17 septembre 2016

KSÉ COMME UN SINGE L'HOMME TSAIS

KSÉ COMME UN SINGE L'HOMME TSAIS1.Défois on san pis défois on manj du fromaj kilya kelkchoz dan l'jenr infini làddans & pas seuleman dan les trous à gruyère & qu'on tressaïl.2.Qu'on dit alor com si on s'apelai Michaux « Moi – ça - tremble » que le réel l'arrête pas de trembler qu'on l'voit même pas qui parkinsonne. 3.Qu'on grouye d'bous d'mondes paralèle qu'on est là avec nos ptits mickeys nous traversant come le tems traverse le tems même kil existe pas.4.Que dans les rues de chaipaoù les longues rues de chaipaoù y... [Lire la suite]

10 septembre 2016

ABANDON D'UN ROMAN DE SCIENCE FICTION

ABANDON D'UN ROMAN DE SCIENCE FICTION   Bon alors là les aliens ont débarqué et i fusent tout sur leur passage avec leurs lasers machins bidules rayons d'la mort et toutti.   Bon les désintégrants du cosmos ont débarqué faut organiser la résistance faut s'battre mais comment fit-il en se grattant les douze genoux.   Les désintégrateurs i désintègrent tout adieu veau vache cochon poule poulet poulpe tout part en fumée et aussi le pot au lait.   D'abord ça avait été quelques signes dans le ciel pas... [Lire la suite]
10 septembre 2016

APRES S'IL Y A DES CHATS QUI PASSENT PAR LÀ...

APRES S'IL Y A DES CHATS QUI PASSENT PAR LÀ...   1. Bon alors Mistigri i se promène dans la rue lorsqu'il rencontre Mistigrette dont il tombe amoureux que son cœur s'affola hola hola   Mistigri lui ouvrit son cœur auquel Mistigrette répondit par un éclat de rire assez tranchant pour découper l'aut' Mistigri en rondelles.   Alors Scherzo passa par là et avala toutes les rondelles de saucisson qui étaient tombées dans une assiette prévue par le dessinateur.   2. Il fait beau les arbres dansent la rumba mais... [Lire la suite]
08 septembre 2016

LA POESIE C'EST D'LA PROSOPOPEE

LA POESIE C'EST D'LA PROSOPOPEE1.« La tempête a béni mes éveils maritimes »(Rimbaud, « Le bateau ivre »)La tempête c't'une évêque elle bénit dans son grand habit bleu et d'écume pis dans la cathédrale du ciel tourmenté.2.« Banc vert où chante au paradis d'orage,Sur la guitare la blanche Irlandaise. »(Rimbaud, « Plates-bandes d'amarantes... »)Me demande si le mot paradis ici c'est pas du théâtre, là où on verrait  un plafond peint d'une pâle rousse à guitare et banc vert.Rimbaud au théâtre, au... [Lire la suite]
06 septembre 2016

FANTAISIE AUTOUR D'UNE HISTOIRE DE LOO ECRITE ET DESSINEE PAR MICHEL PIRUS

FANTAISIE AUTOUR D'UNE HISTOIRE DE LOO ECRITE ET DESSINEE PAR MICHEL PIRUS   1. Des fois j'sais pas quoi écrire donc j'attrape un bon vieux Fluide Glacial & j'paraphrase en m'disant que j'suis rien qu'un vilain plagiaire.   Là c'est le Fluide Glacial Série Or d'hiver 2015 intitulé « Le jour où le 9ème art gagna 8 places » (déjà c'est marrant)   2. Bon c'est une histoire de Loo, par Michel Pirus, que Loo c'est un genre de canarde, une couine couine genre   3. La canarde a dessine a sue sur... [Lire la suite]
04 septembre 2016

ET LES SINGES SE MOQUERONT DE L'HOMME

ET LES SINGES SE MOQUERONT DE L'HOMME   « Je sens que je puis n'avoir point été, car le moi consiste dans ma pensée ; donc moi qui pense n'aurais point été, si ma mère eût été tuée avant que je n'eusse été animé ; donc je ne suis pas un être nécessaire. Je ne suis pas aussi éternel, ni infini ; mais je vois bien qu'il y a dans la nature un être nécessaire, éternel et infini. » (Pascal, « Pensées »)   1. Comme Pascal l'écrivit, « je sens que je puis n'avoir point été », et il... [Lire la suite]

03 septembre 2016

PARAPHRASE D'UNE FATALITÉ A CIORAN

PARAPHRASE D'UNE FATALITÉ A CIORAN   1. Lors il avait « tant choyé l'idée de fatalité » [Cioran], il avait à la gamelle de son esprit tant nourri d'instants fatals,   2. Donc, ayant « tant choyé l'idée de fatalité » [Cioran] au prix de tous les masques joyeux et des politesses que l'on met à paraître heureux,   3. Ainsi « l'idée de fatalité » s'était si bien nourrie de « si grands sacrifices » [Cioran] qu'elle en avait englouti toutes les marionnettes.   4. Ainsi... [Lire la suite]
03 septembre 2016

OCCIDENT SAMBA TRISTE

OCCIDENT SAMBA TRISTE1.Nos sociétés modernes, administrations du narcissisme, vertiges autour du nombril, arguties de l'ego.2.La démocratie qu'c'est fatal une lutte de plus en plus âpre entre intérêt particulier et intérêt général, jusqu'à c'que ça craque.3.En France, la population active croît plus vite que la création d'emplois marchands qu'on court après des boulots de plus en plus lointains.4.« Un chant dans une nuit sans air... »(Tristan Corbière, « Le crapaud »)Le narrateur i dit comme ça qu'il y a « un... [Lire la suite]
27 août 2016

ICI-GÎT… POINT DE NOM !

ICI-GÎT… POINT DE NOM !   1. Chère Providence, si tu pouvais me faire parvenir un peu de café, du tabac, 20 ans de moins et une banquière suisse, ça m'arrangerait, merci.   Ou alors une banquière monégasque, ou luxembourgeoise (je ne suis pas difficile).   2. L'ombre à tête de chat A-t-elle croisé au hasard de ses pas L'homme à tête de chou Quelque part et je n'sais où ?   3. Ne touchez pas à l'orthographe du français. Elle est pleine d'exceptions et ainsi à l'image de son peuple.   ... [Lire la suite]
27 août 2016

LA REVOLUTION ? UN MENSONGE QUI A REUSSI

LA REVOLUTION ? UN MENSONGE QUI A REUSSI   1. L'événement finit toujours par se passer de l'humain. Il devient alors fatalité.   2. « Ce que le public veut, c'est être surpris par ce qu'il attend. » (attribué à Frank Capra par Franck Dubosc sur France Inter)   « Le public aime à être surpris mais seulement par ce qu'il attend. » (attribué à Tristan Bernard)   On trouve aussi  et toujours attribué à Tristan Bernard: « Au théâtre les gens veulent être surpris, mais... [Lire la suite]