12 août 2013

RIEN DE PLUS CERTAIN QUE LE PEUT-ÊTRE

RIEN DE PLUS CERTAIN QUE LE PEUT-ÊTRE 1.Il vaut mieux avoir un oeil sur la pluie. Elle tombe, c'est entendu. Mais on ne sait jamais. 2.Parfois les fenêtres se volatilisent, s'envolent, se jettent par la fenêtre. 3.Le XXème siècle fut le siècle de la mode et de l'effeuillage. 4.L'alcool fait grincer l'arlequin et désillusionne l'illusionniste. 5.Quand je vous disais qu'il fallait tenir la pluie à l'oeil : regardez cette femme, elle va disparaître. 6.La modernité tend à farcir le réel de liens, de fils, de cables, de connections.... [Lire la suite]

11 août 2013

DANS LES LIGNES D'UNE MAIN LIBRE I

DANS LES LIGNES D'UNE MAIN LIBRE IEn lisant Les Mains libres, de Paul Eluard et Man Ray, Poésie/Gallimard, 2013.Légendes. 1.La femme rompant l'oeil s'est couchée sur le pont et trempe le fluide pilier de sa chevelure dans la rivière. 2.Quelque part, l'aiguille à tricoter le réel, plantée dans la pelote de terre. 3.Le loup blanc ferme ses yeux. Le voilà - à s'y méprendre - toile blanche. 4.En écartant le réel, on réveille un oeil originaire et très étonné. 5.Lorsque le fantôme lui-même abandonne le château, alors la songeuse... [Lire la suite]
11 août 2013

DANS LES LIGNES D'UNE MAIN LIBRE II

DANS LES LIGNES D'UNE MAIN LIBRE IIEn lisant Les Mains libres, de Paul Eluard et Man Ray, Poésie/Gallimard, 2013.Légendes. 16.Elle a beau pencher la tête et vous regarder, il y a longtemps que vous n'existez plus. 17.Le réel vous défile. 18.Dans l'épine, un lancier ; dans la tige, une songeuse. 19.Les visages font écho au passé. 20.Nos mains jouent avec le fil que nous perdons. 21.Au printemps, les filles sortent de la glace brisée. Certaines conservent pourtant ce masque mécontent qui semble dire : "Eh bien quoi ? Qu'est-ce... [Lire la suite]
11 août 2013

DANS LES LIGNES D'UNE MAIN LIBRE III

DANS LES LIGNES D'UNE MAIN LIBRE IIIEn lisant Les Mains libres, de Paul Eluard et Man Ray, Poésie/Gallimard, 2013.Légendes. 31.La liberté est sans pudeur. Aussi lui fait-on la leçon. Elle n'en est que plus impudique. 32.Prenez garde, Mademoiselle, vos mains en veulent à votre cou. 33.Le temps est variable en genre et en nombre. C'est ce qui le rend insaisissable. 34.La plante oiselière a plus d'un bec dans sa tige. 35.Le train a déraillé du ciel, et Dieu en a été éjecté. 36.Le monde a plus d'un tour dans sa roue. 37.Du sable... [Lire la suite]
11 août 2013

DANS LES LIGNES D'UNE MAIN LIBRE IV

DANS LES LIGNES D'UNE MAIN LIBRE IVEn lisant Les Mains libres, de Paul Eluard et Man Ray, Poésie/Gallimard, 2013.Légendes. 46.La voilà défilée et qui vous apparaît soudain sous un autre masque. 47.La peur est nue et courbe le dos, et courbe la nuque, pendant que, cherchant quelque morceau de réel à emporter, le long du mur, passe l'ombre. 48.La plante artificière aime qu'on la fête. C'est alors qu'elle fait sauter ses belles bleues, ses belles vertes. Le lendemain du bal, on la jette. Alors, on sème quelques graines de patience, et... [Lire la suite]
10 août 2013

CHAQUE JOUR QUE DIEU FAIT

CHAQUE JOUR QUE DIEU FAIT "Le venin du serpent est son fidèle compagnon,Fidèle et il l'estime à sa juste valeur."(Henri Michaux, Contre ! in "La nuit remue") 1.De nos qualités, de nos défauts, de notre être au monde en ce qu'il est notre "fidèle compagnon". Ces qualités, ces défauts, cet être au monde sont-ils nous tout entier ? Est-ce notre existence qui établit notre essence ? Les propriétés d'un objet constituent-ils l'essence d'un objet ? Si je fais abstraction de toutes les propriétés de x, x s'annihile-t-il ? Autrement dit, le... [Lire la suite]

09 août 2013

SANS OUVRIR LE BONHOMME

SANS OUVRIR LE BONHOMME 1. Nous n'abandonnons pas facilement. Nous nous accrochons aux promesses de l'être comme le mourant qui fait ouvrir sa fenêtre : "C'est drôle, est-ce pas : les mourantsFont toujours ouvrir leur fenêtre,Jaloux de leur part de printemps !"(Tristan Corbière, Un jeune qui s'en va) 2."Serait-il mort de chic, de boire, ou de phtisie ?...Ou, peut-être, après tout : de rien...... [Lire la suite]
08 août 2013

1ère BAC PRO HISTOIRE QUESTIONNAIRE LA GREVE DE CARMAUX

1ère BAC PRO HISTOIRESUJET D'ETUDE 1 : LE MONDE OUVRIER EN FRANCE Situation 1 : Jean Jaurès et la grève de Carmaux, 1892.cf Histoire-Géographie, Nathan Technique, collection "Le monde en marche", 2010, p.14-15. 1) doc 1 : Chronologie. a) Quel a été l'événement déclencheur de la grève de Carmaux ?b) Combien de temps cette grève a-t-elle duré ?c) Quel en fut le bénéfice pour les ouvriers de Carmaux ? Pour Jean Jaurès ? 2) Doc 2 : Les protagonistes. a) Qui est le Baron Reille ?b) Qui est Jean Jaurès ? Dans quel milieu évolue-t-il ? ... [Lire la suite]
08 août 2013

MELANGES A MADEMOISELLE M

MELANGES A MADEMOISELLE M 1.L'étonnante, et que je ne connais point Mademoiselle M, m'a récemment communiqué ces lignes que je vous livre, car j'en aime la rythmique allitérante. "son geôlier épris d'ivraie et d'orgeaime en songe et jamais ne dit vraimensonger le souffle sur sa gorgequi longe l'ivresse de ses plaies et ronge l'ivraie, lange une roncece lâche l'ensonge, l'a dénudévibrer de bonheur pour une oncede mensonge, c'est toujours vibrer" (Mademoiselle M) Note : Certes, cette poésie fait sens. On peut y deviner un constat... [Lire la suite]
08 août 2013

AH QUE N'A-T-ON DIT SUR AKHENATON

AH QUE N'A T'ON DIT SUR AKHENATONTout ça inspiré par quelques vers de Tristan Corbière. 1.Dans le poème Bohême de chic, le je dis (même si c'est dimanche) sur le ton impératif qui n'admet d'imperméable que s'il pleut :"Ne m'offrez pas un trône !A moi tout seul je fris"(Tristan Corbière, Bohême de chic cité dans Al Médicis et Don Goncourt, "Le Joker et les dix huit petits cochons contre Sisi impératrice, ratrice, ratrice, ratrice, trice, trice, trice" (1), p.432) C'est donc que le narrateur est tout à fait oeuf, ou poisson pané, mais... [Lire la suite]