01 janvier 2017

TOUJOURS EN ROUTE JE M'AMUSE (et du coup pour mon roman tintin!)

TOUJOURS EN ROUTE JE M'AMUSE (et du coup pour mon roman tintin!)   1. « - Moi je suis persuadé que vous en savez un peu plus long que vous ne l'avouez, Mrs Lawton. » (Agatha Christie traduit par Th. Guasco, « Les Pendules » [Hardcastle])   Ça comance ainsi jenre je suis persuadé que vous en savez un peu plus lon que vous le dite qu'on est dans le jenre enquete et percepicacité.   Après les gens disent ce qu'ils veulent bien mentir que c'est pour ça qu'on connaît pas le les coupable(s) ou... [Lire la suite]

10 juillet 2016

DES FOIS QU'AVEC TOUS CES DES FOIS QUE

DES FOIS QU'AVEC TOUS CES DES FOIS QUE1.« Il s'arrêta ému, puis reprit :- La disparition. Supprimez-la, il ne reste rien. »(Agatha Christie, « L'Auberge du fou aux clochettes » [Mr Satterthwaite])Un jour, une nuit, i passe l'aut' Mandrake, et d'un coup d'shazam il nous emporte tous nos secrets qu'on reste planté là, la tête vide.2.Dans Agatha Christie, la revoyant des lustres plus tard, un gus « se ranima les cendres de la jalousie au fond de son cœur. »Le temps du cœur saute aisément les années.... [Lire la suite]
31 janvier 2016

LES DEGRÉS VERS LES OMBRES

LES DEGRÉS VERS LES OMBRES 1.L'Histoire a parfois été le fait de grotesques, de brutaux, de nains que nous appelons « grands hommes », par ironie sans doute. 2.« se livrant, inconsciemment, à la mimique d'un poisson rouge dans un bocal »(Agatha Christie traduit par Louis Postif, « Un cadavre dans la bibliothèque », Le Club des Masques n°38, p.77) Que des fois, on en laisse, des bestiaux, nous remonter l'inconscient, et puis du très profond d'nos vies antérieures. Qu'est-ce qu'on se ressemble... [Lire la suite]
03 janvier 2016

HARLEY QUINNERIES EN ECOUTANT DES CHANSONS

HARLEY QUINNERIES EN ECOUTANT DES CHANSONS« - Mr Harley Quinn ? Que c'est extraordinaire !... »(Agatha Christie, « L'ombre sur la vitre »)1.« - La vie est passée près de moi sans me voir »(Agatha Christie, « L'auberge du fou aux clochettes » [Mr Satterthwaite])2.Enrhubé… qu'on en a des piafs plein l'pif, pis qui sifflent et bronchent comme pégase enchaîné.3.« Mr Satterthwaite était content que la jeunesse soit allée se coucher. »(Agatha Christie, « L'arrivée de Mr... [Lire la suite]
19 janvier 2015

Y A TROP D'CONS ÇA M'FATIGUE

  Y A TROP D'CONS ÇA M'FATIGUE   1.Depuis quelques jours écœuré, j'aime autant plus faire que citer ; plus trop envie de m'creuser les méninges ; y a trop d'cons, ça m'fatigue.   2.D'actualité : « - C'est vraiment absurde,dit-il, son émotion tant bien que mal maîtrisée. »(Agatha Christie traduit par Michel Le Houbie, « Meurtre au champagne »)   3.« Georges s'en allait un curieux sourire aux lèvres. »(Agatha Christie / trad Michel Le Houbie)   4.J'admets que... [Lire la suite]
06 juillet 2014

POUR MIEUX NOYER LE POISSON

POUR MIEUX NOYER LE POISSON AMUSETTES AUTOUR DE LA FETE DU POTIRON(cf Agatha Christie traduit par Claire Durivaux, "La fête du potiron", Club des Masques n°174) 1D'la mort à n'en rien dire... que du permis d'inhumer... A respiré pénible... A monté l'escalier s'exténuant... A s'était couchée... A passé dans s'définition. 2.Envolée... Vloho !... un soir... évanouie disparue fondue dans l'ailleurs... comme si la lune l'avait gobée. 3.Il pensa à c'te murderance perhaps à laquelle elle aurait assisté la gamine. A filer du secret, des... [Lire la suite]

21 octobre 2013

SANS APPEL

SANS APPEL " - A mon avis, il est pire qu'il n'en a l'air. J'en suis sûre. Il conduit une voiture de course."(Agatha Christie traduit par Claire Durivaux, A l'hôtel Bertram, Club des Masques n°104, p.180 [Miss Marple])Les italiques qui suivent sont tirés de la même traduction. 1."Elle rentra dans l'hôtel, mais personne ne la vit cependant que tous la croisèrent et même la traversèrent. 2."Elvira ? Mais pourquoi ?" dit-elle tout en se saisissant d'un alligator dont elle arracha vivement une patte, avant d'en tamponner le coquillard... [Lire la suite]
08 septembre 2013

GRAINES D'OMBRE

GRAINES D'OMBREEn lisant les pages 7 à 16 du recueil de nouvelles "Les Ecuries d'Augias", d'Agatha Christie traduit par Monique Thies, Club des Masques n°72. 1) Pourquoi est-ce "toujours comme ça" ? Parce que, sans doute, il ne peut en être autrement. Le ça est essentiellement problématique. 2) Sur quelle propriété du langage Agatha Christie met-elle l'accent dans le second paragraphe de la page 8 ? Les mots, des fois, i masquent, les mots ; ils embrouillent, ils font du réel non plus un problème que l'on éclaircit en en précisant... [Lire la suite]
05 juillet 2013

AGATHERIES

AGATHERIESEn scrutant Agatha Christie, traduit par Juliette Pary, Le Secret de Chimneys, Club des Masques n°218. 1."que je ne pouvais pas ne pas l'être" (p.108) En français, nous sommes ce que nous ne pouvons pas ne pas être. C'est ainsi que l'un d'entre nous débarrassa la table et finit par dire : je pense que ne puis pas ne pas être, et tant que j'y suis, j'essuie. 2."la tragédie nocturne" (p.109) Entre deux comédies diurnes une tragédie nocturne ou entre deux tragédie diurnes une comédie nocturne ou entre deux tragédies diurnes... [Lire la suite]
08 mai 2013

DONZELLES FANTÔMES

DONZELLES FANTÔMES A regarder le photo-montage du romanLe secret de Chimneys c'est un roman D'Agatha Christie à le regarder doncCe photo-montage tel qu'on le trouveDans l'édition Club des Masques dansLes années 70 de ces drôles d'imagesCouvraient leurs proses aux bouquinsDu Club des Masques alors on imagineQue c'est une histoire de fantôme ceRoman en tout cas il y a une demeureDans le soir qui tombe genre demeureDe maître imitation petit château unFantôme de donzelle flotte dessus leSol bleu mauve & à l'étrange miss laLumière qui... [Lire la suite]