25 décembre 2013

DES SOUFFLES SECRETS

DES SOUFFLES SECRETS 1.Tiré de Orlando de Rudder: "des danses effrénées"; "être de cette espèce curieuse"; "courir toujours derrière sa bête" (cf Le Tempestaire, Robert Laffont, 1984, p.122). 2.L'expression "danses effrénées" me fait penser à l'adjectif "frénétiques", aux secousses de corps tordus par une paramusique. 3."être de cette espèce curieuse": qu'une lettre change, et voilà qu'elle n'est plus seulement curieuse, mais aussi furieuse, murmureuse, injurieuse. 4.Parfois, on court longtemps après sa bête, qu'on prend pour un... [Lire la suite]

26 avril 2012

ENLUMINURE

ENLUMINURE "Chaque soir, la Dame s'éveillait, sortait de son lit aux draps d'écarlate verte. On aurait pu croire qu'elle dormait entre deux feuilles de salade. Ses draps venaient d'Orient : son père, marchand, jadis, les avait rapportés. A peine levée, elle se mirait dans son miroir, aimant s'y voir déformée par la concavité de ce grand bol brillant, gravé de lignes méridiennes faites pour calculer à la façon des Maures. Comme certains oiseaux, friands d'obscurité, elle dormait le jour." (Orlando de Rudder, Le Tempestaire, Robert... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 10:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
02 avril 2012

EN FREQUENTANT LE TEMPESTAIRE

EN FREQUENTANT LE TEMPESTAIRE 1. "Ibrahim demanda du vin et du lait "boisson de terre, boisson de mère !"... Ses mots d'esprit, fussent-ils mauvais, inquiétaient toujours un peu." (Orlando de Rudder, le Tempestaire, Robert Laffont, 1984, p.23) Le langage fait de la viande chasseuse, fait du prédateur bipède une complexité affective. Ce n'est cependant pas toujours le contenu qui importe, mais l'apparaître du locuteur. 2. "Certaines cordes, agitées par le vent, devinrent des fouets, tressées les unes avec les autres, qui s'abattirent... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 09:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :