16 mai 2017

LEBLANC AVEC DES BOUTS D'FATRASIES

LEBLANC AVEC DES BOUTS D'FATRASIES   1. « Des objets s'en vont, d'autres arrivent. » (Maurice Leblanc, « L'Aiguille creuse »)   Incessant va-et-vient, le réel. Tout troué d'autoroutes à objets, de routes où les choses vont avec leurs gens.   Je me souviens qu'au milieu d'un article de philosophie du genre écriture grise soudainement l'expression « trouer le temps » me sauta à la.   2. Le krautrock à longues séquences bidulées en boucle m'est souvent tombé des oreilles. Mais... [Lire la suite]

10 janvier 2016

D'AILLEURS CELUI-LÀ AVAIT UNE AUTRE VOIX

D'AILLEURS CELUI-LÀ AVAIT UNE AUTRE VOIX   1. « Il remonte… il remonte… voilà son pas encore sur le toit… Il s'approche de la lucarne… Va-t-il regarder ?… » (Maurice Leblanc, « Le Triangle d'or »)   2. Des fois Zut s'imagine, c'est dire à quel point elle n'est pas si sûre que ça d'exister.   3. Parfois je me demande si les personnages de roman ont conscience de leur être. Et si les univers parallèles peuplaient nos bibliothèques ?   4. Des fois je m'imagine que remontent... [Lire la suite]
20 octobre 2015

A QUOI SERVENT REELLEMENT LES ROMANS POLICIERS

A QUOI SERVENT REELLEMENT LES ROMANS POLICIERS   1. Des fois je rêve d'atmosphériques mystères, et de chambres de ce jaune dont se fait le passé.   2. Le réel est plein de choses stupéfiantes, de demoiselles qui ne sont pas là, d'ailleurs énigmatiques qui manifestent leur absence.   3. Je suis de ce pays qui rote, de ce pays qui vous traite, de ce pays qui pleure parce qu'il ne se retrouve plus sur les cartes.   4. J'aime bien « Le Mystère de la chambre jaune » et ses italiques merveilleuses... [Lire la suite]
18 octobre 2014

LE DOUBLE DE L'ETRE SE TROUVE DANS LA BOITE A GENS

LE DOUBLE DE L'ETRE SE TROUVE DANS LA BOITE A GENS 1.Le double de l'être se trouve dans la boîte à gens. Le dialoguiste qui arrivera à placer c'te phrase dans une situation - parole ! je lui vends mon chapeau ! 2."J'avais dû, sans m'en douter, dire des choses formidables."(Gaston Leroux, "Le Mystère de la chambre jaune") 3.Du reste, je ne doute pas que bien des gens disent des choses formidables, mais comme je ne les vois ni ne les entends, peu m'importe ! 4."Tout est possible devant un pareil mystère."(Gaston Leroux, "Le Mystère... [Lire la suite]
15 octobre 2014

MACABREMENT BOUH !

  MACABREMENT BOUH ! 1."Qu'écrit-il ? A qui écrit-il ?... Descente. L'échelle par"(Gaston Leroux, "Le Mystère de la chambre jaune") 2.L'échelle, ça s'empoigne ; les oreilles aussi, mais l'échelle, elle, ne fait pas ouille; par contre, si vous passez dessous, ça porte malheur, tandis que passer sous ses oreilles, c'est très courant. 3.Non, Monsieur Houzeau, "She's à l'échelle a lot" ne sont pas les premiers mots du "Finnegan's Wake" de James Joyce. 4."Tout semble se tourner contre lui"(Gaston Leroux, "Le Mystère de la chambre... [Lire la suite]
09 juin 2014

DES FOIS MON OEIL

DES FOIS MON OEIL 1.Des fois, mon oeil se biscorne et je vois tout Picasso, face de fièvre tête de nègre polychromique, polyphonique, polyrythmique, polypanique. 2."-Est-ce que tous les éléments chez vous ne se métamorphosent pas ?"(Sur France Culture, cette question de Claude-Royet Journoud à Jean-Loup Trassard) 3.Des fois, le Sphinx, il a tous les éléments qui se métamorphiphaphosent, il se hulke, se batmanne, et s'il est sphinge, il se catwomanne aussi. 4."-Etrange ! Etrange ! Rappelez-vous"(Gaston Leroux, "Le Mystère de la... [Lire la suite]

27 octobre 2013

ROULETABILLE ME VIT

ROULETABILLE ME VIT "Rouletabille me vit et me dit :"Qu'est-ce que vous faites ? Avant d'imaginer qu'il ait pu sortir par les fenêtres, il faudrait savoir s'il n'est pas sorti par la porte."(Gaston Leroux, Le Parfum de la Dame en noir, Le Livre de Poche Policier n°587, p.276) Où l'on voit que Rouletabille a un problème de charrue avant les boeufs. Voilà le résultat quand on travaille avec un âne. Rouletabille je devais être en rêveMe vit Rouletabille Oh le vif de ses yeux ! Il meVit Rouletabille me dévisagea Et s'adressa à moi et... [Lire la suite]
23 octobre 2013

SAINCLAIR N'EST PAS LARSAN PUISQUE SAINCLAIR

SAINCLAIR N'EST PAS LARSAN PUISQUE SAINCLAIREn feuilletant à la fantasque le feuilleton du Parfum de la Dame en noir, de Gaston Leroux, Le Livre de Poche policier n°587. 1.Qui vous a donc tous ensorcelés ? (cf p.189)- "La Dame en noir !... C'est la Dame en noir qui vous a  ensorcelés !... Tous !... Ensorcelés..." Là, je m'enfuis dans la nuit dans un grand rire satanique ! 2.Pourquoi Mrs Edith ne s'était montré peut-être si mélancolique ? (cf p.117) - C'est qu'Arthur fut incohérent, tout à fait incohérent, et qu'elle avait un... [Lire la suite]
19 octobre 2013

DU GRATOUILLIS D'REVENANT

DU GRATOUILLIS D'REVENANT 1."bras - ce qui me fit grand plaisir - et nous"(Gaston Leroux, Le Parfum de la Dame en noir, Le Livre de Poche policier n°587, p.196) Les bras, ça peut donner du plaisir donc, et du nous, du réuni. 2."Chose extraordinaire, il n'y avait personne"(Gaston Leroux, op. cit., p.245) C'est donc qu'il y a d'habitude du monde, tant de monde, que l'ordinaire du monde, c'est lui-même. 3."troublé, inquiet, effaré, visiblement; il essayait"(Gaston Leroux, op. cit., p.285) On voit bien le rapport, souligné par... [Lire la suite]
13 octobre 2013

OBSERVATION DU PUZZLE AVANT QUE LE MEURTRE SOIT COMMIS

OBSERVATION DU PUZZLE AVANT QUE LE MEURTRE SOIT COMMIS "Ah ! c'était toujours un spectacle de le voir regarder les choses autour de lui."(Gaston Leroux, Le Parfum de la Dame en noir, Le Livre de Poche policier n°587, p.213) 1.Rouletabille fume la bouffarde. 2.Rouletabille se demande où est le cadavre. 3.Dans Le Parfum de la Dame en noir, on reconnaît cette voix, car on avait entendu cette voix-là. L'absence de l'adverbe déjà donne quelque intelligence au verbe entendre. 4.Rouletabille est quelqu'un à qui rien n'échappait. Comme... [Lire la suite]