AH J'RABÂCHE J'RABÂCHE

 

1.

« Non, je n'imitai rien de ce qu'on fit avant ! »

(Rostand, « Cyrano de Bergerac » [Cyrano])

 

Non non non, je joue un autre jeu, et ne redis le jadis, et ne veux que me vouer au nouveau et n'imiter (même ce qui se fit de mieux).

 

Je joue un autre jeu, vous dis-je, et n'étant point veau, ne prétends faire que du nouveau, et ne rien répéter, rien rabâcher, rien radoter.

 

Pourtant, je rabâche bien sûr, et ai dans la binette quelque bouffon blafard, bébête bibendum, baudruche balbutiante.

 

De ce qu'on fit avant, je souffle dessus un vent de carnivore. L'a des dents pour déchirer le passé, lequel, cœur puissant, palpite encore.

 

Ah ça n'a rien à voir avec Tarass Boulba de Nicolas Gogol qu'étant encore à l'école, mais ils me hantent la paresse, les mots de « tabula rasa ».

 

2.

« Car le passé m'encouragea de son parfum »

(Edmond Rostand, « Cyrano de Bergerac », [Roxane])

 

Parfois, palpite encore aux naseaux, le passé, tout imprégné de parfums, odeurs, senteurs, moiteurs, sueurs, fumant, puissant, pharaon.

 

Parfois le passé - multiple, le passé ; panthéon, le passé – encourage (nous pousserait-t-il, le passé, à l'orage, à la poussière des routes ?)

 

Parfois le passé, on le sent, - c'est un revenant, un enchanteur pourrissant, son grand vêtement bleu est constellé de pus, de sang.

 

Parfois le passé, on le sent qui revient, c'est un général et son chien ; il jacte, sidérant, et nous, nous tombons dans le rien.

 

3.

Si en matière économique, les choix de Hollande commencent à porter leurs fruits, et si l'on considère que cette politique fut de centre-droit alors peut-on considérer que la solution est au centre-droit ?

 

Ah déçu je fus, par le suivisme, et même le moutonnisme, la sidération Fillon, de bien des Républicains durant les Présidentielles 2017.

 

Devrais-je aligner moutonnisme sur pompiérisme et écrire moutonniérisme ?

 

Le mot « pompiérisme » je l'aime bien qui me fait penser à antique, toc, casque à cornes, antiquaille, archaïque, blabla et bling-bling.

 

Sûr qu'en endettant les gens, on les soumet. Le crédit, tant qu'on peut le rembourser, calme les ardeurs revendicatrices, tant qu'on peut...

 

4.

« Car nous sommes ceux-là qui pour amante n'ont

Que du rêve soufflé dans la bulle d'un nom !... »

(Rostand, « Cyrano de Bergerac » [Cyrano])

 

Muets souvent, dans le malaise et la grisaille, mais nous sommes, debout, vivants, frondeurs et vous n'êtes déjà plus que vos hologrammes.

 

Nous sommes ceux-là, sifflants, soufflants, sifflotants, souffletants, qui pour amante n'ont ( - je me prendrais bien une soupe à l'oignon).

 

Que de rêves (il y a bien des poèmes qui sentent le chien crevant), sont soufflés, on dirait des boules de verre (qui claquent et blessent).

 

Les noms ne sont pas des bulles. Sont pleins de terre, les noms, de chair, et d'un tas de vieux os entassés dans le passé.

 

Après, évidemment, si on s'fascine, un prénom peut faire bulle – et vous y faites l'arlequin amoureux, l'médiéval zozo, dans vot' nef des fous.

 

Cyrano gonfle la bulle d'un nom, y souffle son rêve amoureux… La bulle devient grenouille, bœuf, fable, et puis quoi ? Elle éclate.

 

Patrice Houzeau

Hondeghem, le 29 mai 2017.