POURQUOI TANT HEIN POURTANT QUOI HEIN QUOI

 

1.

« Prétendez-vous longtemps me cacher l'Empereur ? »

(Racine, « Britannicus », v.142 [Agrippine])

 

Y a-t-il des empereurs cachés ? Des royautés dissimulées ? De vastes domaines se déployant dans les plis du temps ?

 

2.

Pourquoi y a-t-il tant de gens qui croient en un être qui n'est que parce qu'il n'existe pas ? (la réponse est dans la question).

 

3.

Soit un mur. Qu'y-a-t-il derrière ? Le champ des possibles, ou, à tout le moins, le champ des peut-être.

 

4.

Pourquoi n'a-t-on pas plus parlé de la mort de Marc Sleen ? J'ai tellement aimé la rêverie du « petit coffre canari ».

 

5.

Je lis que l'auteur de contes fantastiques Maurice Renard (1875-1939) a souffert « toute sa vie » de «schizophrénie latente » (cf édition « Lire et voir les classiques », Presses-pocket n°6078, Jules Verne, « Le Château des Carpathes », p.312)

 

Serait-il que l'écriture soit aussi un moyen de faire refluer les ombres, d'échapper aux mâchoires des poupées sanglantes ?

 

6.

Pourquoi en écoutant certaines chansons de Roger Waters ai-je dans la tête l'image d'une ombre se balançant lentement et nostalgique ?

 

7.

Pourquoi Marie Noël dit-elle que « La Vierge-Marie est dans sa maison » ? Bethléem serait-il partout ?

 

8.

« Où les chats, ruminans le langage des Gots,

Nous esclairent sans cesse en roulant la prunelle »

(Saint-Amant, « Les goinfres »)

 

Saint-Amant écrit que les chats sont « ruminans le langage des Gots »? Veut-il signifier que les greffiers sans cesse remuent des menaces ?

 

9.

Pourquoi des fois les choses sont-elles si drôlement compliquées ? Y aurait-il, cousin de l'Ange du Bizarre, un Ange complexificateur ?

 

10.

Serait-il possible que si Macron n'arrive pas à relancer notre économie, en 2022, ce sera soit Le Pen, soit Melenchon ?

 

Pourquoi ai-je tant de mal à croire en un retour d'une croissance forte en France ? Pourquoi sommes-nous si dépendants des cycles critiques ?

 

11.

Pourquoi est-ce que je pense que la gauche ne serait pas moins coercitive dans ses décisions que la droite ou l'actuelle social-démocratie ?

 

La gauche me semble parfois encore plus hypocrite que la droite en masquant parfois ses coupes sombres sous le masque de la bienveillance.

 

12.

Pourquoi ne parle-t-on plus de l'angélisme de la gauche ? Pourquoi ne parle-t-on plus des OVNIS ? La « vague belge » a-t-elle fini dans une armoire de l'OTAN ?

 

Franchement non, je ne pense pas que Donald Trump ait été imposé par le « Majestic 12 » parce que sinon Hillary Clinton aurait révélé la vérité sur les UFOs.

 

13.

Pourquoi la publicité « il est comme ça Vincent il aime les gens » m'agace-t-elle ? Je n'ai pourtant rien contre le prénom Vincent.

 

Pourquoi ai-je été si mauvais élève ? Pourquoi ai-je l'impression d'avoir tout simplement manqué de patience ?

 

Pourquoi mes films préférés sont-ils des comédies ? Pourquoi est-ce que je n'aime guère les films à thèse ? Pourquoi est-ce que je préfère Mocky aux frères Dardenne ?

 

14.

Et je pose cette question : François Bayrou est-il maudit ? Jean Lasalle lui a-t-il jeté un sort ? Y a-t-il sorcellerie dans l'hémicycle ?

 

Ceci dit, je l'aime bien, Jean Lasalle. Mine de rien, dans son passé politique, il a sauvé des emplois, lui ; ce n'est pas l'cas de tout le monde.

 

15.

« D'où vient qu'en m'écoutant, vos yeux, vos tristes yeux,

Avec de longs regards se tournent vers les cieux ? »

(Racine, « Britannicus », v.1501-1502 [Britannicus])

 

Vers à écho, à regards, à triste-mirette, à yeux dans la tête.

 

Pourquoi Junie tourne-t-elle « vers les cieux » les « longs regards » de ses « tristes yeux » ? Pleuvrait-il des dieux ?

 

16.

Il suffit que sur mon canapé je me retourne pour qu'il soit là, dans mon dos, le monstre.

 

17.

Pourquoi des fois j'entends des musiques que j'pense alors qu'il y a comme des diables cornus soufflant dans des trombones ?

 

Phrase à critique musicale genre j'aime pas trop la « musique contemporaine » mais j'en cause cause que j'ai toujours quelque chose à dire.

 

Ce qui me rappelle les séquences « Le Professeur Rollin a toujours quelque chose à dire » du « Palace » de Jean-Michel Ribes.

 

18.

« Les dieux ne montrent point que sa vertu les touche »

(Racine, « Britannicus », v.471 [Néron])

 

Il est que les dieux ne sont pas tous et toujours touchés par la vertu des bipèdes qui courent affolés toujours et partout.

 

19.

« L'Empire, votre cœur, tout condamne Octavie. »

(Racine, « Britannicus », v.475 [Narcisse])

 

En quoi ce bout de vers « L'Empire, votre cœur » semble exprimer ce qu'il y a au cœur de l'humain d'immensément vital ?

 

20.

Pourquoi chaque élève, absolument chaque élève, devrait-il en savoir plus sur Mozart que le fait que ce soit un compositeur de musique du XVIIIème siècle ? Pour beaucoup, qui auront dans leur vie bien d'autres choses à faire que de se farcir des opéras de Mozart, ça suffira bien. Après tout, ce n'est jamais que de la musique, du divertissement, même si beaucoup de vendeurs de métaphysique d'amphithéâtre (le jeudi matin de 10 à 11, amphi B, cours de Monsieur Jean-François Zôtre sur « esthétique musicale, travestissement et pâturage dans le classicisme européen ») s'en sont fait un métier.

 

A la question « aimez-vous Beethoven », je réponds je m'en fiche de Beethoven. Je tiens pourtant la 9ème Symphonie comme un pur chef d’œuvre.

 

Qu'est-ce qui me permet de considérer la Neuvième de Beethoven comme un chef d’œuvre ? Ça par contre, c'est une bonne question.

 

Au secours ! j'entends de nouveau l'adjectif « bienveillant » dans les discours du ministère de l’Éducation Nationale.

 

Zont voulu 80 % des élèves au niveau du bac et en 2017, ils en sont à tirer au sort à l'entrée des universités. Quelle mascarade !

 

21.

Ceux qui déplorent que notre monde actuel soit si matérialiste et égoïste s'imaginent-ils qu'il n'en a pas toujours été ainsi ? Ah les farceurs.

 

Patrice Houzeau

Hondeghem, le 3 juillet 2017.