ah oui, ça ne m'étonnerait pas qu'elle revienne la oh Banshee, te voilà donc dans ce « paysage mauvais », à laver le linge sanglant des batailles, à les tremper, les chemises, dans cette Rivière de cassis qui sépare les vivants et les morts (c'est qu'il y a les marais, les palais, et les guerres) - oh Banshee, te voilà donc, quelle âpre complainte de ta voix de Nina Hagen vas-tu nous chanter, et est-ce qu'elle s'appelle, ta chanson, « Au soleil des loups » - ce qui épate, non ? dans le genre périphrase de la lune, rapport à ce qu'en Bretagne, lit-on dans Collin de Plancy, on parlait jadis de « chanteuses de nuit », chantantes au clair de lune, femmes blanches lavant leur linge où s'écartent les fontaines -, qu'ça en expliquerait les italiques, à ce soleil-là, et puis après ça, allez-vous étonner (cheval bronche, chien grogne, on entend de lointains tambours), mais revenons à nos « crapauds ».

2.
Parfois, les paysages i sont mauvais comme tout, montrent les crocs,  vous bouillonnent de ces fièvres à vous faire halluciner des banshees.

3.
Irlande
joli nom de pays Irlande
aussi on la dit jolie
la magicienne banshee.

4.
Dame blanche
cygne chantant
venant prévenir le mortel du tranchant
de l'épée dans le chemin.

5.
On ne va pas à la rivière la nuit
une blême y lave le linge des morts.

6.
La Lavandière de Corbière porte la majuscule
La Lavandière de Corbière est « blanche »
et plus qu'elle-même, dans l'ici et le là-bas.

7.
L'obsession de la technique tend à nous chasser du lieu des légendes dont, pour nous agiter les imaginaires, se nourrit le langage.

8.
Ces palais sombres de nos neurones
des reines mortes y passent
avec de drôles d'animaux chantants.

9.
Le « paysage mauvais » de Corbière est donc hanté, fréquenté par la Lavandière des morts oh Banshee te voilà donc revenue.

10.
Le poème, cette tentative de synchronie, qui chante tout en lavant le linge de nos morts.

11.
Chaque jour toutes ces bouches qui déversent ce fleuve de syllabes, cet utilitaire du code, qu'un simple sonnet a le pouvoir d'estomper.

12.
On doit à Rimbaud la « Rivière de cassis ». D'où l'a-t-il tirée, l'Arthur lecteur de tout, cette frontière entre les vivants et les nus ?

13.
On n'emporte pas avec soi le chant de sa Banshee, et c'est aux vivants qu'il appartient, le chant de la mort.

14.
Pourquoi qu'à l'écoute de toutes ces voix folles du « Nunsexmonkrock » de Nina Hagen, écoutant, écrivant, je pense au chant de la Banshee ?

15.
La nuit
Elle lave le linge sanglant des batailles
le jour
le train passe, comme tous les jours,
- parfois avec un peu de retard.

16.
Oh Marie
il y a les palais
il y a les marais
il y a les guerres
Oh Marie Oh Banshee.

17.
Quelle âpre complainte
ta voix de Nina Hagen
et sous quel « soleil des loups » ?

18.
La Dame blanche de nos carrefours, un recyclage automobiliste de la banshee annonciatrice ? - Du sang, tout ça, du sang.

19.
Le « soleil des loups », c'est une périphrase pour la lune, de quoi chanter du Malicorne et électriser le Corbière, non ?

20.
Bretagne jadis
raconte Collin de Plancy
des chantantes au clair de lune
femmes blanches lavant du linge
où s'écartent les fontaines.

21.
C'est-y pas qu'au bord de la Rivière de cassis, la banshee chanterait des fois du Tristan Corbière ?

22.
Cheval bronche
Chien grogne
On entend de lointains tambours
C'est Zut qui rentre
A l'a vraiment pas l'air contente.

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 22 octobre 2015.