17 juillet 2013

TOUT NOUS SERT

TOUT NOUS SERT "Si vous faites naufrage, Elisa, tout nous sert,Agitez ces mouchoirs sur un îlot désert."(Stéphane Mallarmé, Autres dons de nouvel an) 1."le poète sent ses cheveuxgrandir et se multiplier."(Artaud, La nuit opère) Sauf s'il est chauve.Ceci dit, il peut toujours sourire.Pour ce qui est de ceux d'entre les poétiques chevelus qui  les ont crûs et multipliés, leurs cheveux , ce que vous pouvez faire, Madame, c'est lui flanquer des racines et le planter au bord de l'étang qu'il y a derrière chez vous. Comme ça, ça... [Lire la suite]

11 juillet 2013

OASIS PAROLES TROUS ET ARABESQUES

OASIS PAROLES TROUS ET ARABESQUES Dans Oasis Paroles, de Nadège Moyart, il y a des pages trouées, il y a des pages percées. Les trous, ça fait comme une constellation de trous dans la blancheur cassée du papier. Les pages percées présentent des arabesques élégantes. Ces élégances qui traversent le papier portent des noms d'oueds : "Oued el Beïda", "Oued Amerbouh", "Oued Tourhach", "Oued Ferkla", d'autres encore. Un oued, c'est une rivière, une courbe dans un paysage, une ligne de vie. Nadège Moyart est une jeune artiste lilloise.... [Lire la suite]
11 juillet 2013

OASIS APPROCHE

OASIS APPROCHE Les livres tant de livres de mots de mots de mots de pages. Au bout de quelques milliers de pages au bout de tant de bouquins lus feuilletés relus pas finis abandonnés délaissés oubliés et qui ressurgissent au bout de tant de phrases parfois grises si grises si plates si conventionnelles vient l'heureuse tentation du livre singulier : Oasis Paroles, de Nadège MOYART, 2012. Je vais en reparler. C'est important. Moderne. Contemporain. Patrice HouzeauHondeghem, le 11 juillet 2013  
18 juin 2013

N'EST-IL RIEN QUE D'HUMAIN ?

N'EST-IL RIEN QUE D'HUMAIN ?En parcourant le recueil Vents, de Saint-John Perse, Poésie/Gallimard n°36. 1."N'est-il rien que d'humain ?" (Saint-John Perse, Vents, p.65) Il n'est rien que d'humain sans doute, puisque tout passe par son oeil, à l'humain, et puisque l'humain seul nomme et fait sens de toute chose. En dehors des noms est le lieu de l'innommé; en dehors de l'humain est le lieu de l'innommable : ce que l'on ne peut nommer, ce à quoi il n'est personne pour donner un nom. L'innommable est le véritable nom de l'être. 2.Ce... [Lire la suite]
18 juin 2013

C'EST-A-DIRE QUE LE REEL

C'EST-A-DIRE QUE LE REELFantaisies spéculatives en parcourant Le réel et son double, de Clément Rosset, folio essais n°220. 1."simple écorce du réel"(Clément Rosset, Le réel et son double, p.71) Simple le réel et pas si simple, uneEcorce, quel citron ! etDu réel plein le citron on en a, duRéel, c'est-à-dire du c'est-à-dire. 2."la série de tous les instants passés dans le seul instant présent"(Le réel et son double, p.83) La suite des choses, laSérie des choses,De toutes les choses, de Tous les possibles, de tousLes... [Lire la suite]
13 juin 2013

CORRUPTION DES ORACLES

CORRUPTION DES ORACLES 1.Qu'est-ce que l'Histoire ? - La reconquête d'un territoire qui s'effrite sous nos pas, et dont, à grand peine, nous extirpons quelques vérités et beaucoup de mensonges. 2.Perdre son honneur, c'est rompre le contrat qui nous liait à celui que nous pensions être nous. 3."les chameaux somnambules des nuages vides"(Garcia Lorca, Norme et paradis des Noirs) La nuit, je zieute aux vitres brisées du château silence les chameaux somnambules des nuage vides, qui, traversant un même désert, passent par la même... [Lire la suite]

02 juin 2013

PAS DE SOI QUI NE SOIT QUE SOI

PAS DE SOI QUI NE SOIT QUE SOICf Clément Rosset, Le réel et son double, citations en italiques. 1.... de la duplication du réel... la conscience produit en série... à la chaîne, l'être... où il y a de la chaîne, il n'y a pas de plaisir... scusez, je joke... et j'agace. 2.Et puis du miroir qui revient, c'est le titre d'un bouquin de Robe-Grillet... du ayant déjà vaguement eu lieu... du Je me souviens... C'est qu'on en produit, du Je me souviens, à en déborder les étagères... sous réserve de gourances car miroir qui revient a d'la... [Lire la suite]
31 mai 2013

JUSQU'AUX CENDRES

JUSQU'AUX CENDRESBrefs, avec des citations et des bouts de, ici en italiques, tirées de Clément Rosset, Le réel et son double, édition de poche, folio essais n°220. 1.... ce que je suis... forcément, j'aurais pas aimé l'être... 2.Notre vie consciente... émiettée... dispersée dans la nébuleuse des points de suspension... 3.... ne jamais pouvoir se répéter... monde des uniques... ce qui est : une somme d'unicités... d'imprévisibles. 4.L'Histoire tente de donner de la visibilité à ce qui était radicalement imprévisible, et qui le... [Lire la suite]
20 mai 2013

NAUSEES

NAUSEES 1.Je ne comprends pas ce qui pousse des individus sains de corps et d'esprit à se réunir trois, quatre, cinq heures durant afin de se remplir la panse en disant des sottises. Je sors toujours de ces rituels hébété et convaincu de l'immense bêtise de mes contemporains. Je songe le lendemain que la société est vraiment bien faite qui arrive à faire faire quelque chose d'intéressant et d'utile à ces outrecuidants bavards. Je songe aussi, mais plus tard, que, sans doute, le but de ces séances d'art masticatoire et d'art de la... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 05:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
19 mai 2013

LE DIABLE EN SA LANGUE

LE DIABLE EN SA LANGUE 1.Qui croit en moi, franchement, je doute de son existence. 2.Autrement dit : les autres doivent pas trop exister, puisque j'existe. 3.Où l'on voit que le français est une langue propice à ontologiser le réel autant qu'à le penser cynique. 4.Si Dieu parle la langue des humains, il doit jacter en anglo-américain, en broken english aussi, aussi un peu en chinois. Mais pas en français... une langue de raisonneur, ça, le français, une langue de sceptique. 5.Paraît qu'il y en a qui réprouvent qu'à l'avenir, dans... [Lire la suite]