04 septembre 2016

ET LES SINGES SE MOQUERONT DE L'HOMME

ET LES SINGES SE MOQUERONT DE L'HOMME   « Je sens que je puis n'avoir point été, car le moi consiste dans ma pensée ; donc moi qui pense n'aurais point été, si ma mère eût été tuée avant que je n'eusse été animé ; donc je ne suis pas un être nécessaire. Je ne suis pas aussi éternel, ni infini ; mais je vois bien qu'il y a dans la nature un être nécessaire, éternel et infini. » (Pascal, « Pensées »)   1. Comme Pascal l'écrivit, « je sens que je puis n'avoir point été », et il... [Lire la suite]

10 décembre 2014

COMME S'EMIETTE LE BISCUIT

COMME S'EMIETTE LE BISCUIT   1.Des fois j'aime bien en écrire des de douzeLe ciel lâcha des éclairs la meute grondante.   2."L'imagination grossit les petits objets jusqu'à en remplir notre âme, par une estimation fantastique"(Pascal, "Misère de l'Homme sans Dieu")   3.L'œil émiette le réel en une infinité de détails dont il est visible que les autres font partie.   4.Nous fourrons dans notre âme un milliard de choses que, fort heureusement, notre tête révoque consciencieusement.   5.Notre âme,... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 15:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
31 mai 2012

JOUER

JOUER 1. "Il faut qu'il s'y échauffe et qu'il se pipe lui-même, en s'imaginant qu'il serait heureux de gagner ce qu'il ne voudrait pas qu'on lui donnât à condition de ne point jouer, afin qu'il se forme un sujet de passion, et qu'il excite sur cela son désir, sa colère, sa crainte, pour l'objet qu'il s'est formé, comme les enfants qui s'effrayent du visage qu'ils ont barbouillé." (Pascal, Pensées, Léon Brunschicg 139) 2.S'il nous était possible de maîtriser entiérement toutes les règles, sans doute l'envie de jouer nous... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 11:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
30 mai 2012

UN GRAND SEIGNEUR EN PUISSANCE

UN GRAND SEIGNEUR EN PUISSANCE (Notes sur les Pensées de Pascal, numérotation : Léon Brunschicg). 1."L'Ecclésiaste montre que l'homme sans Dieu est dans l'ignorance de tout, et dans un malheur inévitable. Car c'est être malheureux que de vouloir et ne pouvoir. Or il veut être heureux, et assuré de quelque vérité ; et cependant il ne peut ni savoir, ni de désirer point de savoir. Il ne peut même douter." (Pascal, Pensées, 389) Ce dont il ne peut douter, c'est qu'il ne peut savoir et que dans le même temps, il ne peut pas ne pas... [Lire la suite]
25 mars 2012

DONC JE NE SUIS PAS UN ÊTRE NECESSAIRE

DONC JE NE SUIS PAS UN ÊTRE NECESSAIRE 1."L'homme ne sait à quel rang se mettre. Il est visiblement égaré, et tombé de son vrai lieu sans le pouvoir retrouver. Il le cherche partout avec inquiétude et sans succès dans des ténèbres impénétrables."(Pascal, Pensées, Brunschicg 427)Voilà, comme dirait l'autre, qui interroge la psychanalyse.Sans rire, ça traite tout de même du vrai lieu de l'humain, qu'il cherche à retrouver et qui toujours lui échappe jusqu'au grand fatal d'être dedans. 2.Le suicide est une géodésie. Le contraire du... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 14:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
25 mars 2012

INCOMPREHENSIBLE QUE CELA SOIT ET QUE CELA SOIT PAS

INCOMPREHENSIBLE QUE CELA SOIT ET QUE CELA SOIT PAS 1. "Incompréhensible que Dieu soit, et incompréhensible qu'il ne soit pas..." (Pascal, Pensées, Brunschicg 230) Voué au paradoxe, le cogitatif, à franchir un pont de singes d'un incompréhensible l'autre. 2. Un festival de l'aphorisme serait risqué. Il ne faudrait sans doute pas plus d'une demi-journée pour que les participants s'entr'égorgeassent, outrés des ironies, piqués des traits,    indignés des lucidités. Un festival du roman policier est plus serein : après... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 14:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

25 mars 2012

L'ENIGME EN L'HUMAIN

L'HUMAIN DANS L'ENIGME 1."Omnis creatura subjecta est vanitati." [Ecc., III, 19 : Toute créature est asservie à la vanité").(Pascal, Pensées, Brunschicg 338) Autrement dit, ce n'est pas Fortuna qui mène le monde, mais la vanité. 2.Ce qui reste lorsque le masque est tombé, l'organique, la barbarie, la machine rien. 3.Les chiens et les chats ne sont pas seulement des machines biologiques mais des individus. Certes, je conviens que leur comportement les singularise. Allons, encore un effort et l'on en viendra à penser que tel individu... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 11:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
25 mars 2012

APRES TOUT JE ME VAUX BIEN

APRES TOUT JE ME VAUX BIEN 1."... les autres qui vivent sans le chercher ni l'avoir trouvé." (Pascal, Pensées, Brunschicg 257)Passer sa vie sans chercher ni trouver ce que beaucoup cherchent et ne trouvent que médiocrement indique une liberté d'esprit certaine aussi bien qu'une grande inconscience. 2."... des marques divines en moi..."(Pascal, Pensées, Brunschicg 430)Certains pensent-ils que Dieu leur a tatoué l'âme, marqué l'envers de leur peau, placé son signe entre les os ? 3."Sede a dextris meis, [assieds-toi à ma droite] cela... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 09:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
25 mars 2012

UNUS QUISQUE SIBI DEUM FINGIT

UNUS QUISQUE SIBI DEUM FINGIT "Unus quisque sibi Deum fingit.Le dégoût."(Pascal, Pensées, édition Brunschicg 258) 1.Note de bas de page: "Chacun se fabrique un Dieu". 2.A chacun son dieu, comme à chacun son dû peut-être. Les humains, on dirait qu'ils ont besoin de leur dieu quotidien comme ils ont besoin d'un ordre du jour, d'une liste de priorités. L'individu se forge sa propre transcendance. Le réel grouille de transcendances contradictoires, singulières, spécifiques, spécialisées. Nous spécialisons nos dieux.  Reste de... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 08:16 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,
24 mars 2012

L'HOMME PASSE INFINIMENT L'HOMME

L'HOMME PASSE INFINIMENT L'HOMME 1."... apprenez que l'homme passe infiniment l'homme" (Pascal, Pensées, Edition Brunschicg 434)Apprendre. Employer le verbe pour saisir le réel. Comprendre ce qui ne va pas de soi. "L'homme passe infiniment  l'homme". Infiniment un avenir, l'homme. L'humanité est le but de l'humanité. Elle est sa propre transcendance. La nature n'a pas de but. Pascal, dans cette même page : "taisez-vous, nature imbécile". 2.L'humain va vers l'outre, toujours. Outre pleine de vin, de Dieu, ou de mélancolie, il se... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 18:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,