10 juillet 2016

NOUVEAUTÉS D'ANTAN

NOUVEAUTÉS D'ANTAN   1. Les chats voient la nuit. La nuit ne voit pas les chats. Ça manque d'yeux dit l'Air des Yeux d'une féerie.   2. Des fois j'mange de la galette et j'ai la fève. Donc je me couronne et m'applaudis. Je suis bien le seul.   3. « J'ai du goût pour la flâne, et j'aime, par les rues, les réclames des murs fardés de couleurs crues, la Redingote Grise, et Monsieur Gallopau ; l'Hérissé qui rayonne au-dessous d'un chapeau ; la femme aux cheveux faits de teintes différentes. Je... [Lire la suite]

10 juillet 2016

JE M'DEMANDE QUEL EST LE BUT DU CATASTROPHISME CLIMATIQUE ?

JE M'DEMANDE QUEL EST LE BUT DU CATASTROPHISME CLIMATIQUE ?   1. Michel Onfray à la radio sur le réchauffement climatique : enfin quelqu'un d'assez honnête pour ne pas tirer de conclusion définitive.   Cf France Culture, le 9/7/2016, Michel Onfray, « Brève encyclopédie du monde, Cosmos » (très belle émission).   2. Le catastrophisme climatique est une téléologie (voire une théologie) : j'y vois un but pas bien beau de sainte communauté des vivants.   3. Bon, le climat se... [Lire la suite]
10 juillet 2016

DES FOIS QU'AVEC TOUS CES DES FOIS QUE

DES FOIS QU'AVEC TOUS CES DES FOIS QUE1.« Il s'arrêta ému, puis reprit :- La disparition. Supprimez-la, il ne reste rien. »(Agatha Christie, « L'Auberge du fou aux clochettes » [Mr Satterthwaite])Un jour, une nuit, i passe l'aut' Mandrake, et d'un coup d'shazam il nous emporte tous nos secrets qu'on reste planté là, la tête vide.2.Dans Agatha Christie, la revoyant des lustres plus tard, un gus « se ranima les cendres de la jalousie au fond de son cœur. »Le temps du cœur saute aisément les années.... [Lire la suite]
08 juillet 2016

NOTES BREVES SUR L'ETERNITE A RIMBAUD

NOTES BREVES SUR L'ETERNITE A RIMBAUD   « L'ÉTERNITE   Elle est retrouvée. Quoi ? - l’Éternité. C'est la mer allée Avec le soleil.   Âme sentinelle, Murmurons l'aveu De la nuit si nulle Et du jour en feu.   Des humains suffrages, Des communs élans, Là tu te dégages Et voles selon.   Puisque de vous seules, Braises de satin, Le Devoir s'exhale Sans qu'on dise : enfin.   Là pas d'espérance, Nul orietur. Science avec patience, Le supplice est sûr.   Elle est... [Lire la suite]
08 juillet 2016

DANS LAFORGUE Y A CECI CELA QU'ÇA FAIT DES VERS

DANS LAFORGUE Y A CECI CELA QU'ÇA FAIT DES VERS   1. Dans Laforgue y a du « se grignote lui-même » que sans doute qu'on et puis grignoti-grignota lève la queue et puis s'en va.   2. Dans Laforgue y a de « l'automne morose » qu'on s'traîne l'ennui dans les ombres qui s'allongent et vous mangent le moral.   3. Dans Laforgue y a du « Tant la vie à terre elle est bonne » et vaut mieux pas aller trop gratter à la porte d'l'aut'côté qu'y a rien derrière.   4. Dans Laforgue y a du... [Lire la suite]
07 juillet 2016

C'EST ÇUI QUI DIT QUI Y EST

C'EST ÇUI QUI DIT QUI Y ESTNotes et paraphrases de la scène 5 de l'acte I de « Ubu roi », d'Alfred Jarry.« PERE UBUMonsieur, que voulez-vous ? Fichez le camp, vous me fatiguez.LE MESSAGERMonsieur, vous êtes appelé de par le roi.Il sort.PERE UBUOh ! merdre, jarnicotonbleu, de par ma chandelle verte, je suis découvert, je vais être décapité ! hélas ! hélas !MERE UBUQuel homme mou ! et le temps presse !PERE UBUOh ! j'ai une idée : je dirai que c'est la Mère Ubu et Bordure.MERE... [Lire la suite]

04 juillet 2016

EN ATTENDANT LE VIOLON REVENANT

EN ATTENDANT LE VIOLON REVENANT1.Je disais : cette nuit encore le violon revenant, le « Mystère de la chambre jaune », la voix, la phrase…2.« Je reste au seuil d'un monde qu'on démontreAttentif à la manière dont l'être se révèle »(Alin Anseeuw, « Sonnets » in « Anthologie « Le Jardin ouvrier 1995-2003 », Ivar Ch'Vavar & camarades, Flammarion, 2008, p.66)Y en a i s'croient « au seuil d'un monde » qu'c'est syllabes et orties pis qu'ils épient « l'être qui se... [Lire la suite]
03 juillet 2016

LES CONDUCTEURS FANTÔMES NE FONT PAS DE VIEUX OS

LES CONDUCTEURS FANTÔMES NE FONT PAS DE VIEUX OS   1. J'enlève la lettre n et la nuit devient oui, qu'j'écris ça donc pour faire joli dans une poésie amoureuse.   2. Que faire de la nostalgie ? Ce n'est pas une guitare, la nostalgie, et on ne peut pas être un virtuose de la nostalgie.   3. Des fois, en été qu'on reste seul avec sans rire, son prince froid, son roi-soleil d'automne au demeurant.   4. La nuit dernière, il est revenu le violon, le violon revenant du générique du « Mystère de la... [Lire la suite]
03 juillet 2016

COMPLOTANCE D'APRES-DÎNER

COMPLOTANCE D'APRES-DÎNER Vieilles notes toutes pourrites sur la scène 4 de l'acte I de « Ubu roi », d'Alfred Jarry.« PERE UBUEh bien, capitaine, avez-vous bien dîné ?CAPITAINE BORDUREFort bien, monsieur, sauf la merdre.PERE UBUEh ! la merdre n'était pas mauvaise.MERE UBUChacun son goût.PERE UBUCapitaine Bordure, je suis décidé à vous faire duc de Lithuanie.CAPITAINE BORDUREComment, je vous croyais fort gueux, Père Ubu.PERE UBUDans quelques jours, si vous voulez, je règne en Pologne.CAPITAINE BORDUREVous allez... [Lire la suite]
02 juillet 2016

EXERGUES ET SONS DE BASSE

EXERGUES ET SONS DE BASSE« Ailleurs, les tripiers traversent la tuerie en portant à bout de bras d'énormes choses molles »(Maurice Talmeyr, « La Cité du sang »)1.Ce n'est pas la Nature qui a horreur du vide, c'est la conscience qui remplit l'espace du temps que depuis tout est si loin.2.Des fois j'chanterais bien à tue-tête dans ma décapotable si j'avais une décapotable et si j'avais une tête.3.« Je suis d'un autre temps » dit l'autre, puis la pointeuse l'avala.4.Y a des gens des fois, sûr que chaque jour... [Lire la suite]