09 mars 2015

NOTES SUR LES VERS 1 A 7 DU PHEDRE DE RACINE

NOTES SUR LES VERS 1 A 7 DU PHEDRE DE RACINE.1.« Le dessein en est pris : je pars, cher Théramène »(Racine, Phèdre, I,1, v.1 [Hippolyte])« dessein » : le premier mot de la pièce. La tragédie est une suite de desseins contrariés.2.« Le dessein en est pris, je pars » : Hippolyte se montre résolu, décisif ; le sera-t-il vraiment ? Partira-t-il ?« Le dessein en est pris ». Intéressant ce pronom « en » ? A quoi renvoie-t-il ? (cf l'expression... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 17:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

05 novembre 2013

JE NE M'EN LASSE PAS

JE NE M'EN LASSE PASEn écoutant Again du groupe Archive (album You All Look The Same To Me) 1."Non, vous voulez en vain couvrir son attentat :Votre amour vous aveugle en faveur de l'ingrat."(Racine, Phèdre, V, 3, v.1439-40 [Thésée à Aricie]) Il persifle, Thésée, qui vibre des "v". 2."Croit-on que dans ses flancs un monstre m'ait porté ?"(Racine, Phèdre, II, 2, v.520 [Hippolyte à Aricie]) J'imagine la grosse bête velue, ou pleine d'écailles, à gueule de dragon, ou tête de sphinx, groin de sauvage cochon et pleine d'Hippolyte ! ... [Lire la suite]
27 octobre 2013

VOUS FAIRE CUIRE UN OEUF

VOUS FAIRE CUIRE UN OEUFEn lisant Phèdre, de Racine. 1."Madame, il faut poursuivre ; il faut vous informerD'un secret que mon coeur ne peut plus renfermer"(II, 2, v.527-28 [Hippolyte à Aricie]) Hippolyte, il a du secret, il a quelque chose qui s'agite dans sa cage à palpitant... Peut plus l'garder, trop lourd, qu'ça va finir par lui grimper à la tête, l'affoler, le rendre zinzin ; il s'apprête à lâcher le morceau. 2."La fortune à mes voeux cesse d'être opposée"(III, 4, v.913 [Thésée à Phèdre]) Il est bien content, Thésée, que... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 01:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
24 octobre 2013

QUEL RÔLE ? ET QUI PLEURE ?

QUEL RÔLE ? ET QUI PLEURE ?Du Phèdre de Racine, et d'autres choses aussi. 1."- Quel rôle ? Et qui pleure ?" : Cette réplique d'une ravissante interprétée par Anna Karina dans le beau Ce soir ou jamais de Michel Deville (1961) rappelle qu'il ne faut rien regretter des rôles que l'on aurait pu jouer, et qui nous ont échappés parce que, de toute façon, nous avons d'autres rôles à saisir, attraper, tenir, et que la pièce des autres n'est radicalement pas notre pièce. Nous ne rions qu'à nos comédies. 2.Notre passé est plein de royautés... [Lire la suite]
25 juillet 2013

QUI DESCEND DU SOLEIL A LA TÊTE BRÛLEE

QUI DESCEND DU SOLEIL A LA TÊTE BRÛLEE 1."La reine touche presque à son terme fatal."(Racine, Phèdre, I, 2, vers 144 [Oenone]) La reine, je le vois bien, laReine, elle décline, la reine, qu'elle est toute verte,Touche à l'autre bord déjà de ses longues mainsPresque ban de feuilles mortes tant sont sèchesA l'autre néant qu'elle part flottante déjàSon regard surtout, il est plus vif du tout, son regard, àTerme qu'elle arrive la vioque à couronne dans leFatal et le royaume des ombres je la sens déjà. Note : élégance racinienne, tout... [Lire la suite]
02 août 2012

AVEC QUELLE RIGUEUR, DESTIN

AVEC QUELLE RIGUEUR, DESTIN(Notes sur Phèdre, de Racine, Acte IV, scènes 1 et 2) 1.Des harcelés d'harpies... des pourchassés du Destin... "Avec quelle rigueur, destin, tu me poursuis !" qu'il dit le roi Thésée, apprenant à la scène 1 de l'Acte IV qu'Hippolyte se serait conduit comme un vulgaire Strauss-Kahn avec la reine Phèdre... Le destin, grosse boule sifflante de garde sur la plage, sur les routes, partout où il serait tenté de s'échapper, le Tragique, de s'ensauver du palais, de se barrer du noeud... il est d'autant plus... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 00:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

24 juillet 2012

INVENTION DES PASSIONS

INVENTION DES PASSIONS (Notes sur Phèdre, de Racine) 1. "Théramène, fuyons. Ma surprise est extrême. Je ne puis sans horreur me regarder moi-même. Phèdre... Mais non, grands dieux ! qu'en un profond oubli Cet horrible secret demeure enseveli !" (II, 6, vers 717-720 [Hippolyte à Théramène]) Hippolyte est sur le point de révéler à Théramène ce que nous savons. Puis il se ravise. Le secret est trop "horrible" pour ne pas demeurer dans la demeure souterraine des secrets, ce labyrinthe des passions que les humains construisent de leur... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 11:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
22 juillet 2012

COMME UN TUYAU DE POELE DANS LE GRATIN

COMME UN TUYAU DE POELE DANS LE GRATIN 1.             "Je sais, sans vouloir me flatter, Qu'une superbe loi semble me rejeter (Racine, Phèdre, II, 2, vers 487-88 [Hippolyte à Aricie]) Voilà qui à nos modernes esgourdes sonne autrement. Que la Grèce rejette l'hypothèse d'un Hippolyte qui prendrait la place de son père Thésée implique qu'elle se refuse à le flatter, c'est-à-dire à l'honorer. De même si la loi est superbe, c'est qu'elle est présomptueuse, car Hippolyte estime... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 16:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
19 juillet 2012

SI LONGTEMPS PAR MOI-MÊME

SI LONGTEMPS PAR MOI-MÊME 1. PHEDRE Que ces vains ornements, que ces voiles me pèsent ! Quelle importune main, en formant tous ces noeuds, A pris soin sur mon front d'assembler mes cheveux ? Tout m'afflige, et me nuit, et conspire à me nuire. (Racine, Phèdre, I, 3, vers 158-161) La chevelure... quel écheveau à trucmuche tracas... Phèdre ornementée râle... Par les cheveux, vise-t-elle les attributs royaux ? En tout cas, les cheveux, les "vains ornements", les "voiles" qui pèsent, voilà qui masque une mélancolie plus profonde, celle... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 08:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
19 juillet 2012

ALLER AU DIABLE

ALLER AU DIABLE 1. THERAMENE J'ai demandé Thésée aux peuples de ces bords Où l'on voit l'Achéron se perdre chez les morts (Racine, Phèdre, I, 1, vers 11-12) Théramène, l'allié d'Hippolyte, son gouverneur, son conseiller, a couru le monde, c'est-à-dire une géographie hantée de mythes et légendes, à la recherche de Thésée, roi de Thèbes et père de çui-là qui veut partir ("Le dessein en est pris : je pars, cher Théramène" I, 1, vers 1 qu'il dit Hippolyte)... L'Achéron, c'est un fleuve des Enfers... que ce fleuve "se perde chez les... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 03:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,