22 octobre 2016

FAITS ROSSES ITEMS

FAITS ROSSES ITEMS1.« Souvent, quand mon esprit riche en métamorphosesFlotte et roule endormi sur l'océan des choses »(Victor Hugo, « Dicté en présence du glacier du Rhône »)Y en a i sont plein de métamorphoses dans leur tête qu'ça fait genre que les gens du réel i sont comme tout déformés bizarres étranges.Après y en a comme Hugo, i disent « l'océan des choses » que dans leurs grandes profondeurs aux choses doit y en avoir de drôles de monstres.2.« C'est la panique devant un objet qui n'est plus... [Lire la suite]

13 octobre 2016

A D'ÉTRANGES VOLONTÉS

A D'ÉTRANGES VOLONTÉS   « Les heures et les puissances sont soumises ici à d'étranges volontés qui tour à tour imposent l'oubli et le souvenir. » (Jean Ray, « Malpertuis » [Lampernisse])   1. Dans le roman à un moment il touche une « pierre glacée » mais elle est « visqueuse » (c'est dégoûtant!) comme s'il y avait du vivant dedans.   2. Il y a aussi celui qui appelle la lumière comme s'il avait peur que les ténèbres le dévorent.   D'ailleurs parfois « une... [Lire la suite]
12 octobre 2016

UN SAC DE BILLES NOS POMMES

UN SAC DE BILLES NOS POMMES1.« Oh ! que tout m'est accidentel !Oh ! j'ai-t-y l'âme perpétuelle !… »(Laforgue, « Complainte des crépuscules célibataires »)Des fois on s'dit ah bin c'est pas de chance ou bien que tout arrive comme tombé du hasard qui plane là-haut (i nous voit pas).Qui plane et qui fait comme il veut et quand je dis faire, faut dire que parfois, le hasard est bien emmerdant.Vous y croyez vous qu'y a des « âmes perpétuelles » qui continuent à traîner les rues comme vous... [Lire la suite]
07 octobre 2016

COMME SI ET MÊME COMME ÇA

COMME SI ET MÊME COMME ÇA   1. « à la volonté le miroir où elle prend connaissance d'elle-même » (Schopenhauer traduit par Roos et Burdeau, « Le Monde comme volonté et comme représentation »)   « à la volonté le miroir où elle prend connaissance d'elle-même » qu'on s'mire au monde, tragique charlot précipité dans l'événement.   2. « car il lui dérobe son moi » (Schopenhauer)   Qu'on se voit le moi tout dérobé, pris aux autres, que les humains i règlent ça (qu'ils... [Lire la suite]
07 octobre 2016

ÇA ET AUTRES

ÇA ET AUTRES   1. C'est toujours après coup que nous comprenons ce que nous aurions dû faire. Nous vivons avec le fantôme de notre liberté.   2. Avec le temps que plus ça passe, les personnages historiques finissent tous par prendre une gueule de légende.   Une gueule de légende à figurer dans quelque bariolade, à finir fellinisé grotesque, cauchemardé du chef d’œuvre, rêvé filmique.   3. La nuit arrive – ouf ! que les autres croient que vous dormez et vous vous dormez, en attendant le lendemain que... [Lire la suite]
06 octobre 2016

AMUSETTES CHANTONNÉES

AMUSETTES CHANTONNÉES   1. « I was her love she was my queen And now a thousand years between » (Led Zeppelin, « Tangerine »)   Qu'dans la vie qu'on en a qu'une des fois qu'ça colle roule entre nous pis + tard c'est genre qu'il y a la la des siècles entre nos pommes.   2. « The dark Lord rides in force tonight And time will tell us all. » (Led Zeppelin, « The Battle Of Evermore »)   J'crois pas qu'c'est le Seigneur des Ténèbres ou koikesse cornu qui fait que le... [Lire la suite]

06 octobre 2016

QU'ON S'PROMENE PARTOUT AVEC SON REEL A SOI

QU'ON S'PROMENE PARTOUT AVEC SON REEL A SOI Notes isolationnistes sur le poème « Le jardin mouillé » de Henri de Régnier.   HENRI DE REGNIER : LE JARDIN MOUILLÉ   « La croisée est ouverte ; il pleut Comme minutieusement, A petit bruit et peu à peu, Sur le jardin frais et dormant.   Feuille à feuille, la pluie éveille L'arbre poudreux qu'elle verdit ; Au mur, on dirait que la treille S'étire d'un geste engourdi.   L'herbe frémit, le gravier tiède Crépite et l'on croirait... [Lire la suite]
05 octobre 2016

DONC JO I S'PROMENE

DONC JO I S'PROMENE1.« Il fera longtemps clair ce soir, les jours allongent,La rumeur du jour vif se disperse et s'enfuit »(Anna de Noailles)Il fera longtemps que des fois on fait longtemps qu'on est très occupé à machiner le réel lequel nous use comme d'un outil.« Il fera longtemps clair » ça veut dire que la nuit prend son temps pour tomber que l'été la nuit elle a des horaires de travail décalés.« les jours allongent » ça veut dire qu'on a plus de temps encore pour faire ce qu'on a à mais que des fois... [Lire la suite]
04 octobre 2016

CEPENDANT QUE LE HOMARD RUMINE

CEPENDANT QUE LE HOMARD RUMINE   « FABLE   Une boîte de corned-beef, enchaînée comme une lorgnette, Vit passer un homard qui lui ressemblait fraternellement. Il se cuirassait d'une carapace dure Sur laquelle était écrit à l'intérieur, comme elle, il était sans arêtes, (Boneless and economical) ; Et sous sa queue repliée Il cachait vraisemblablement une clé destinée à l'ouvrir. Frappé d'amour, le corned-beef sédentaire Déclara à la petite boîte automobile de conserves vivante Que si elle consentait à... [Lire la suite]
04 octobre 2016

CONTES ET LÉGENDES DE FLANDRE : HALEWYN

CONTES ET LÉGENDES DE FLANDRE : HALEWYN (Réécriture parodique du très beau et fameux conte "Le Chant d'Halewyn" d'Antonia de Lauwereyns de Roosendaele)   « vers un destin mystérieux. Jamais on ne la revoyait. » (Antonia de Lauwereyns de Roosendaele, « Le chant d'Halewyn » in « Contes et Légendes de Flandre », Fernand Nathan)   1. Halewyn c'est une bele voix qui facine ravi enchante subjugue vous fée areter tout ce que t'es en train de faire pour la suivre à Onnesaitou.   ... [Lire la suite]