29 avril 2013

LA LANGUE RÊVE LE MONDE

LA LANGUE RÊVE LE MONDE 1.Si j'étais romancier, je composerais des livres moraux : je ne me vois pas être cruel sur la longueur. 2.Chaque jour, des milliards de bras s'activent à placer et déplacer, à transformer, à produire, à détruire, à manipuler, à enterrer les preuves de notre passage. 3.L'humanité, une immense scène de crime. 4.Je me dis parfois que l'hermétisme serait préférable : trop forte liqueur, parfois, l'aphorisme. 5.Contrairement à ce que l'on pourrait penser, l'écriture de l'ironie me réconcilie avec la place... [Lire la suite]

29 avril 2013

ÊTRE DANS LE PRESENT DU MONDE

ÊTRE DANS LE PRESENT DU MONDE 1.La foudre éclaire des visages, rythme des fascinations, spectacle. 2.Je ne peux regarder un artiste de variétés dans l'exercice de son métier sans penser qu'il a une vie à lui, une maison à entretenir, une femme, des enfants, des factures. 3.Le crédit bancaire est une manière pernicieuse de lier l'individu à son travail. Evidemment, en période de crise - c'est-à-dire en l'état normal des choses - l'individu a vraiment l'impression qu'il y a quelque chose qui cloche, et même qu'on se fiche de lui. ... [Lire la suite]
27 avril 2013

ET PAS AUTREMENT

ET PAS AUTREMENT 1.Vivre, surmonter ses déceptions ; ne pas être soi-même trop décevant. Passer sa vie devant une toile merveilleuse dont peu à peu s'effacent les figures, pâlissent les couleurs, tombent les masques, pour laisser apparaître peu à peu sa propre face, disparaître. 2."L'Espoir ! toujours l'espoir !"(Jules Laforgue, L'Espérance) L'Espoir ! toujours l'espoir ! qu'il dit le Poète Jules. C'est vrai que sans l'espoir, on aurait quoi ? La queue entre les jambes, comme le loup de la fable, qu'on se rêve si facile loup des... [Lire la suite]
27 avril 2013

NUIT PLUIE PFUIT

NUIT PLUIE PFUIT "Il fait nuit. Au dehors, à flots tombe la pluie."(Laforgue, Intérieur) C'est bête mais j'aime cet écho qu'avec la nuitFait la pluie C'est pas d'la grande littératureDites-vous moi ça me suffit ces petits riens deTout que je pique ici et là & j'vous les laisseLes grandes oeuvres qui donnent à penser et quiMe font perdre mon temps et oublier le goût queJ'ai de la pluie qui tombe la nuit sur ce mondeQu'il faut bien que je hante car c'est comme çaEt pas autrement. Patrice HouzeauHondeghem, le 27 avril 2013  
Posté par patricehouzeau à 05:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
27 avril 2013

PLUME

PLUME Le vers justifié remplace la plume de jadis Il permet de réfléchir à ce qu'on écrit carEtant obligé de compter ses espaces on faitRature sur rature ce qui pousse à cogiter &Puis à se concentrer aussi. Patrice HouzeauHondeghem, le 27 avril 2013  
Posté par patricehouzeau à 05:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
27 avril 2013

SUFFIT PAS DE DIRE

SUFFIT PAS DE DIRE "Comme ils sont beaux tous deux ! Comme elle a les pieds grands !Lui les a plus petits, mais odoriférants,Dam! les grandes chaleurs... Vous savez... On transpire..."(Laforgue, Idylle) Leçon de littérature Il ne suffit pas de direQue Lasticot (c'est son nom) et Justine beauxTous deux qu'ils sont Justine de grands piedsQu'elle a Pour lui de plus petits certes maisOdoriférants puisqu'ils transpirent cause lesChaleurs encore faut-il dire ça en rythme desDouze syllabes et que tout ce trivial en soitDifférent que ça en... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 05:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

27 avril 2013

TOUT EST DIRE C'EST TOUT DIRE

TOUT EST DIRE C'EST TOUT DIRE "Dire que Tout est un Très-Sourd Mystère"(Laforgue, Complainte des Mounis du Mont-Martre) Tout est dire Que Très-Sourd Mystère leSphinx pourtant a des oreilles C'est unTrait d'union entre l'énigme et nous unGo-between D'ailleurs le sphinx nous enConnaissons un bout sur lui et rien desMystères qu'il défend. Patrice HouzeauHondeghem, le 27 avril 2013  
Posté par patricehouzeau à 04:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
27 avril 2013

C'EST PAS DIEU POSSIBLE

C'EST PAS DIEU POSSIBLE "C'est qu'il croit à l'Enigme et qu'il espère encor."(Jules Laforgue, L'Espérance) C'est de cet amour des énigmes que l'humainTire sa science et sa fantaisie de l'infiniDes possibles du langage C'est pas Dieu quiTient son empire dans les syllabes c'est laFoule des figures mystérieuses des démons &Des anges des autres & des nombres fort peuDisciplinée foule et tapageuse et remuante. Patrice HouzeauHondeghem, le 27 avril 2013  
Posté par patricehouzeau à 04:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
27 avril 2013

TROU A TARTE

TROU A TARTE Tout est dur et sans coeur et plus puissant que toi.(Jules Laforgue, Résignation) Et c'est fort heureux car cela nous permetDe cracher de pester de douter nous battreQuoi manquerait plus qu'ça que l'univers iSoye miséricordieux sympathique aimant UneCatastrophe pour la révolte existentielle! Ceci dit je me demande bien ce que ça veutDire révolte existentielle une révolte quiVous tient lieu de projet d'existence saisPas moi la révolte c'est tout de même bienFatigant bah c'est un truc de héros ça uneManière d'améliorer... [Lire la suite]
27 avril 2013

AH ! POURQUOI DONC

AH ! POURQUOI DONC "Mon coeur... Ah ! pourquoi donc ai-je un coeur ? Ah ! pourquoi"(Jules Laforgue, Litanies de mon triste coeur) Pour qu'il batte en toi et te dise sans cessePourquoi à toute heure sans cesse pourquoi etTe rappelle à toute heure sans cesse pourquoi Patrice HouzeauHondeghem, le 27 avril 2013  
Posté par patricehouzeau à 03:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,