CHOSES ET AUTRES A LA DATE DU 11 MARS 2017

 

1.

J'aime cette tête de Cendrars à chapeau légèrement penché le trait blanc de la cigarette yeux mi-clos fossette et cravate.

 

2.

J'aime le prénom Hélène qui me rappelle Ronsard que, pour « Je n'ai plus que les os, un squelette je semble », je devrais lire plus souvent.

 

3.

Je me réveille parfois avec la nausée : le monde me semble alors une vaste réserve de dégoûts que je n'ai pas fini d'éprouver.

 

4.

J'aime dormir et traverser ces mondes parallèles que nous appelons rêves.

 

5.

Je n'ai pas la pensée longue, et pourtant je me surprends souvent à toutes sortes de spéculations, comme si mon cerveau allait seul.

 

6.

J'aime les pièces radiophoniques. Que la voix, quelques bruitages et un peu de musique puissent évoquer des univers complexes m'enchante.

 

7.

J'aime de moins en moins la politique, qui me semble de plus en plus se résumer à une course aux honneurs, aux places et au buffet gratuit.

 

8.

« La jeunesse s'enfuit sans jamais revenir. »

 

J'aime ce vers de Ronsard, si simple qu'on le dirait tiré d'une de nos modernes ritournelles.

 

9.

Je songe parfois à ces deux adolescentes – je l'étais alors aussi – qui m'abordèrent en 1977 à Hénin-Beaumont. Je ne leur ai guère répondu : j'avais déjà quelque chose du fantôme.

Elles se découpaient sur un fond de ZAC en construction. On se serait cru dans un roman de Christiane Rochefort.

 

10.

J'ai passé des centaines d'heures sur de très précis dessins à l'encre et puis j'ai fini par cesser de dessiner, par humilité figurez-vous.

 

11.

J'aime les histoires où le réel se mêle au fantastique. Le monde est si terriblement réel que je ne vois pas l'intérêt de le lire.

 

En même temps, je me dis que c'est parfois un peu facile. Vous peinez à décrire le désarroi du médecin de campagne face à la solitude du vieil agriculteur endetté, veuf et dont la fille fait des choses inavouables en ville ? Bah, vous faites sortir un fantôme de l'horloge de sa grand-mère ou vous transformez votre toubib de cambrousse en psychopathe à maladie incurable, et, à mon avis, ça vous fait quelques chapitres.

 

12.

J'ai entendu dire que certains sociologues considéraient leur discipline comme étant politique ; à mon avis, ce sont des charlatans.

 

13.

J'aime cette citation qu'Aloysius Bertrand fait de Pantagruel : « J'ai rêvé tant et plus, mais je n'y entends note. » Nous ne nous comprenons pas.

 

14.

J'aime les mots « grenade » et « grenadine » et aussi le prénom Nadine qui me semble avoir aussi complètement disparu que Nicole.

 

15.

Lycéen, au café, mes camarades commandaient parfois une « tomate » ou une « feuille morte ». Je n'ai jamais vraiment su ce que c'était.

 

16.

J'aime ce dessin de Annie-Claude Martin qui représente André Breton saluant en enlevant sa tête. Parfois, nous devrions pouvoir en faire autant.

 

17.

J'aime les énigmes et je n'aime pas les résoudre. Cela m'oblige à réfléchir, alors que contempler le bel étrange me suffit.

 

J'aime entendre des chansons italiennes, ou anglaises, pourvu qu'on ne me demande pas de les comprendre.

 

18.

J'aimais bien les tables couvertes de graffitis que nous avions jadis dans les lycées. Quand je m'ennuyais, elles me faisaient de la lecture.

 

19.

Le samedi midi est, je pense, le moment de la semaine qui convient le mieux au steak-frites : un genre de transition nerveuse.

 

20.

Zut pense qu'elle n'est pas faite pour ce monde. Ni pour aucun autre d'ailleurs. Son réel est un rêve.

 

21.

Il n'y a guère de moment de tristesse qu'une page de lecture ait fini par m'endormir.

 

Patrice Houzeau

Hondeghem, le 11 mars 2017