COMME SI ET MÊME COMME ÇA

 

1.

« à la volonté le miroir où elle prend connaissance d'elle-même »

(Schopenhauer traduit par Roos et Burdeau, « Le Monde comme volonté et comme représentation »)

 

« à la volonté le miroir où elle prend connaissance d'elle-même » qu'on s'mire au monde, tragique charlot précipité dans l'événement.

 

2.

« car il lui dérobe son moi »

(Schopenhauer)

 

Qu'on se voit le moi tout dérobé, pris aux autres, que les humains i règlent ça (qu'ils croient) par la domination, la hiérarchie, l'argent.

 

3.

« mais passé ceux-ci, nous n'en avons point d'idée. »

(Hume traduit par Deleule, « Enquête sur l'entendement humain »)

 

Que d'ceux-ci en ceux-ci on s'en retrouve farci farcé enrichi (dit-on) d'une somme d'expériences qu'on n'en a pas plus d'idées.

 

On court d'ceux-ci en ceux-ci, on galope slalome esquive évite feinte et ment pis on croit savoir qu'on sait qu'la fiction qu'on y flanque.

 

4.

« Folie aussi de nier la vie pleine de plaisir esthétique »

(Kierkegaard traduit par Ferlov et Gateau, « Traité du désespoir »)

 

Qu'en manque on trouverait d'la beauté dans un sac d'os c'est pas douteux et jusqu'au morbide peut-être qui sait ?

 

La beauté, cette saisie synchronique de l'indépassable, nous console du reste lequel nous court sur le haricot.

 

Le chien trouve son os où il peut ; nous faisons de même avec ce que nous trouvons beau.

 

Objectivement, le rock n'est pas une belle musique, mais nous préférons souvent son expressivité rythmique et sa baroque inventivité à la perfection des virtuosités.

 

Du reste, comme l'a écrit Victor Hugo, « Le beau n'a qu'un type ; le laid en a mille » ; quel carnaval et what a mess !

 

La mode est ce qui se démode, sinon c'est trop laid.

 

Maintenant, on va me dire qu'il y a le Beau en-soi, certes, mais nous ne vivons pas avec le sourire de la Joconde mais avec son fantôme.

 

Tout de même marrant qu'en français l'objectif en-soi soit l'homophone du très subjectif en soi ça fait écho c'est bizarre quand même hein

 

Ce qui philosophiquement a peu ou prou d'intérêt, en a certainement un d'un point de vue psychanalytico-lacanien-linguistico-machin.

 

Quant à ma vie, elle est loin d'être un chef d’œuvre ; ah ça, on l'exposera pas dans le musée imaginaire d'un philosophant moralisateur.

 

5.

« le devoir déchiré qui a décroché non sans mal un zéro »

(Raymond Queneau, « Les boueux sont en grève »)

 

C'est que des fois ce zéro-là est plein de c'qu'on n'sait pas, d'une tristesse d'enfant, d'une impatience devant c'qui n'en finit plus.

 

6.
« Or les conditions de la vie moderne imposent à la majorité des hommes la même quantité d'expériences et partant la même expérience profonde. »

(Albert Camus, « Le Mythe de Sisyphe »)

 

L'administration tend à gérer toutes les expériences humaines ; virtuellement, son pouvoir est sans limites.

 

L'administration est un dieu. Comme le Dieu du Livre, elle tend à être omnisciente et omnipotente. Son Église est l’État.

 

Il n'y a que les seigneurs qui peuvent se prévaloir du libre-arbitre ; les autres sont réduits à la bonne volonté.

 

Ceci dit, je ne regrette aucunement le temps des chiens noirs, bruns pasteurs (ô Rimbaud) et les curés ontologiques de Bernanos sont merveilleux mais fictionnels.

 

7.

« Rrose Sélavy pense que plutôt que d'attendre la pluie, il vaut mieux pleuvoir soi-même et tout de suite. »

(François Caradec, « Entrez donc, je vous attendais », Editions Mille Et Une Nuits)

 

Les personnages des bouquins pensent ; c'est pas douteux, et c'est marrant, ils ont leur cerveau ailleurs, dans le hors-texte du réel.

 

Les personnages des bouquins pensent par eux-même; après ce sont d'autres fictions qui les examinent, mais celles-ci bien réelles par contre.

 

Les personnages des bouquins ont des privilèges ; rien ne les empêche de pleuvoir tout de suite ou de tout à fait s'éclipser.

 

Nous aussi on peut disparaître tout à fait mais ce n'est pas sans poser quelques problèmes de santé, ou de sociabilité, voire de justice.

 

8.

« Rrose Sélavy aurait bien aimé être Madame Bovary, mais la place est déjà prise. »

(François Caradec, « Entrez donc, je vous attendais »)

 

Ce qui prouve que Rrose Sélavy a de l'instruction et du savoir-vivre de fiction.

 

Après tout, rien n'interdit d'imaginer quelque roman où, après l'avoir fait proprement fait disparaître dans un parapluie, Rrose Sélavy prendrait la place de Madame Bovary. A mon avis, le dénouement de cette désolante affaire d'argent en serait tout différent. Ah tous ces mâles, tous ces jolis messieurs, comme elle les mettrait à ses pieds et dans sa poche avec toute leur fortune bien sûr ! Et comme l'action se passe en Normandie, à mon avis, elle aurait fini, la Rrose, par s'acoquiner franchement avec le dénommé Arsène Lupin.

 

9.

Je suis toujours tellement plus ou moins en retard que parfois je suis bien obligé de m'attendre.

 

10.

« Le plus mignon des mannequins,

Le plus puissant des potentats,

Ils ont huit mètres d'intestins,

Et nous savons ce qu'il y a dedans. »

(Hervé Bazin)

 

11.

« Se pouvait-il, pensais-je, se pouvait-il que je sois seule à savoir ? »

(Lorette Nobécourt, « L'Equarissage »)

 

En fait, nous sommes tous seuls à savoir, mais on fait comme si et même comme ça que nous nous racontons des histoires.

 

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 7 octobre 2016