07 avril 2012

SYNCOPES

SYNCOPES 1. L'Histoire, un masque balbutiant emporté par des jeunes gens courant dans la neige qui se tache de sang. 2. Un jeu de fils qui s'en prend - juqu'à la trancher - à la main de qui veut s'en saisir, 3. Cette jeune femme pâle qui se tient à la fenêtre n'ouvrira pas plus la bouche qu'elle ne le fait quand j'évoque le passé. 4. L'écoute de l'orage renvoie la demeure à l'ailleurs des autres villes, pas si loin, où l'on ne va presque jamais. 5. Riders On The Storm des Doors : les phrases de Jim Morrison, belles et étranges... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 12:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 novembre 2007

LIBERTE CONTRAINTE

Vaste sucreLe ciel parfois me semble un vaste sucre bleu sur lequel l'eau coule longuement et vient se mêler à l'absinthe de nos esprits. "Sphinx noir"- "Sphinx blanc"André Breton, en 1939, dans la préface de son Anthologie de l'humour noir, distingue le "sphinx noir" de l'humour objectif du "sphinx blanc" du hasard objectif. Deux sphinx de haute ironie donc, comme il y a une magie noire et une magie blanche, comme il y a des jours noirs et des nuits blanches, le night and day des touches du... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 10:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 juin 2007

DEVORATION

DEVORATION Là-bas, le lièvre blanc que l'on tue d'une pierre. "Depuis le temps que j'essaie de l'avoir celui-là... On va le manger tout de suite, j'ai trop faim." (L'île des Mers gelées, Rosinski - Van Hamme, Le Lombard, p.27). Le vieil homme dans la patience des cavernes. Le feu jaunit faces et fourrures. Le poing qu'il serre est nerveux et ridé. Il sait que pour l'emporter, il faudra d'abord "vaincre le Seigneur aux Trois Aigles", ce prédateur redoutable et sans visage. (L'île des Mers gelées, p.32). Le... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 09:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
06 mai 2007

EPARS

EPARS 4-5 4. Religion.Plus on monte dans la hiérarchie catholique, plus, sans doute, est-on croyant. Les prêtres de base, les curés des paroisses pauvres ou à demi-mortes sourient de la sottise de leurs ouailles bigottes tandis que les Monseigneurs et les porteurs de pourpre se gargarisent de dogmes et de psaumes. C'est que ces derniers attribuent peut-être leur bonne fortune à la volonté de quelque Dieu, et s'épatent, eux qui ne savaient rien faire, d'être montés si haut.L'astrologue qui vit très bien de ses mensonges ne peut pas... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 10:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
06 mai 2007

EPARS

EPARS 1à 3 1. Trou."C'est un trou de verdure" écrit Rimbaud (Le Dormeur du Val). La nature est pleine de trous ; et nous-mêmes nous y circulons sans cesse, allant de trou en trou, faisant notre trou, tombant dans les trous qui s'ouvrent sous nos pas comme autant de bouches d'ombre. 2. Lune.Au moment où je glisse dans l'entre-deux mondes nocturne, je m'imagine parfois que la lune sort parfois des plis de sa robe, - car elle est fille, la lune, assurément -, une longue paille avec laquelle elle vient sucer la... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 09:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]