13 avril 2013

COMME UN CAMEMBERT EN PLEIN DESERT

COMME UN CAMEMBERT EN PLEIN DESERT 1."Lévite félin aux égaux ronrons lyriques"(Jules Laforgue, Complainte du sage de Paris) Lévite greffier - c'est curieux ce chat en l'air Félin flottant entre deux meublesAux yeux immenses aux immenses pattesEgaux sont tes dits puisque tu dis dans tesRonrons rythmiques je ne sais quels chantsLyriques d'un matou totem pour une chatte fantôme. 2.Jules Laforgue dans la Complainte des consolations, "Je suis trop immense, / Trop chose" : Jules, des fois, i s'démesure. 3.Et dans Complainte des... [Lire la suite]

29 janvier 2013

EN PARTANT

EN PARTANTDe quelques expressions de la pièce Antigone, de Sophocle, traduction de Paul Mazon, revue par Jean Irigoin. Livre de Poche n°6909. 1."parler suivant la raison" : il faut donc que la raison soit dotée de bonnes esgourdes, sinon, il se pourrait bien qu'elle n'entende pas ce que vous dites. 2. "n'obtenir d'autre tombe que des chiens" : C'est évidemment être dévoré. Dans le cas présent, il s'agit des guerriers qui mourront au combat. 3. "en m'en allant vers vous, je m'en vais vers les miens" : C'est Antigone qui parle ainsi,... [Lire la suite]
15 janvier 2013

DANS LES JAUNES CHOSES

DANS LES JAUNES CHOSES "Au clair de la lune, près de la mer, dans les endroits isolés de la campagne, l'on voit, plongé dans d'amères réflexions, toutes les choses revêtir des formes jaunes, indécises, fantastiques. L'ombre des arbres, tantôt vite, tantôt lentement, court, vient, revient, par diverses formes, en s'aplatissant, en se collant contre la terre. Dans le temps, lorsque j'étais emporté sur les ailes de la jeunesse, cela me faisait rêver, me paraissait étrange ; maintenant, j'y suis habitué. Le vent gémit à travers les... [Lire la suite]
15 janvier 2013

AVEC DES YEUX QUI NE NOUS APPARTIENNENT PAS

AVEC DES YEUX QUI NE NOUS APPARTIENNENT PASFantaisies sur des expressions tirées du livre "Les Chants de Maldoror", de Lautréamont, Chant Quatrième, Presses Pocket n°6068, collection "Lire et Voir les classiques", p.159. Citations entre guillemets et/ou en italiques. 1."avoir l'ombre qui dessine" : Quand on a l'ombre qui dessine, faudrait pouvoir la mettre à contribution pour lui faire composer des caricatures et des dessins épatants qu'on vendra aux journaux. Las, l'ombre s'enfuit, file, et ne demande pas votre reste. 2."être... [Lire la suite]
15 janvier 2013

DEMANDER OU EST LE PALAIS

DEMANDER OU EST LE PALAISFantaisies sur quelques expressions tirées de Oedipe Roi, de Sophocle, traduit par Robert Pignarre, GF n°18, p.127. 1."Oedipe est le jouet de mille pensées qui l'affolent."[Jocaste] Oedipe, c'est çui-là qu'a fait des grosses bêtises parce que le Destin le voulait bien. Est bien attrapé par la queue, l'Oedipe, est bien stupéfaite toupie. "De mille pensées" le voilà "affolé"; ce sont serpents dedans sa tête, ce sont serpents dans tout son corps qui remuent son sang et battent son coeur. Je remarque que... [Lire la suite]
02 janvier 2013

LONG TIF ET PETIT TONDU

LONG TIF ET PETIT TONDUFantaisie expressive en lisant les seize premiers vers du poème I des Feuilles d'automne, de Victor Hugo. Les citations et les expressions tirées du texte de Hugo figurent ici entre guillemets. "Alors dans Besançon, vieille ville espagnole,Jeté comme la graine au gré de l'air qui vole,Naquit d'un sang breton et lorrain à la foisUn enfant sans couleur, sans regard et sans voix"(Victor Hugo, Les Feuilles d'automne, I) 1."Ce siècle avait deux ans ! Rome remplaçait Sparte,"Déjà Napoléon perçait sous Bonaparte" Il... [Lire la suite]
05 décembre 2012

LE BREF EST L'ÂME DU TRAIT

LE BREF EST L'ÂME DU TRAITCinq notes sur le génie de la langue anglaise. 1.En anglais, pour dire qu'on n'aime pas ça, bouh pas beau, on dit It's not my cup of tea. C'est assez distingué comme expression je pense. Je me demande si les mômes des quartiers ouvriers disent ça It's not my cup of tea. J'ai pas l'impression, mais peut-être que je me trompe, que mon ressenti de la langue anglaise est plein de sociologie à deux balles. 2.J'aime bien aussi It's just tit for tat pour dire que c'est "un prêté pour un rendu" qu'on dit en... [Lire la suite]
13 octobre 2012

L'OGRE NOURRIT L'OGRE

L'OGRE NOURRIT L'OGRE 1.se gourer de gourou.Il arrive que certains se gogolifient tant que, gogos tout à fait, fieffés coiffés, ils vont de gourou en gourou, et donc de gourance en gourance, et que, par raccourci, nous dirons même qu'ils vont de gourou en gourance, ou de gourance en gourou, comme l'on voudra. 2.prendre sa vessie pour un vestiaire.Je ne sais point ce que peut bien signifier que l'on prenne sa vessie pour un vestiaire, sinon que j'y vois la trace de l'expression si amusante de "prendre sa vessie pour une lanterne", ce... [Lire la suite]
12 octobre 2012

S'IL Y A UN PASSAGE IL PEUT NE PAS ÊTRE VISIBLE

S'IL Y A UN PASSAGE IL NE PEUT PAS ÊTRE VISIBLE Expressions tirées plus ou moins par les cheveux de la loufoque fée du volume "A la lumière d'hiver suivi de Pensées sous les nuages", de Philippe Jaccottet, Poésie/Gallimard). 1."convier les fleurs, les oiseaux et les fruits" : écrire en utilisant les motifs des fleurs, des oiseaux et des fruits.Citation :"Fleurs, oiseaux, fruits, c'est vrai, je les ai conviés"(Jaccottet p.77) Il suffit qu'il y ait des fleurs, des oiseaux et des fruits, et le verbe convier ne tarde guère à être... [Lire la suite]