18 juin 2013

N'EST-IL RIEN QUE D'HUMAIN ?

N'EST-IL RIEN QUE D'HUMAIN ?En parcourant le recueil Vents, de Saint-John Perse, Poésie/Gallimard n°36. 1."N'est-il rien que d'humain ?" (Saint-John Perse, Vents, p.65) Il n'est rien que d'humain sans doute, puisque tout passe par son oeil, à l'humain, et puisque l'humain seul nomme et fait sens de toute chose. En dehors des noms est le lieu de l'innommé; en dehors de l'humain est le lieu de l'innommable : ce que l'on ne peut nommer, ce à quoi il n'est personne pour donner un nom. L'innommable est le véritable nom de l'être. 2.Ce... [Lire la suite]

18 juin 2013

C'EST-A-DIRE QUE LE REEL

C'EST-A-DIRE QUE LE REELFantaisies spéculatives en parcourant Le réel et son double, de Clément Rosset, folio essais n°220. 1."simple écorce du réel"(Clément Rosset, Le réel et son double, p.71) Simple le réel et pas si simple, uneEcorce, quel citron ! etDu réel plein le citron on en a, duRéel, c'est-à-dire du c'est-à-dire. 2."la série de tous les instants passés dans le seul instant présent"(Le réel et son double, p.83) La suite des choses, laSérie des choses,De toutes les choses, de Tous les possibles, de tousLes... [Lire la suite]
17 juin 2013

CURIEUX N'EST-CE PAS ?

CURIEUX N'EST-CE PAS ?Fantaisies en parcourant Le Secret de Chimneys, d'Agatha Christie, traduit par Juliette Pary, Club des Masques n°218. 1."j'ai vu cette fenêtre tout à coup s'éclairer pendant quelques instants."(Agatha Christie, Le Secret de Chimneys, p.129) J'ai - Minuit ! -Vu - quelle surprise ! -Cette toujours noireFenêtre à la chambre condamnée -Tout de même c'est c'qu'on m'a dit, A savoir qu'il y a belle lurette que, tout àCoup jaune électriqueS'éclairer la fenêtrePendant le temps que j'me suis dit comme c'est... [Lire la suite]
16 juin 2013

J'AIME FAIRE ECHO

J'AIME FAIRE ECHO  1."Je vous fais chaque soir un solennel adieu !"(Baudelaire, Les Petites Vieilles, IV) Je vous ça je sais pas ce que je vous fais maisVous fais euh du café des oeufs sur le plat des fritesFais ah ça se précise c'est dans une gareChaque soir bleu un train bleu une gare jaune chaqueSoir bleu le train bleu moi tout pâleUn peu que je joue leSolennel alors c'est l'heure définitive unAdieu et puis je reviens hanter mes lieux. 2."Astrologues noyés dans les yeux d'une femme"(Baudelaire, Le Voyage, I) Astrologues... [Lire la suite]
16 juin 2013

DANS MON FONDS

DANS MON FONDS 1."Sganarelle en riant lui réclamait ses gages"(Baudelaire, Don Juan aux Enfers) - Moi y en a vouloir des sous qu'il beuglait le gueux. 2."Les fleuves de charbon monter au firmament(Baudelaire, Paysage) Aux mines du Seigneur, faut qu'ils bossent, les Anges !Sinon, c'est les Enfers, pour nourrir les Démons !Ou alors la Réincarnation, en cloportes !En blattes et cafards, en bêtes qu'on écrase ! 3."Et mon pied peureux froisse, au bord du marécage,Des crapauds imprévus et de froids limaçons."(Baudelaire, Le Coucher de... [Lire la suite]
16 juin 2013

MIEUX VAUT N'PENSER A RIEN

MIEUX VAUT N'PENSER A RIEN 1."Mieux vaut n'penser à rienQue n'pas penser du toutRien c'est déjàRien c'est déjà beaucoupOn se souvient de rienEt puisqu'on oublie toutRien c'est bien mieuxRien c'est bien mieux que tout"(Serge Gainsbourg, Ces petits riens) 2.Tulipe noire, la nuit. Sans tige, ni pétales. Et qui emprunte ses parfums. 3.Ironie à la radio à propos de cette citation attribuée à Johnny Hallyday : "Il faut remettre les pendules à leur place." Il a raison cependant, Johnny, il faut bien remettre les pendules à leur place, si... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 04:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

16 juin 2013

PETITES BOUFFEES DE SONGE

PETITES BOUFFEES DE SONGE 1."Et promenant l'ennui de ton regard profond"(Baudelaire, L'Amour du mensonge) La promène... sa vache dans l'oeil... qui regarde passer des trains imaginaires dans la perspective de la serre. 2."La femme cependant, de sa bouche de fraise"(Baudelaire, Les métamorphoses du vampire) Donzelle... un cependant auquel faut être attentif... et puis bouche de fraise, miam. 3."Cherchant le soleil rare et remuant les lèvres"(Baudelaire, Réversibilité) C'est dans sa Valse de Melody que Serge Gainsbourg l'a... [Lire la suite]
15 juin 2013

L'ÂCRE ODEUR DES TEMPS

L'ÂCRE ODEUR DES TEMPSVaporeuse fantaisie sur le poème Le Flacon, de Charles Baudelaire. 1."Il est de forts parfums pour qui toute matièreEst poreuse. On dirait qu'ils pénètrent le verre.En ouvrant un coffret venu de l'OrientDont la serrure grince et rechigne en criant,"(Baudelaire, Le Flacon) Forts parfums... d'l'entêtant... ça pore, ça troue la matière... l'étanche se dissout... le verre lui-même s'évapore... ah tiens, quelque coffret venu de l'Orient... serrure qui grince, rechigne, crie, répugne... vieilles choses enfermées dans... [Lire la suite]
14 juin 2013

BOCAL DE FRETILLANTS PEUT-ÊTRES

BOCAL DE FRETILLANTS PEUT-ÊTREScf Federico Garcia Lorca, Poésies III, traduit par Belamich, Darmangeat, Couffon, Sesé, Poésie/Gallimard n°30. 1."Mon coeur aurait la forme d'un souliersi chaque village avait une sirène."(Garcia Lorca, Lune et panorama des insectes) Je ne sais pas si le fait d'avoir un coeur en forme de soulier permettrait de marcher plus vite, de courir plus vite, d'aller plus vite, vers l'écaille de la sirène de chaque village, celle qui chante en secret des vers qui tous commencent par peut-être. 2."Sang qui... [Lire la suite]
14 juin 2013

NANARD LÂCHERAIT-IL SARKOZY ?

NANARD LÂCHERAIT-IL SARKOZY ? D'après ce que je comprends de ce que l'on dit sur la chaîne d'information LCI, dans l'affaire du fameux "arbitrage" à 400 millions d'euros, Bernard Tapie admet que Nicolas Sarkozy a donné son feu vert, on dit même, toujours sur LCI, que Bernard Tapie aurait eu à l'époque "ses entrées à l'Elysée". La véritable cible de cette affaire me semble être moins Bernard Tapie que Nicolas Sarkozy. Il est vrai que l'ancien président ne s'était pas vanté dans les médias d'une amitié - doit-on dire "accointance" ? -... [Lire la suite]