24 juillet 2015

LULU ET LE CERCLE DE CRAIE

LULU ET LE CERCLE DE CRAIE   1. « Ruisseau qui cours après toi-même Et qui te fuis toi-même aussi » (Saint-Amand, « Plainte »)   2. « Et qui te fuis toi-même » : mimant l'ombre, singeries, agitant son verbe comme l'enfant son sabre de bois.   3. « Et qui te fuis toi-même » : l'enfant qui fuit l'adulte qu'il ne voudrait pas devenir, ou qu'il regrette d'être devenu.   4. Des fois, on ne recule devant le mur que pour mieux se le prendre en pleine figure. ... [Lire la suite]

24 juillet 2015

ENCORE FAUT-IL SEIGNEUR

ENCORE FAUT-IL SEIGNEUR   1. « Je songeais » : brodée d'or étoffe des songes, de la seigneurie, de la magnificence que pendant, i s'effrite le réel autour.   2.  « et le flot qui murmure De son écume d'or fleurit sa chevelure. » (Rimbaud, « Soleil et chair », IV)   3. « flot qui murmure » : que du signifiant, les sons d'la nature ; l'a fallu l'humain pour en flanquer du sens aux sons, et donner du dieu à dire.   4. Grande présence des... [Lire la suite]
17 juillet 2015

UNE DROLE DE LUEUR JE VOUS DIS

UNE DROLE DE LUEUR JE VOUS DIS   1. « J'ai réparé un nid d'oiseaux Je l'ai cousu de feuilles mortes » (Félix Leclerc, « Notre sentier »)   J'ai perdu dit Zut alors j'ai Réparé le sablier - c'était ça le gage - du coup j'a r'trouvé Un temps pour trouver un Nid et y loger ma flopée D'oiseaux loufoques très saugrenus ; voyez Je breffe dans le cocasse vu que des fois L'ai révoqué le politique même que des fois lui ai Cousu le sentencieux à ma conscience philosiphico-mes-œufs De ma pomme,... [Lire la suite]
17 juillet 2015

EN REALITE QU'ON DIT

EN REALITE QU'ON DIT1.« En réalité, traînent là des souliers de gnomes à bouts retroussés, des échelles qui conduisent à la lune, des mantes de lutins, des masques vivants, tout ce que l'on veut. »(Félix Leclerc, « Théâtre »)2.S'il existe « des échelles qui conduisent à la lune », est-ce que pour elles aussi, passer dessous, ça porte malheur ? C'est vrai qu'un marteau qui tombe de la lune, ça doit vous enfoncer tout entier dans le sol, non ?3.Le problème des « masques vivants », c'est... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 15:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
16 juillet 2015

LA PEAU OUI LA PEAU

LA PEAU OUI LA PEAU   1. Rappel dans Marianne n°941, p.74 du « principe d'incertitude » de Heisenberg : « On ne peut connaître en même temps la vitesse et la position d'une particule élémentaire. »   2. Le savoir permet ce qu'il n'est pas : la simultanéité.   3. La technologie aurait-elle pour but d'infiniment multiplier les simultanéités ?   4. D'après Milner cité par « Marianne » : « ce sont les savoirs, et eux seulement, qui sont de nature à... [Lire la suite]
16 juillet 2015

DE L'AUTRE CÔTÉ DE LA MAISON

DE L'AUTRE CÔTÉ DE LA MAISON   1. « Et dont, toutes les fois que je l'entends parler, La douceur me chatouille et là-dedans remue Certain je ne sais quoi dont je suis toute émue. » (Molière, « L'Ecole des femmes », II, 5, v.562-64 [Agnès])   2. Et voilà que ça m'a remonté le goulot à songes dit Zut ce Dont je vous parle la grande maison partagée   3. Toutes ces pièces tant et tant qu'on disait dit Zut Les richesses là-dedans et l'invisible propriétaire   4. ... [Lire la suite]

15 juillet 2015

JE SUIS LE VENT CHANSON DECHIREE ET VENTEUSE CABOCHE

JE SUIS LE VENT CHANSON DECHIREE ET VENTEUSE CABOCHE   1. « Les gens racontent le matin, comme leur étant arrivées, des histoires qu'ils ont pensées le soir en s'endormant... » (Simenon, « Le Fou de Bergerac »)   2. Les gens dit-il de l'autre côté les Gens i causent plus ma langue   3. i Racontent un drôle de sabir le mien aussi jadis Le récit de leurs entonnoirs Je suis le vent   4. Un Matin je me lève pis chuis pus Comme qui dirait qu'un squelette déambule   5. ... [Lire la suite]
15 juillet 2015

SON AIR DE JAZZ

SON AIR DE JAZZ   1. « Les anges chantaient son air de jazz » (Félix Leclerc, « MacPherson »)   2. Les ailés les fusants les jouent-les- Anges on les voit pas on les dit   3. Chantaient les anges en chœur Son âme s'envolait petit zoziau avec un Air de jazz pour accompagnement   4. un air De vieille chanson d'autrefois mais avec du Jazz dans le fantôme là-bas sur la route.   5. « (I use the word « just » against the background of the immensity of... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 10:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
14 juillet 2015

INLASSABLEMENT REMONTANT DES MONTRES DEREGLEES

INLASSABLEMENT REMONTANT DES MONTRES DEREGLEES 1.«- Pourquoi trimbalez-vous ce bureau depuis le début de cette histoire ?- Un privé qui veut faire de vieux os ne se sépare jamais de son flingue.- Il a un flingue !- Ouais. Dans le tiroir de droite, celui qui est coincé... »(Pétillon, « Une sacrée salade », J'ai Lu BD n°168, p.78-79)2.La planche 1 de « Noces de Brume » de Sokal : silhouettes dans la brume, rigolo petit chapeau de la chauve-souris.3.« Je pouvais voir aussi la gouttière,... [Lire la suite]
13 juillet 2015

CHANSON DECHIREE DU SPHINX DANS UNE FLAQUE

CHANSON DECHIREE DU SPHINX DANS UNE FLAQUE   1. Les rues sont grises qui est passé par là ? Est-ce quelque sorcier au vieux manteau Dont les trous laissent passer la pluie ?   2. Est-ce quelque sorcier au vieux manteau Ou le fantôme d'un vieux chat ?   3. Oh ce greffier n'a pas sa langue dans sa poche ! D'ailleurs, ce greffier jacte l'humain Et comprend fort bien les voix jetées   4. Il comprend les voix jetées par les fenêtres Et le noyé du jour dans son flacon   5. On... [Lire la suite]