19 avril 2015

DES PLANTES CARNIVORES AUX PREMIERS ZUT

DES PLANTES CARNIVORES AUX PREMIERS ZUT1.« - Des plantes carnivores ?- Eh oui ! Tu vois, même des plantes peuvent être sympathiques ! »(Mourier /Arleston, Trolls de Troy, « Le Scalp du Vénérable »)2.« A ce qu'on dit, il est enfermé dans la bibliothèque. »(Mourier/Arleston, « Le Scalp du Vénérable »)3.Enfermé dans la bibliothèque, les bouquins l'ont bouclé ; peut plus s'échapper des signes.4.Expression française en voie de disparition : « On ne peut pas... [Lire la suite]

28 octobre 2014

D'UN PASSAGER DE PAPIER

D'UN PASSAGER DE PAPIER 1.Un temps viendra de soleil plein la rue et d'ombres affamées dégringolant des arbres, se ruant sur les passants, les chiffonnant, les avalant, les gobant. 2.Je suis un peu étonné que l'on laisse prendre des photos à l'intérieur du Louvre. On s'étonnera après que les Japonais en pondent un itou, de Louvre, avec une Mona Lisa aux yeux bridés. 3.Faut-il croire à la démocratisation de la culture ? Bah, la culture des musées et la culture populaire ont chacune leurs qualités que le temps finit toujours pas... [Lire la suite]
15 mars 2014

VU DANS SIMPLES MORTELS

VU DANS SIMPLES MORTELS 1.A mon avis, la bande dessinée "Beauté" de Hubert et Keraskoët (éditions Dupuis), ferait un épatant film d'animation. 2.Vu dans Hubert et Keraskoët: des troncs tachés de noir; le bleu brumeux de la forêt; un vol d'oiseaux découpés. (cf "Beauté - Simples mortels"). 3.La reine du Sud d'abord ne paraît pas si belle. C'est à la planche 4 de "Simples mortels", alors qu'elle est enfermée dans la malle, que sa beauté éclate soudain. 4.La beauté d'un visage est une grenade dégoupillée. 5.Lucidité... c'est... [Lire la suite]
01 décembre 2013

DU BESTIAU POURPRE

DU BESTIAU POURPRE 1.Tardi, Adèle et la Bête. Quidam assemble des osses d'antédiluviennes créatures. 2.Tardi, Adèle et la Bête. La belle et fière l'envoie sur les roses, l'inquiet à fines moustaches. 3.Ah le vol calme du pourpre ptérodactyleDans le bleu de Prusse d'une nuit de Paris. 4.Tardi, Adèle et la Bête. Quidam shoote l'bestiau volant qui croaque d'agonie. 5.Tardi, Adèle et la Bête. Et voilà que l'ombre griffue enlève le bonhomme de la bascule à charlot et l'emporte dans les airs. 6.Tardi, Adèle et la Bête. L'étudiant... [Lire la suite]
23 octobre 2013

OUILLE ! POURQUOI SUIS-JE NE CHEVAL ?

OUILLE ! POURQUOI SUIS-JE NE CHEVAL ?En parcourant La Cité des nuages, 173ème aventure de Bob et Bobette, par Willy Vandersteen, Editions Erasme. 1.p.50 "Nous devons nous emparer du livre aux formules magiques" : c'est sûr que ça peut être utile, un bouquin d'abracadabras, que pim, pam, poum, voilà nos vilains rendus tout crapauds ; j'en veux un, moi, de magic book, que j'vas l'commander au parti socialisse. 2.p.28 : "Faut-il vraiment passer par ici ?" : tout est dans le vraiment.  En effet, si la vérité est au prix de ce... [Lire la suite]
02 août 2013

NOTES 1 A 10 SUR LES STATUES

NOTES 1 A 10 SUR LES STATUESBrefs en lisant Les Statues (Dessins de Ferry - Scénario de Pombal - Couleurs de Monic, Le Lombard, 1997) 1.Théâtre de trognes. Il y a un public. C'est que la représentation est l'un des sujets de l'album Les Statues de Ferry et Pombal (Le Lombard, 1997). Je me souviens que lorsque j'étais étudiant, l'un de nos bons maîtres insistait pour que, dans nos pensums, l'on remplaçât "sujet" par "problématique". C'est peut-être plus rigoureux, mais c'est moins joli. Et puis on finirait par ne plus comprendre la... [Lire la suite]

02 août 2013

NOTES 11 A 20 SUR LES STATUES

NOTES 11 A 20 SUR LES STATUESBrefs en lisant Les Statues (Dessins de Ferry - Scénario de Pombal - Couleurs de Monic, Le Lombard, 1997) 11.Planche 6, il est tout découvrant, l'homme au kilt qui crie "Terre ! Terre ! Terre !". Le kilt, ça me rappelle ce que j'ai entendu dans un documentaire sur la Première Guerre Mondiale, que les soldats écossais étaient surnommés "Les Filles de l'Enfer" par les Allemands, et aussi cette réponse faite par un vieil Ecossais à la question muette d'une classe de petits Français : "Vous vous demandez ce... [Lire la suite]
02 août 2013

NOTES 21 A 31 SUR LES STATUES

NOTES 21 A 31 SUR LES STATUESBrefs en lisant Les Statues (Dessins de Ferry - Scénario de Pombal - Couleurs de Monic, Le Lombard, 1997) 21.La fiction est par défaut de la vérité. Je suis assez persuadé que bon nombre de vocations fictionnelles se sont déclenchées au moment même où l'apprenti scribe comprend que jamais il ne sera physicien, mathématicien, explorateur de continents nouveaux. 22.On dit que la jeune Agatha Miller était douée pour les mathématiques. Mais comprenant qu'elle n'y obtiendrait au mieux qu'un rang de bon... [Lire la suite]
02 août 2013

NOTES 32 A 41 SUR LES STATUES

NOTES 32 A 41 SUR LES STATUESBrefs en lisant Les Statues (Dessins de Ferry - Scénario de Pombal - Couleurs de Monic, Le Lombard, 1997) 32.La ville. C'est Thèbes. La ville où nous rentrons d'une manière énigmatique. Une fois le mystère dissipé, une fois que vous êtes dans la place, aux portes de Thèbes, inexplicablement, inéluctablement, réapparaît le Sphinx. Quant à Thèbes, vous découvrez bientôt que votre ville est un labyrinthe, un cercle, un théâtre. Une perspective en trompe-l'oeil qui vous attrape et ne vous lâche plus. 33.Une... [Lire la suite]
01 août 2013

NOTES 42 A 50 SUR LES STATUES

NOTES 42 A 50 SUR LES STATUESBrefs en lisant Les Statues (Dessins de Ferry - Scénario de Pombal - Couleurs de Monic, Le Lombard, 1997) 42.Sam et Eline ne savent jamais à l'avance où leurs étranges hôtes vont les mener. Ils ne dominent absolument pas la diachronie où le récit les plonge, d'autant que cette diachronie a tous les airs d'une synchronie, d'une boucle spatio-temporelle. 43.Tout récit tend à devenir circulaire. Une succession de pages que l'on tourne, pour en arriver à l'inéluctable fin. Il y a dans toute fiction quelque... [Lire la suite]