22 novembre 2014

PETITES GOTHIQUES FEERIES

  PETITES GOTHIQUES FEERIES 1.Face-de-brouillardOn le confondait avec un cauchemarVoulait-on le dissiperIl persistaitCoups de balaiOn lui flanquait. 2.Miss s'ennuie; elle n'a plus de fruits empoisonnés à distribuer aux petits vieux du quartier. Et puis, à vrai dire, des petits vieux, il n'en reste plus beaucoup. 3.Jeune-Neige aime le sangC'est intéressant Toutes ces gouttesQui tombent sur la routeOù je suis tombéeEt puis ça fait de jolis refletsAu clair de sabre. 4.Fille fenêtreReste à haïr les passantsElle voudrait de tout... [Lire la suite]

16 novembre 2014

POUR ME FAIRE DES AMIS

  POUR ME FAIRE DES AMIS 1.Il est que vacille le taureauPleurent le loup le renard et la beletteEt s'ensanglante la blanche hermine. 2.C'est la plurivocité de l'être qui fait son univocité; l'infini ne peut être qu'une somme infinie d'infinis. 3.Dans la désormais célèbre anaphore hollandienne ("Moi, président, je...) on n'a pas prêté assez attention, je pense, au sens réel de ce "Moi, je". 4.J'aime bien l'expression "la mort dans l'âme": petit cimetière de nos pommes, fluide et mélancolique comme un air de violon. 5.Le... [Lire la suite]
16 novembre 2014

CAMPAGNE PASSEE, RESTE L'HERBE DES SYLLABES

  CAMPAGNE PASSEE, RESTE L'HERBE DES SYLLABES. 1.René Char, campagne passée, reste l'herbe des syllabes.Reste l'herbe des syllabes et la chanson éparse. 2.René Char, le "vol déviant" du "corbeau rameur sombre" au-dessus de la casquette du preneur de magies au mot. 3.René Char, les "surfaces errantes" perdant leurs yeux dans les masques. 4.René Char, "ce qui n'est plus présent en eux" et qui brûle çà et là au seuil des grands froids. 5.René Char, faut-il encore se "plaire aux cendres" pour le plaisir d'avoir brûlé au coq... [Lire la suite]
15 novembre 2014

TROIS CHANSONS DECHIREES DONT UNE A LA CHOUETTE

TROIS CHANSONS DECHIREES DONT UNE A LA CHOUETTE 1.Quand nos dents se planteront dans l'invisible, rien invisiblement rien ne pourra nous en détacher 2.Quand nos dents seront jouées aux dés par des trafiquants cruels et belliqueux 3.Quand nos dents claqueront leur dernier blues, leur dernier rag-time, leur dernière saccade, leur ultime cadence 4.Quand nos dents claqueront leur grand solo de batterie au fond d'un cimetière dans une gravure gothique 5.Quand nos dents siffleront entre elles l'air des Yeux ou la ritournelle de "La... [Lire la suite]
12 novembre 2014

MORDRE SUR LE REEL

  MORDRE SUR LE REEL 1.Couver, monter, souffler, tourner, voilà la machinerie des quatre éléments. 2.Il constate l'absence des yeux Les yeux les yeux les yeux ont fui la bataille des visages le combat des pensées des lèvres. 3.Un rat parmi les herbes filant au ras du truc à happer le regard à attraper le regard à le mettre en piano faux guitare sans cordes ni doigts. 4.Elle habitait une petite maison à l'angle des lunes, quand il y a des lunes, car ces temps-ci, c'est que cailloux qui poussent dans l'espace. 5.N'accordez... [Lire la suite]
12 novembre 2014

LAISSEZ PASSER LA GIRAFE ENFLAMMEE VERSION JUSTIFIEE

LAISSEZ PASSER LA GIRAFE ENFLAMMEEVersion justifiée Laissez passer la girafe la grandeGirafe à tête d'effe à couronne deFlammes aux yeux rouge brûlot ElleA mangé tous les symboles tous lesDrapeaux laissez-la passer laissez Laissez passer la girafe enflamméeA mangé tous les symboles tous lesDrapeaux puis vous les r'crache enPleine face laissez passer laissezLaissez passer la girafe enflamméeLe long long long des remparts desTours de verre et d'acier gigotentLes ombres s'agitent les êtres lesBras levés les bouches ouvertes le Long... [Lire la suite]

12 novembre 2014

LAISSEZ PASSER LA GIRAFE ENFLAMMEE

  LAISSEZ PASSER LA GIRAFE ENFLAMMEE 1.Laissez passer la girafe la grande girafeA tête d'effe à couronne de flammes 2.Laissez passer la girafe enflamméeLe long des saxophones bleus la ville 3.Laissez passer la girafe enflamméeSur la cavalerie des pontsVolée cette cavalerie là voléeA ce dont je me souviens d'Apollinaire 4.Laissez passer la girafe enflamméeDans le cercle des regards perdus 5.Laissez passer la girafe enflamméeA travers les gares à travers les murs 6.Laissez passer la girafe enflamméeElle brûle notre hierSans... [Lire la suite]
10 novembre 2014

JE N'OSE INTERROGER MES PIEDS

JE N'OSE INTERROGER MES PIEDS 1."(quel spectacle s'offrirait à eux s'ils pouvaient regarder au fond d'eux-mêmes !)"(Nietzsche, Le Gai Savoir, 284) que sans doute leurs yeux leur en tomberaient dans leur dedans. 2.Trouvé dans une traduction du fragment 284 du "Gai Savoir" de Nietzsche l'expression "aveuglement utile". Verrions-nous toute la vérité, que nous la trouverions bien trop obscène pour notre humanisme si réfléchi. 3.La vérité est prise de convulsions cependant que des balles en rafales lui trouent le corps. 4.Hélas, la... [Lire la suite]
08 novembre 2014

QUAND JE M'ENNUIE JE FAIS DU BRUIT

QUAND JE M'ENNUIE JE FAIS DU BRUIT 1.L'expression "s'inscrire en faux" révèle assez la nature profonde de nos vérités. 2.Une multitude de masques ne font pas un moi. Ce ne sont que les pièces d'un puzzle sans sujet. 3.L'Histoire, ce puits d'où il ne sort que des vertiges, est avant tout l'histoire d'un puzzle qui n'en finit pas. 4."Jamais il n'a été moi."(Simenon à propos de Maigret, entretien avec Bernard Pivot, novembre 1981) 5.Le christ et le diable se sont disputés l'humain avec un tel acharnement que le coup de la croix, ça,... [Lire la suite]
08 novembre 2014

COMME ÇA TOURNE HEIN COMME ÇA TOURNE

COMME ÇA TOURNE HEIN COMME ÇA TOURNE 1.Pour l'auteur, le monde i sonne tout faux, désaccordé l'piano du monde, patraque le crapaud, niqué le bastringue. 2.C't'une chanson ? A qui qu'elle s'adresse ? Aux zoreilles, aux méninges, aux pieds si c'est pour danser. 3.Répétitions ? Jeux de mots ? C'est qu'il en fourmille du faux, d'la fosse à mensonges, d'la faucille, du cil pas vrai et du fossile. 4."Ça va finir, ça va finirQu'on sera tous des faussaires"(Francis Cabrel, "Les faussaires") 5.A force de répéter que "ça va finir, ça va... [Lire la suite]