NI DROITE NI GAUCHE UN SQUELETTE

 

1.

« Il n'a ni droite ni gauche un squelette en quête de ses os »

(Joë Bousquet)

 

Phrase à squelette, voire phrase politique.

 

2.

« Fuis l'horizon bruyant qui toujours te réclame »

(Supervielle)

 

Phrase à illusion cause l'horizon i réclame personne ; i s'en fout l'horizon et hausse la ligne de ses épaules.

 

Et défois on part tout vertical chatouiller des horizons lointains pis on revient définitivement horizontal.

 

3.

« C'est une hypothèse beaucoup trop grave, voyez-vous, pour que je la livre tant qu'elle ne sera qu'hypothèse. »

(Gaston Leroux, « Le Mystère de la chambre jaune » [Rouletabille]]

 

Phrase qui rappelle qu'on a souvent bien raison de la boucler.

 

4.

« La vraie ville est dans la nuit. »

(Jean Tardieu, « Nuit »)

 

Phrase genre codée sur l'armée des ombres peut-être.

 

Sinon, je veux bien que « la vraie ville » soye dans la nuit, mais pour acheter son cassoulet, c'est pas facile.

 

5.

« Magnanime est l'oiseau,

Surpris par l'enfant,

Qui chante la pierre

Dont il meurt. »

(Emily Dickinson traduit par René Char et Tina Jolas)

 

Quatrain victimaire sur l'insondable bêtise des piafs.

 

« J'ai entendu dans la série « Kaamelott» que les corbeaux étaient des oiseaux du genre malin. »

 

Phrase à tu parles d'une référence. Ceci dit, « Kaamelott» c'est très bien. Et c'est pas la première fois que j'entends parler de l'intelligence des corbeaux.

 

6.

« No, no, go not to Lethe, neither twist »

(John Keats, « Ode on melancholy »)

 

Vers à twist que du coup je pense à Johnny, à Sylvie, que surtout faut pas qu'ils y aillent hein au Léthé. 

 

7.

« Au brutal buccin du vent sous le ciel charbonneux

Ralliant pour ravager la grève ses escadrons d'écume »

(Louis-René des Forêts, « Les Mégères de la mer »)

 

Vers à envahisseur romain d'il y a en ce temps-là la Gaule. Vers à entendre trombocorner plein sa caboche.

 

8.

« Les Mégères de la mer »

(Titre d'un recueil de Louis-René des Forêts)

 

Titre à rêver drôle que j'm'imagine de grosses dames toutes vertes et mugissantes agitant leurs torchons pour faire fuir les mouettes.

 

9.

« Nous verrons que le président n'a convaincu ni Marine Le Pen ni Jean-Luc Mélenchon. »

(Journal de 22h., France Culture, le 4/07/17)

 

Phrase à tiens, quelle surprise, à comment cela se fait-il ?

 

10.

« Me diras-tu enfin avec quelle invisible créature tu converses ? Un spectre ? C'est cela ?

- Le souvenir d'un homme, plutôt...»

(Lesparre / Demare, « Oracle #4 Le Malformé », pl.52)

 

Échange sur la nature des fantômes. Et s'ils n'étaient jamais que des souvenirs nous hantant.

 

11.

Ils m'amusent avec leurs extra-terrestres. Illusion de plus dans un univers que le langage secrète comme l'araignée sa toile.

 

Si ça se trouve, l'univers est un piège à dieux d'un monde à l'autre nous fuyant. D'où la nécessité des univers parallèles.

 

Est-il vrai que la NASA s'apprêterait à faire des révélations sur une forme de vie extra-terrestre ou est-ce juste un effet Scully-Mulder ?

 

12.

« Il s'agit d'être soi-même dans la langue des autres, en fait, quand on parle des langues étrangères. »

(Jeanne Balibar sur France Culture, le 4/07/17)

 

Phrase à penser, à cours de linguistique, voire à cours d'art dramatique.

 

13.

« La Carte de l'Afrique » de Sevrin et Delisse (Casterman, 1991) : bonne BD, originale, faussement naïve, filles rousses et chasse au trésor.

 

« Quelquefois, quand le gravier crisse

Je me revois sous Bételgeuse

Troquant mes rêves contre un criss

Malais, aux lueurs dangereuses »

(in « La Carte de l'Afrique » de Sevrin et Delisse)

 

Vers à faire une chanson ; me fait penser au style précis incisif du meilleur Gainsbourg.

 

« La folie a toujours quelque chose d'aquatique. »

(Sevrin et Delisse, « La Carte de l'Afrique » [le narrateur])

 

Phrase du genre définitif et qui semble faire écho à l'expression populaire « n'être plus étanche ».

 

14.

« Il aurait pu devenir le poète de la mer »

(attrapé au vol sur France Inter)

 

Phrase à conditionnel qui incite les « si » à se pointer avec tous leurs Paris en bouteille et leurs tantes qui deviennent des oncles.

 

« la tristesse, l'atonie qui anime Saint-Exupéry »

(attrapé au vol sur France Inter le 5 juillet 2017)

 

Phrase à paradoxe : l'atonie peut-elle animer ? Genre la mélancolie c't'une espèce à mirettes tristes le tigre de vot' moteur.

 

Dans les mots il y a d'autres mots, et dans les phrases, d'autres phrases. Le monde, du coup, est plein d'autres mondes. Le commentaire n'en finit pas.

 

15.

« Il ne savait, mais il fallait que ce fût… et cela serait... »

(Jules Verne, « Le Château des Carpathes »)

 

Phrase qui rappelle les tonitruances teutonnes du « Muss es sein ? Es muss sein ! ».

 

16.

« Une maxi d'Évian qui prend toute la place,

Un pot de confiture, vide, à l'orange amère »

(Hervé Le Tellier, « Sonnet-Poubelle »)

 

Connaissez-vous le « Sonnet-Poubelle », de Hervé Le Tellier ? Si vous ne le connaissez pas, trouvez-le ! Il est épatant.

 

17.

Tout informatiser revient à ouvrir la porte à des yeux de toutes sortes. Je regrette la légendaire discrétion de la machine à écrire.

 

Je me demande si les habitants des étoiles regardent eux aussi les petits chats de YouTube.

 

18.

Amusant de voir qu'à peine un nouveau gouvernement installé, les journaux s'empressent de sortir la catapulte à soupçons d'affaires.

 

« les journaux s'empressent » : je viens d'm'en rendre compte, c'est rigolo (même si c'est pas finaud).

 

19.

Inviter Donald Trump le 14 juillet, sans doute le souhait de Macron de maintenir de bonnes relations avec les USA.

Ça m'étonnerait tout de même que Macron invite Trump pour essayer de lui vendre des armes.

 

20.

Le paquet de cigarettes à 10 euros en France ! Quelle bonne nouvelle pour les Belges, les Espagnols, et les trafiquants.

 

Patrice Houzeau

Hondeghem, le 6 juillet 2017.