18 janvier 2017

NOTES A PROPOS DE FRANJU ET DE FANTÔMAS AUSSI

NOTES A PROPOS DE FRANJU ET DE FANTÔMAS AUSSI En écoutant un atelier de création radiophonique intitulé « Vol AF 033 Paris-Montréal via Fantômas, ou Georges Franju, le rêveur immobile (1/2) » (réalisation de Jean-Daniel Lafond, diffusé sur France Culture le 10/11/1985).   «- Fantômas ! - Vous dites ? - Je dis...Fantômas ! - Ça signifie quoi ? - Rien... et tout ! - Pourtant, qu'est ce que c'est ? - Personne, et cependant quelqu'un ! - Enfin, que fait-il ce... [Lire la suite]

16 janvier 2017

JE LES VOIS MOI ET JE ME DEMANDE

JE LES VOIS MOI ET JE ME DEMANDE1.Au hasard des pages, je tombe sur cette définitive : « Il est dangereux de jouer avec l'acide cyanhydrique… et tout le monde le sait ! ».cf « Meurtre au champagne » d'Agatha Christie, adapté par Michel Le Houbie, p.109, Club des Masques n°20.2.Il est assez tentant de faire suivre l'adjectif « mystérieux » par cet autre adjectif : « sacré ». Surtout au féminin. Strange n'est-ce ?3.« Suspendue au-dessus de toiDans un hélicoptèreUn... [Lire la suite]
14 janvier 2017

CORNEILLERIES EN FEUILLETANT MÉDÉE

CORNEILLERIES EN FEUILLETANT MÉDÉE   1. « Et de si longue main je connais ta prudence » (Corneille, « Médée », v.753 [Jason])   En français classique, l'expression « de si longue main » signifie « depuis longtemps » ah tiens il ne neige plus.   De si longue main ça veut dire depuis longtemps qu'on a l'impression d'une longue longue main glissant le long du temps.   Quand je lis l'expression « de si longue main » je songe une longue main se glissant dans... [Lire la suite]
12 janvier 2017

ENTENDU A LA RADIO A PROPOS D'ANIMAUX

ENTENDU A LA RADIO A PROPOS D'ANIMAUX   Notes prises à l'écoute d'un entretien radiophonique entre Elisabeth de Fontenay et Frédéric Worms au cours de l'émission « Les discussions du soir », France Culture, le 31 octobre 2016. Les commentaires, ce qui est en dehors des guillemets, sont de mon fait et ne reflètent pas forcément la pensée ni d'Elisabeth de Fontenay ni de Frédéric Worms.   1. « Mais évidemment, cela n'avait pas de sens, à l'époque» : il n'y a pas de sens de l'Histoire, il y a... [Lire la suite]
12 janvier 2017

AUTRES BREFS QU'IL FAIT FROID TOUJOURS

AUTRES BREFS QU'IL FAIT FROID TOUJOURS   1. Soudain il se retira entraînant avec lui tout le réel qui se débina dans tous les sens et le monde ne fut plus que chaos.   Que des fois on entend « This Town Ai'nt Big Enough For Both Of Us » des Sparks qu'on se sent tout l'réel là nous frissonner dessus la peau.   Moi je me dis que l'anglo/américain du rock, ça doit être quelque chose comme la langue des fantômes familiers qui se fichent d'ma pomme.   2. Le train s'arrêta prit une bière et repartit.... [Lire la suite]
11 janvier 2017

BREFS QU'IL FAIT FROID

BREFS QU'IL FAIT FROID   1. Y en a i sont toqués ça veut dire en français qu'ils ont une araignée qui leur joue du ukulélé au plafond que du coup i sont tout bizarres.   L'araignée qui joue du ukulélé dans vo tiête elle est très exotique bien sûr sinon elle jouerait d'l'accordéon en beuglant qu'la mer monte.   2. Parfois on se lance dans de longues explications qu'à force on finit par jacasser pour un parterre de squelettes.   3. Dans les romans on lit « Cinq minutes plus tard » que ça veut dire... [Lire la suite]

08 janvier 2017

BREF BILLET D'HUMEUR MELANCOLIQUE

BREF BILLET D'HUMEUR MELANCOLIQUE   Je n'étais pas fan de George Michael mais je me souviens de « Cowboys and angels », cette balade tendue illustra ma déprime de s't'été là.   C'est la noblesse des pop songs : elles accompagnent nos heures, appellent et rappellent, signes à nous adressés par de parfaits inconnus.   David Bowie, Prince, George Michael, morts la même année et dans mon esprit assez cousins : stars de la variété et pourtant si innovants.   Savez, dans le froid et la nuit,... [Lire la suite]
07 janvier 2017

ALBATROSSERIES

ALBATROSSERIES(Rosses sur un poème de Baudelaire)L'ALBATROSSouvent, pour s'amuser, les hommes d'équipagePrennent des albatros, vastes oiseaux des mers,Qui suivent, indolents compagnons de voyage,Le navire glissant sur les gouffres amers.A peine les ont-ils déposés sur les planches,Que ces rois de l'azur, maladroits et honteux,Laissent piteusement leurs grandes ailes blanchesComme des avirons traîner à côté d'eux.Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule !Lui, naguère si beau, qu'il est comique et laid !L'un agace son... [Lire la suite]
03 janvier 2017

QUESTIONNAIRE SUR UN PASSAGE DE « THROUGH THE LOOKING GLASS » DE LEWIS CARROLL

QUESTIONNAIRE SUR UN PASSAGE DE « THROUGH THE LOOKING GLASS » DE LEWIS CARROLL   Problématique : En quoi les mots participent-ils à la structure de notre imaginaire ?   Sources : Lewis Carroll : extrait du chapitre VI de « Through the Looking Glass ». Lewis Carroll traduit par Jacques Papy : Extrait de « De l’autre côté du miroir » (Folio classique n°2657, pp 274-278)   Texte ‘When I use a word,’ Humpty Dumpty said in rather a scornful tone, ‘it means just... [Lire la suite]
03 janvier 2017

QUESTIONNAIRE SUR UN PASSAGE DE « DE L'AUTRE CÔTÉ DU MIROIR» DE LEWIS CARROLL

Note préalable : Par respect pour le droit d'auteur et à l'exception de quelques citations, le questionnaire ci-dessous ne reprend pas le texte de la traduction de Jacques Papy. Cependant, avant chaque série de questions, le lecteur trouvera les premiers et les derniers mots du passage étudié (cf aussi l'indication de la « Source » ci-dessous).   1ère BAC PRO : Du côté de l’imaginaire   QUESTIONNAIRE SUR UN PASSAGE DE « DE L'AUTRE CÔTÉ DU MIROIR» DE LEWIS CARROLL   Problématique : En... [Lire la suite]