11 août 2013

DANS LES LIGNES D'UNE MAIN LIBRE I

DANS LES LIGNES D'UNE MAIN LIBRE IEn lisant Les Mains libres, de Paul Eluard et Man Ray, Poésie/Gallimard, 2013.Légendes. 1.La femme rompant l'oeil s'est couchée sur le pont et trempe le fluide pilier de sa chevelure dans la rivière. 2.Quelque part, l'aiguille à tricoter le réel, plantée dans la pelote de terre. 3.Le loup blanc ferme ses yeux. Le voilà - à s'y méprendre - toile blanche. 4.En écartant le réel, on réveille un oeil originaire et très étonné. 5.Lorsque le fantôme lui-même abandonne le château, alors la songeuse... [Lire la suite]

11 août 2013

DANS LES LIGNES D'UNE MAIN LIBRE II

DANS LES LIGNES D'UNE MAIN LIBRE IIEn lisant Les Mains libres, de Paul Eluard et Man Ray, Poésie/Gallimard, 2013.Légendes. 16.Elle a beau pencher la tête et vous regarder, il y a longtemps que vous n'existez plus. 17.Le réel vous défile. 18.Dans l'épine, un lancier ; dans la tige, une songeuse. 19.Les visages font écho au passé. 20.Nos mains jouent avec le fil que nous perdons. 21.Au printemps, les filles sortent de la glace brisée. Certaines conservent pourtant ce masque mécontent qui semble dire : "Eh bien quoi ? Qu'est-ce... [Lire la suite]
11 août 2013

DANS LES LIGNES D'UNE MAIN LIBRE III

DANS LES LIGNES D'UNE MAIN LIBRE IIIEn lisant Les Mains libres, de Paul Eluard et Man Ray, Poésie/Gallimard, 2013.Légendes. 31.La liberté est sans pudeur. Aussi lui fait-on la leçon. Elle n'en est que plus impudique. 32.Prenez garde, Mademoiselle, vos mains en veulent à votre cou. 33.Le temps est variable en genre et en nombre. C'est ce qui le rend insaisissable. 34.La plante oiselière a plus d'un bec dans sa tige. 35.Le train a déraillé du ciel, et Dieu en a été éjecté. 36.Le monde a plus d'un tour dans sa roue. 37.Du sable... [Lire la suite]
11 août 2013

DANS LES LIGNES D'UNE MAIN LIBRE IV

DANS LES LIGNES D'UNE MAIN LIBRE IVEn lisant Les Mains libres, de Paul Eluard et Man Ray, Poésie/Gallimard, 2013.Légendes. 46.La voilà défilée et qui vous apparaît soudain sous un autre masque. 47.La peur est nue et courbe le dos, et courbe la nuque, pendant que, cherchant quelque morceau de réel à emporter, le long du mur, passe l'ombre. 48.La plante artificière aime qu'on la fête. C'est alors qu'elle fait sauter ses belles bleues, ses belles vertes. Le lendemain du bal, on la jette. Alors, on sème quelques graines de patience, et... [Lire la suite]
23 juillet 2013

UN NAÏF ET TROIS MEDIEVALES DONT DEUX ENFERS

UN NAÏF ET TROIS MEDIEVALES DONT DEUX ENFERS 1."Paysage avec singes, du Douanier Rousseau" (couverture de Histoires naturelles, de Jules Renard, Librio n°134, 2004). On dirait que les têtes des singes - il y en a trois - jouent à cache-cache avec nous. On n'en voit vraiment qu'une, qui nous regarde, masque blanc sur fond de poil noir, on dirait un visage humain. Les deux autres sont en partie masquées par des sphères oranges. On en voit un aussi, de singe, suspendu à une branche. Il nous regarde. Il a l'air du pauvre christ, et... [Lire la suite]
03 août 2012

DE L'AIR

DE L'AIR 1. "de l'air" est un magazine dont je sais pas s'il est mensuel ou quoi ou qu'est-ce que c'est que ce magazine là "de l'air", dont le sous-titre est "Le magazine qui donne à voir", soulignant ainsi que si l'on achète des magazines, c'est parce qu'il y a des photos dedans, rapport à ce que l'on sait bien que l'on ne peut pas se fier tout à fait aux informations d'un magazine, parfois formulées à chaud, parfois vérifiées, parfois moins, parfois un peu trop dans l'air du temps, parfois un peu trop hurlant avec les loups, que... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 15:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
28 mai 2008

"VANITE DANS UNE NICHE"

"VANITE DANS UNE NICHE"(Adriaen Coorte, 1688, huile sur toile, 77,5 x 62,5 cm, Middelburg, Zeeuws Museum) Couple de dés, - l'un dans la lumière, l'autre à la lisière de l'ombre -, ce qui rappelle que le hasard gouverne nos vies comme un capitaine lunatique.Hasard d'autant plus coup de dés que la suite de coups de dés qui divise nos jours est inscrite dans la minutie des montres.Puis, après la lampe à huile et sa mèche qui se consume, inéluctable comme le départ, les plaisirs, les compensations au temps qui dépouille, le... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 11:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
05 avril 2008

NOUS SOMMES AUX IMAGES

NOUS SOMMES AUX IMAGES(trois remarques sur « L’Oeil et l’Esprit » de Maurice Merleau-Ponty) 1) page 21 : « Lumière, éclairage, ombres, reflets, couleur, tous ces objets de la recherche ne sont pas tout à fait des êtres réels : ils n’ont, comme les fantômes, d’existence que visuelle. » (Maurice Merleau-Ponty, L’Oeil et l’Esprit, folioplus philosophie) Nous sommes aux images comme nous sommes aux fantômes : étonnés par leur mystère. L’être représenté est aussi énigmatique qu’un spectre... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 18:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 mars 2008

"BIKINI CLAVIER"

"BIKINI CLAVIER" Ce tableau de Wols figure à la page 254 de l’ouvrage Encyclopédie du surréalisme de René Passeron, 1975 Editions Aimery Somogy, Paris) : - - BIKINI CLAVIER (Wols, 1939-1940,Aquarelle 30 x 39 cm) C’est le titre d’un paysage hantéQue l’on doit au peintre Wols uneAquarelle que c’est ce tableau onY voit dans l’estompe d’une brumeSale et claire un couple enlacé àVrai dire assez monstre le coupleAvec ce verdâtre de la tête à luiAux deux fils rouges pour bras etSans cou... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 02:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]