25 octobre 2014

BIZARRE A BIEN DES

BIZARRE A BIEN DES 1.Ecrire, c'est mettre en musique une tournure d'esprit qui pourrait passer pour bizarre à bien des. 2.J'écoute Skip Sempé jouer du clavecin; on dirait bien que l'instrument réveille des voix humaines, des choeurs au fond des notes. 3."Le poëte impuissant qui maudit son génie"(Mallarmé, "L'Azur") 4.Maudire son génie est sans doute le moins que l'on puisse faire, lui qui oblige à l'orgueil de l'extraordinaire. 5."Sous couleur d'éduquer les sujets et de faire de chacun un homme d'Etat, on installe dans chaque... [Lire la suite]

25 octobre 2014

INSOLENCES DE BON MATIN

INSOLENCES DE BON MATIN 1.Dieu, un avoir été qui ne cesse de manifester sa présence. 2.Il est faux de dire que Dieu est indivisible; il est au contraire divisible en une infinité de petits dieux portatifs et contradictoires. 3.Je me demande si la mélancolie de Dieu a forme humaine. 4.L'ironie est antidogmatique par définition; aussi est-elle ce boomerang qui frappe aussi bien l'insolent que sa victime. 5.Le crucifix est le symbole le plus violent - avec la tête de mort des uniformes prussiens - que l'humain ait rendu universel. ... [Lire la suite]
21 octobre 2014

PORTE-FANTÔMES

PORTE-FANTÔMES 1.Le saviez-vous ? On ne peut parler du silence sans le rompre. 2.Y en a aussi, les malheureux, qui se rompent le silence et les os. 3.Son ombre, toute notre existence tourne autour de celle-là, avec laquelle on s'escrime à ne faire plus qu'un, jusqu'à ce que l'on finisse par y glisser. 4.L'Histoire, cette suite de consciences abolies. 5.La morale ne peut être contrainte que par le droit. La démocratie est une tension entre l'éthique et la loi. 6.Aujourd'hui, je n'ai pas dîné avec mon spectre; nous n'avons pas... [Lire la suite]
20 octobre 2014

FRONDE DU BREF

FRONDE DU BREF 1.Ce ne sont pas les animaux qui ont des droits; ce sont les humains qui ont des devoirs. 2.Aucun droit n'est universel; seule la morale peut l'être. 3."Le corps plein d'un rêve : sept vies de Patti Smith", de Claudine Galéa, excellente fiction en podcast sur France Culture. 4."What strange fish / Hath made his meal on thee ?"(Shakespeare, "La Tempête", II,1 [Alonso]) 5."What strange fish", des gueules inédites profilant dans les eaux sombres ce qui constitue la base de l'existant : la mâchoire. 6."I'll swear upon... [Lire la suite]
19 octobre 2014

MES YEUX JE LES AI REMIS

MES YEUX JE LES AI REMIS 1.Nous sommes montés sur les épaules des géants et nous leur avons crevé les yeux. 2.Le miroir ne maîtrise la foudre qu'en rêve; à défaut, il tente d'attraper nos visages. 3.Nous traversons des architectures écorchées; des chevaux y passent avec des hennissements sanglants. 4.Ne dites jamais les choses telles qu'elles sont; elles pourraient vous dénoncer. 5.Entendu cette phrase - est-elle de Patti Smith ? - dans une fiction de Claudine Galéa consacrée à la poétesse : "Le rock est le corps plein d'un... [Lire la suite]
12 octobre 2014

COMME ELLE ETAIT SEULE LA MAISON PRIT FEU

COMME ELLE ETAIT SEULE, LA MAISON PRIT FEU 1."Le trottoir où je marche est cendreux."(Raymond Jean, "La Lectrice") 2.Trottoir cendreux, fille rousse - allumetteuh ! allumetteuh ! 3.Entendu dire que la langue de Shakespeare sonnait déjà singulière à ses contemporains; tout à fait autre donc le génie, ou alors c'est du storytelling. 4.Des fois, y en a, i se sentent pas d'être et d'avoir aimé. 5.Ai fait rire mes élèves en leur contant que, vu qu'elles proutent sans arrêt, les vaches, qu'on dirait, les vaches, de grosses poches de... [Lire la suite]

24 septembre 2014

QUI SE TRAQUE LUI-MEME

QUI SE TRAQUE LUI-MEME 1.Ce que les projets renforcent, ce n'est pas l'amour, mais l'attachement. 2.On tombe amoureux de l'être d'une personne, et jamais - quelle horreur ce serait ! - de la personne elle-même. 3.L'être est l'alibi que nous nous donnons pour réussir à tomber amoureux d'un autre sac d'organes. 4.Les humains, innombrables sacs d'organes qui, alternativement, se remplissent, se vident, se rentrent dedans, se reproduisent et, à l'occasion, s'entr'égorgent. 5.Lorsque j'écris arrive toujours ce moment où j'ai... [Lire la suite]
29 août 2014

D'UN OEIL ENNEMI

D'UN OEIL ENNEMI 1.Ecouter le beau "Terre de France" de Roda Gil et Julien Clerc, puis les voir, les politiques, comment ils se pavanent dans la télé.2.La tuile à venir vous tombera dessus au moment où vous vous pencherez pour déterrer un os laissé par le passé. 3.L'ironie cruelle de l'Histoire finit par rendre la démocratie pesante à ceux qui en bénéficient pourtant, cependant que l'autoritarisme arbore le sourire du loup avant l'attaque. 4.La perte d'influence de l'entreprise entraîne une perte d'influence du syndicat. Le loup... [Lire la suite]
22 août 2014

SYMPTÔMES

SYMPTÔMES 1.L'accumulation des objets est un symptôme du capitalisme. Les objets tiennent lieu de monnaie, et, comme elle, les objets se dévaluent ou prennent de la valeur. 2.Le capitalisme nous fait vivre dans le mythe de la caverne d'Ali Baba, et la technocratie dans le mythe de la lampe d'Aladin. 2.Le discours politique met à l'épreuve l'efficacité des rhétoriques. C'est le plus habile dans l'babil qui finit par remporter la mise. 3.En démocratie, le discours politique n'a pas pour objet de faire obéir, mais de rappeler à la... [Lire la suite]
08 juillet 2014

TENANT UN MIROIR J'Y VIS DES NUEES

TENANT UN MIROIR J'Y VIS DES NUEESAmusettes autour de fragments tirés de "Aurora", de Michel Leiris, Gallimard, coll. L'Imaginaire. 1.Il y a cette phrase dans "Aurora" de Michel Leiris, où quelqu'un "tenait un miroir, où se reflétaient quelques nuages." Nous ne sommes donc que nuées. 2.Aussi dans le livre à Leiris, cette comptabilité des jours restants à vivre, "en comptant le nombre d'arbres qui le séparait de l'horizon". Ah ça à force qu'on s'fa appela vieille branche (faites pas attention à la conjugaison, j'ai du déglingou... [Lire la suite]