07 décembre 2014

DERRIERE LA VITRE L'OMBRE DU MINOTAURE

DERRIERE LA VITRE L'OMBRE DU MINOTAURE   1.Tous les 2 décembre, je rêve d'Austerlitz, mon Austerlitz.   2.Ce n'est pas en mangeant sa cervelle que l'on devient plus malin.   3.Un temps viendra où, de sa robe de soie, la poupée mécanique du merveilleux fera jaillir un poignard.   4."High Horses", féerique à manège de chevaux de bois hanté; magnifique album du groupe "The Residents".   5."Redonnez-leur ce qui n'est plus présent en eux..."(René Char, "Redonnez-leur...")   6.Rendre aux ombres ce... [Lire la suite]

16 novembre 2014

CAMPAGNE PASSEE, RESTE L'HERBE DES SYLLABES

  CAMPAGNE PASSEE, RESTE L'HERBE DES SYLLABES. 1.René Char, campagne passée, reste l'herbe des syllabes.Reste l'herbe des syllabes et la chanson éparse. 2.René Char, le "vol déviant" du "corbeau rameur sombre" au-dessus de la casquette du preneur de magies au mot. 3.René Char, les "surfaces errantes" perdant leurs yeux dans les masques. 4.René Char, "ce qui n'est plus présent en eux" et qui brûle çà et là au seuil des grands froids. 5.René Char, faut-il encore se "plaire aux cendres" pour le plaisir d'avoir brûlé au coq... [Lire la suite]
23 juin 2014

LISANT JEANNE QU'ON BRULA VERTE

LISANT JEANNE QU'ON BRULA VERTE 1.Jeanne d'Arc... la pluie de cendres de ses yeux. 2.Jeanne d'Arc... "l'insurgée", la "mystique", la "jeune fille" avec laquelle on aurait "bataillé", écrit René Char, "bataillé"... peut-être... 3.Jeanne d'Arc... Quelles ombres combattait-elle ? Quelles voix dans son être tournaient leurs têtes étranges ? 4.Jeanne d'Arc... du "long et du vigoureux", "rectangle vertical" écrit René Char, le bras à l'épée, la porte, porte-étendard, porte-épée, porte-voix, par quelle porte, Jeanne, par quelle porte ? ... [Lire la suite]
15 mars 2014

L'INVENTION DE NOUS AUTRES

L'INVENTION DE NOUS AUTRESNotes sur "Effacement du peuplier", de René Char. 1.Sont tout "dégarnis" les arbres... adieu, feuillées... c'est l'ouragan qu'a passé par là, avec son nom de pseudonyme de capitaine de bande dessinée. 2Fichtre, pour l'endormir "la foudre aux yeux tendres", comme dit René Char, faut une drôle de perlimpinpin... 3.Tant qu'à "trembler dans le grand vent", voilà qui peut se faire, mais faut être un arbre pour. Un "peuplier" en l'occurrence. 4.Et bien sûr qu'on va le laisser le "grand vent s'unir à la terre"... [Lire la suite]
12 mars 2014

AVEC UNE INDEFECTIBLE LOYAUTE

AVEC UNE INDEFECTIBLE LOYAUTENotes sur le poème "Dire aux miens" de René Char, en utilisant des fois les notes en bas de page des Classiques Hachette (cf René Char, "La Sorgue et autres poèmes", présentés par Marie-Claude Char et Paul Veyne). 1.A: - Remarquez ces vers incroyables de René Char : "Avec un carré de ta peau je ranimerai des parachutescapturerai ces libellules à torse de boucher qui désossent l'espace". B: - C'est vrai qu'ils étonnent... D'autant que leur sens n'est pas évident... A: - C'est que nous ne pensons pas aux... [Lire la suite]
12 mars 2014

AU VOL DE L'ANGE DANS SA CHUTE

AU VOL DE L'ANGE DANS SA CHUTE 1.Tiré de René Char :"Tellement j'ai faim"; "que le mal demeure sans relève"; "scrupuleuse solitude" (cf "Vivre avec de tels hommes"). 2."Tellement j'ai faim"... sans déconner, j'en boufferais de l'autre, ou du bon dieu en tranches... 3."que le mal demeure sans relève"... qu'il remonte pas sa gueule du marais brun... qu'il revienne pas débiter ses bottes dans nos rues... 4. J'aime l'idée d'une "scrupuleuse solitude". Celle de ceux qui savent que l'on ne doit pas tout dire, pas trop se montrer, se... [Lire la suite]


23 février 2014

ETRE DU BOND

ETRE DU BOND 1.Tiré de René Char: "Etre du bond"; "n'est entièrement défini"; "n'est pas souverain". (cf "Feuillets d'Hypnos" in Fureur et mystère, Poésie/Gallimard). 2.L'humain tend plus à "être du bond" qu'à la grisaille des terrasses. 3.Aucun des masques que le bref emploie n'est entièrement défini. Le bref ne cesse de coudre son métier. 4.Je ne suis mon souverain que par l'autre. Ma liberté se définit dans son attente. 5.Fixer des vertiges... Encore un truc qu'on ne peut faire qu'avec les clous du paradoxe. 6.Dans le... [Lire la suite]
23 février 2014

UNE PORTE DE PIERRE SUR UNE NUIT VERTE

UNE PORTE DE PIERRE SUR UNE NUIT VERTE 1.C'est la souveraine mirette qu'on a, l'oeil royal, impératif, dont l'attention à son empire doit être soutenue; faute de quoi, il risque bien d'être crevé. 2.L'empire regorge de cornes de rhinocéros, que nous créons tout exprès pour les beaux yeux du péril. 3.J'aime bien l'expression "péril en la demeure", qui suppose quelque rhinocéros dans la chambre à coucher, quelque tigre tapi dans le tapis, quelque couteau dans les rideaux. 4.Nous regorgeons d'horloges. C'est en nous soumettant au... [Lire la suite]
22 février 2014

J'ECRIS JE VEILLE J'AI TORT

J'ECRIS JE VEILLE J'AI TORT. 1.Tiré de René Char: "la chaleur désespérée"; "la beauté au point du jour"; "A la santé du serpent". 2.Cette alliance, ce jeu, "la chaleur désespérée", a, je pense, mis de la pointe à bien des coeurs, comme le souvenir soudain d'un visage baigné de larmes. 3.J'ai beau me dire que, l'idée de n'être plus aimé ne passe pas. 4.Le n'être plus, c'est du jamais. On regrette déjà ce que l'on n'a pas su être. 5.J'écris. Je veille. J'ai tort. C'est fatigant. 6.Je suppose qu'il y a des auteurs qui... [Lire la suite]
15 février 2014

CETTE EPEE QUE J'AURAI

CETTE EPEE QUE J'AURAI 1."D'ici quelques semaines, cette épée que j'aurai..." dis-je avec ma tête tranchée. 2.Tiré de René Char : "pour le but à atteindre mais pas au-delà"; "Au-delà est fumée". ("Feuillets d'Hypnos", 1) 3."pour le but à atteindre mais pas au-delà": Des buts, c'est ça qu'on s'donne... sûr qu'on peut pas sans... sinon... mais pour les atteindre, des fois... 4."Au-delà est fumée": Ce bref en dit long. Il y a ce qui est, et qui nous occupe, et il y a l'au-delà des choses, qui est fumée, rideau de fumée, muraille de... [Lire la suite]


  1  2  3    Fin »