03 décembre 2013

QU'DE L'OS TANGO

QU'DE L'OS TANGO 1.Je ne vois rien de bien joyeux à flotter de l'âme dans l'autre monde. Comme ils doivent nous envier ! 2.Là ça brillait - mirettes - ses mille malices;Pis maint'nant, c'est qu'de l'os, qu'de l'os, qu'de l'os, qu'de l'os. 3.Un vivant, c'est un spectre qui a provisoirement recouvré l'usage de ses os. 4.Avec ses yeux, on voit; avec ses doigts, on veut.D'accord, c'est moyen, mais voyez, moi, ça m'amuse. 5. "What shall we ever do ?"(T.S. Eliot, Une partie d'échecs) Ce que Pierre Leyris traduit par "Que ferons-nous... [Lire la suite]

03 décembre 2013

CHAIS PAS QUI CHAIS PAS QUELLE

CHAIS PAS QUI CHAIS PAS QUELLE 1.Le nostalgique regrette l'avant d'un événement qu'il désigne lui-même comme déclencheur, et qui masque de beaucoup plus puissants, persistants et intimes chronophages. 2.Le but de la classe dominante, c'est de rester puissante et persistante. Elle tire sa puissance de l'argent et sa persistance de la politique. En période de crise économique, l'illusion politique est d'abord dénoncée par la réalité des marchés. 3.La culture ? - Une prise du pouvoir par les symboles. 4.On a du mal à combattre un... [Lire la suite]
03 décembre 2013

DEJA D'LA VIEILLE LUNE

DEJA D'LA VIEILLE LUNE 1.Si tout est déjà écrit, c'est que l'avenir, c'est déjà d'la vieille lune. 2.Cioran a cet étonnement du "tant de peuples [qui] survécurent à leur génie". Songez à l'arsenal atomique. On dit aussi que de très sophistiquées équations et calculs de probabilités préparèrent la  crise économique mondiale de 2008. Notre civilisation s'effondrera par excès de subtilité. 3.Dans sa grande raison de tout, la Nature a prévu son antidote, l'humanité. 4.Ce n'est pas parce qu'ils ne vous écoutent pas que les élèves... [Lire la suite]
02 décembre 2013

CIORAN POINT

CIORAN POINT 1.Cioran. Des "horizons sur la mort", ce qui est encore une manière de voir la vie. 2.Cioran. "l'obsession, et non la mort". De même, c'est la fascination qui "flatte" l'ego amoureux, et non la drôle de chose pour laquelle, bêtement, on s'enflamme. 3.Le phénix, l'oiseau du désir qui rejaillit, flamme sous les cendres que la présence soudaine d'une seule personne attise. 4.Déjà je ne sais plus où j'ai mis mon dédale. 5.Cioran, à longueur de brefs, ne cesse de défier un Dieu qui lui a déjà répondu en faisant de lui cet... [Lire la suite]
02 décembre 2013

PIANO

PIANO 1.Le pianiste travaille ses TableauxLe pianiste travaille; dehors il neige.Le pianiste travaille; il neige et il fait du vent.Le pianiste travaille; ainsi tourbillonnent blanches et noires. 2.Le roi parle à son bouffon.Le roi parle - que peut-il bien dire à son bouffon ?Le roi parle - que peut-il bien dire de si sérieux que son bouffon rit. 3.La jeune fille passe dans la rue.La jeune fille passe - la regarde-t-on des fenêtres ? La jeune fille passe - je me demande ce qu'il y a derrière ces fenêtres. La jeune fille passe -... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 15:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
01 décembre 2013

DU BESTIAU POURPRE

DU BESTIAU POURPRE 1.Tardi, Adèle et la Bête. Quidam assemble des osses d'antédiluviennes créatures. 2.Tardi, Adèle et la Bête. La belle et fière l'envoie sur les roses, l'inquiet à fines moustaches. 3.Ah le vol calme du pourpre ptérodactyleDans le bleu de Prusse d'une nuit de Paris. 4.Tardi, Adèle et la Bête. Quidam shoote l'bestiau volant qui croaque d'agonie. 5.Tardi, Adèle et la Bête. Et voilà que l'ombre griffue enlève le bonhomme de la bascule à charlot et l'emporte dans les airs. 6.Tardi, Adèle et la Bête. L'étudiant... [Lire la suite]

01 décembre 2013

DE COCASSE MANNEQUIN

DE COCASSE MANNEQUIN 1.Cortège, Apollinaire. Quidam, i reluque les godillots et i les r'fait tout comme, les cogitans qui vont dedans. 2.Cortège. Placide zoziau vole à l'envers et machine son nid dans les espaces d'au-delà la foudre d'arbres. 3.Cortège. Quidam, i s'attendait sa pomme. Pas fini de poireauter, le gazier. 4."Et moi aussi de près je suis sombre et terne"(Apollinaire, Cortège) 5.De quel spectre ai-je hérité l'encre et l'ombre, et les maisons hantées qui demeurent dans les livres, et que n'ai-je appris à  me... [Lire la suite]
01 décembre 2013

PAS UN MOT DANS NI MÊME

PAS UN MOT DANS NI MÊME14 brefs en lisant Henri Michaux 1.Dans "La nuit remue" de Michaux, ça frissonne grandement, heureusement, avec une intensité de "Parfois, tout d'un coup." 2.Dans "La nuit remue", le narrateur déconseille l'auto-pliage ("une folie"). C'est qu'une fois plié, la moindre boîte aux lettres pourrait vous avaler. 3.Pas une plante, mais une bête, une bête faite de toutes sortes de plantes, une bête d'eau qui dort, et qui fait le siège de ma maison. 4.De "Mes Propriétés", je vois monter tant, tant de mystères que je... [Lire la suite]
01 décembre 2013

ELLE PORTE UNE PERRUQUE MAIS SE FAIT DES CHEVEUX

ELLE PORTE UNE PERRUQUE MAIS SE FAIT DES CHEVEUX 1.L'être, des fois, i bout un de ces chaudrons; le je y mijote ses orages. 2."composer une pensée qui se tienne" [Artaud], c'est donc se composer soi-même pour celui qui "ne sépare pas sa pensée de sa vie". 3.Il est difficile de se composer; l'esprit profite de la moindre seconde d'inattention pour céder à la monture ivre. 4.A chaque instant, nous avons le choix entre nous et les autres. Souvent, nous restons au milieu, ne voulant être ni l'esclave de ses désirs, ni l'esclave de ses... [Lire la suite]
01 décembre 2013

QUI C'EST-Y QUI CES SONS ELECTRISERA

QUI C'EST-Y QUI CES SONS ELECTRISERA ? 1.Le bruit est la vengeance des esprits sourds. 2.J'aime les photos ratées pour leur lucidité. 3.On n'emploie plus le mot "extralucide" qui vous suggérait des yeux d'une pureté de fond d'mon coeur. 4.L'expression "au même instant" donne l'illusion de la synchronicité d'étants qui n'ont de rapport entre eux qu'une apparence de logique événementielle. 5.Il est amusant de constater que ce sont des constructions grammaticales des plus logiques qui permettent au langage de découdre le réel. 6.Le... [Lire la suite]