01 décembre 2013

PAS UN MOT DANS NI MÊME

PAS UN MOT DANS NI MÊME14 brefs en lisant Henri Michaux 1.Dans "La nuit remue" de Michaux, ça frissonne grandement, heureusement, avec une intensité de "Parfois, tout d'un coup." 2.Dans "La nuit remue", le narrateur déconseille l'auto-pliage ("une folie"). C'est qu'une fois plié, la moindre boîte aux lettres pourrait vous avaler. 3.Pas une plante, mais une bête, une bête faite de toutes sortes de plantes, une bête d'eau qui dort, et qui fait le siège de ma maison. 4.De "Mes Propriétés", je vois monter tant, tant de mystères que je... [Lire la suite]

01 décembre 2013

ELLE PORTE UNE PERRUQUE MAIS SE FAIT DES CHEVEUX

ELLE PORTE UNE PERRUQUE MAIS SE FAIT DES CHEVEUX 1.L'être, des fois, i bout un de ces chaudrons; le je y mijote ses orages. 2."composer une pensée qui se tienne" [Artaud], c'est donc se composer soi-même pour celui qui "ne sépare pas sa pensée de sa vie". 3.Il est difficile de se composer; l'esprit profite de la moindre seconde d'inattention pour céder à la monture ivre. 4.A chaque instant, nous avons le choix entre nous et les autres. Souvent, nous restons au milieu, ne voulant être ni l'esclave de ses désirs, ni l'esclave de ses... [Lire la suite]
01 décembre 2013

QUI C'EST-Y QUI CES SONS ELECTRISERA

QUI C'EST-Y QUI CES SONS ELECTRISERA ? 1.Le bruit est la vengeance des esprits sourds. 2.J'aime les photos ratées pour leur lucidité. 3.On n'emploie plus le mot "extralucide" qui vous suggérait des yeux d'une pureté de fond d'mon coeur. 4.L'expression "au même instant" donne l'illusion de la synchronicité d'étants qui n'ont de rapport entre eux qu'une apparence de logique événementielle. 5.Il est amusant de constater que ce sont des constructions grammaticales des plus logiques qui permettent au langage de découdre le réel. 6.Le... [Lire la suite]
01 décembre 2013

CINQ CONTREVERS DE SA PETITE TETE

CINQ CONTREVERS DE SA PETITE TÊTE 1."Lorsque tu dormiras, ma belle ténèbreuse"(Baudelaire, Remords posthume) Lorsque la nuit lorsque le jour lorsqueTu ce tu tant ce tu si ce tu trop parfoisDormiras l'admirable Ma lorsque ma brusque mon ombre ma brume maBelle de nuit sans autre maTénèbreuse ma clairière ma lointaine. 2."Où vibrent les gencives des lutins"(Rimbaud, Jeune ménage) Où chais pas oùVibrent les gongs vibrent les cymbalesLes gencives vibrent-elles aussi, je veux dire cesGencives-là qui vibrent toutes seules dans les... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 04:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
30 novembre 2013

O TEMPS JE T'EN PRIE PASSE

O TEMPS, JE T'EN PRIE, PASSE 1.Y a qu'à danser qu'il dit le tout cassé. 2.Tuer le temps, peine perdue. 3."Ô temps, suspends ton vol..." : expression irresponsable de la volonté de voir le réel tomber dans un vide dont il n'a de cesse de s'éloigner. 4.Passé, ô universel aspirateur qui poursuis la poussière de nous autres. 5."Le passé, c'est" : quand on y songe, quelle drôle de formule ! 6.L'aphorisme, un crâne posé sur un livre dans le bureau d'un jésuite. 7.Ecrire, c'est établir un rapport entre le crâne et le livre, entre l'os... [Lire la suite]
30 novembre 2013

NOS EVASIONS

NOS EVASIONS 1.Le communisme consiste à partager un gâteau que l'on n'a ni fait, ni payé, et à s'en réserver la meilleure part. 2.L'oeuf est une patience. Il attend son serpent, son ange, ou son humain. De toute façon, il est cuit. 3.Alors il est dit dans Artaud, Le Clair Abélard, qu'il sent "entre ses cuisses l'Eglise l'arrêter"Car l'Eglise arrêteCar l'Eglise croît et multiplie ses arrêtsCar l'Eglise fait le signe de croix et bénissant elle mauditAussi doit-on bénir le serpent. 4."Ni mon cri, ni ma fièvre ne sont de moi."(Antonin... [Lire la suite]

30 novembre 2013

SUR LE COUP D'OEIL

SUR LE COUP D'OEIL 1.Brève de comptoir : "J'ai mal aux yeux; je vois trop d'cons." 2.Du positionnement dépend le déplacement : phrase-outil pour essayiste. 3.La pluie cochonnait bien tout le paysage. Un vrai temps à s'brouiller. 4.Je me demande si les vampires ont l'haleine chargée d'âmes. 5.La vie ferroviaire : parfois, entre le marchepied et le pied, tout un destin. 6.Des fois, immédiatement lui écrire, à cet être-là, qui s'agite dans l'ailleurs, et qu'on appelle une personne. 7.Il tenta de la mettre sous son coup d'oeil.... [Lire la suite]
30 novembre 2013

L'AUTRE SOI-MÊME

L'AUTRE SOI-MÊME 1.Fantômas est celui qui s'évanouit secrètement dans la maison. 2.A le remuer, le fond des cauchemars, on finit par le voir surgir, l'autre soi-même, avec sa hache. 3.Alors elle est venue chez son amie manger le loup et l'agneau, et une fois qu'elles eurent bu le vin, celle qui avait les yeux tout mijotés d'orages dit je sais pas ce qu'elle dit car à ce moment-là, j'ai changé de rêve. 4.Alors elles se firent ombres, compagnes des murs, et on ne les entendit plus murmurer dans les feuillages. 5.Si vous avez dans... [Lire la suite]
29 novembre 2013

LA COCOTTE AUX ORAGES

LA COCOTTE AUX ORAGES 1.Les autres, ces gouffres qui me fréquentent. 2.Franchement, je trouve souvent que mon ombre est bien mal accompagnée. 3.Lui- Je ne suis rien sans toi. Du coup, je ne suis rien. Elle- Tu n'es rien sans moi; et avec moi, pas grand chose. 4.Cette étrangeté dans les syllogismes de Cioran : "sans l'idée de suicide, je me serais tué depuis toujours." Sans doute que le longtemps n'était pas assez définitif pour Cioran. 5.Ce chien qui suit mon ombre et que j'appelle "moi". 6.Soit Dieu, soit l'humain. Des deux,... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 22:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
29 novembre 2013

DE LA MÊME SE DEROULER LE REEL

DE LA MÊME SE DEROULER LE REEL 1.Qu'aucun de nous, par définition, ne voit de la même façon se dérouler le réel, me donne à songer que l'oeil nous permet de nous égarer dans le labyrinthe. 2.Les yeux, ces poissons voraces à l'assaut. 3.C'est avec les yeux que l'on va à la pêche aux regards. 4.L'humain, c'est en fréquentant les labyrinthes qu'il se trouve. 5.Dire la vérité aux êtres humains reviendrait à dire ses quatre vérités à leur dieu. 6.La musique est l'ironie du bavardage. 7.Enseigner, c'est souvent joindre l'inutile au... [Lire la suite]