27 décembre 2007

EN PASSANT

EN PASSANT 1) "Mais ces corps s'étaient arrêtés, et le 8e déjà bien en avant d'eux, s'avançait toujours, persuadé que ce qu'il entrevoyait au travers des arbres, à cent cinquante pas devant lui, était ces deux mêmes régiments, que, sans s'en apercevoir, il venait de dépasser."(Général Comte de Ségur, La Campagne de Russie, Edition Famot, Genève 1973, p.23). L'erreur vient souvent des persuasions. 2) "On dit qu'à cette vue, Murat irrité..." (ibid. p.24) Jolie, cette allitération pour mimer, - voilà son... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 09:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 juin 2006

NOTE SUR AUSTERLITZ

NOTE SUR AUSTERLITZ Comme je l'ai écrit dans un article sur la fonction sociale de l'armée, on doit à Napoléon une organisation des Lycées d'Etat qui participa à l'excellence du système éducatif français jusqu'à ce début de XXIème siècle.D'une manière générale, Napoléon fit beaucoup pour la formation des élites.Il n'avait sans aucun doute pas oublié que c'est aussi grâce à une solide formation que lui, petit Corse pauvre et méprisé, avait pu devenir Empereur des Français.Napoléon avait donc parfaitement compris à quoi servait... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 10:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 décembre 2005

NAPOLEON (1)

NOTES SUR LES FRAGMENTS D'UNE LÉGENDE(En regardant le téléfilm d'Yves Simoneau, Napoléon, (France, 2002), 1/4. De sa dernière île, l'ogre voit briller ses bottes dans les rues de Paris. En demi-solde, il contemple les femmes avec des yeux d'aigle fantasque.Le 13 vendémiaire, c'est avec les canons des Sablons que l'aigle plonge ses ailes dans le sang. Son envol dès lors fut ivre. Les gens alors mouraient aussi pour des idées.(Aujourd'hui qu'une simple chanson est plus entendue qu'un discours, on ne meurt plus pour des idées que par... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 16:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]